[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
​Le Collectif de Défense du DPM dénonce "l'occupation illégale du domaine public de la zone balnéaire"

Le 15/05/2018 | Par A.D | Lu 2161

Dans un courrier, le Collectif de Défense du DPM pointe une nouvelle fois du doigt l'occupation du domaine public de la zone balnéaire de l'Ouest. Pour le collectif, cette occupation "illégale" est "synonyme d’accaparement d’espace public sans redevance donc au détriment des autres usagers de la plage". Voici leur courrier adressé au maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé :

"Monsieur le Maire,

Après plusieurs demandes et relances sans réponses auprès de vos services, nous sommes en droit de nous poser la question de l’illégalité d’occupation du Domaine Public sur la Zone Balnéaire.

Une occupation illégale synonyme d’accaparement d’espace public sans redevance donc au détriment des autres usagers de la plage et le manque d’une contrepartie financière qui pourrait servir aux nettoyages des plages et traitement des poubelles sur la zone Balnéaire.

Sans réponse de la part de vos services, nous nous voyons contraints de prendre à témoin les Saint-Paulois sur la gestion des dossiers de leur commune.

Après la découverte de l’absence des AOTs pour les paillotes de l’Ermitage (entre 2008 et 2017) allons-nous découvrir que ces activités commerciales fonctionnent depuis plusieurs années sans AOT, sans redevance ?

Monsieur le Maire, nous voulons bien croire le contraire, nous voulons croire que ces activités fonctionnent en toute légalité mais l’attitude de vos services laisse à penser autrement.

 Cas de l’occupation illégale par des loueurs de Transats :

Monsieur le Maire, qu’en est-il des occupations de la plage par les exploitants de transats qui laissent peu de place aux autres usagers de la plage.

Oui, ces activités sont nécessaires pour le développement touristique de la zone balnéaire mais ne doivent elle pas être mieux s’intégrées dans le paysage avec un respect du mieux vivre ensemble. C’est bien le sentiment d’accaparement non respectueux des autres usagers que nous pouvons retenir.

Qu’en est-il des autorisations sur le DPM ? Disposent-elles des AOT nécessaires à l’occupation du DPM ? Payent-elles la redevance d’occupation ?

Devons-nous conclure à une occupation illégale de ces activités depuis plusieurs années avec un étalement sur la plage en toute impunité ?

Nous parlons :

- de la BODEGA (celui qui respecte le moins l’espace sur la plage de Trou d’eau, avec toutes les nuisances associées et les poubelles qui débordent du lundi au dimanche),
- de PLANCHE ALIZEE, activité de restauration et de location de transat qui s’est étendue sur la plage mais qui accepte la mixité de clients,
- de COPACABANA, qui se veut sélectif sur la clientèle,
- du NAUTILE, activité réservée à ses propres clients de capacité modeste,
- du LUX, activité réservée à sa clientèle qui vient de se permettre de rajouter une 2ème activité de transat,
 
L’étalement de ces activités est inacceptable et ce qui gênent les usagers de la plage (touriste et résidents) c’est : comment ces activités peuvent-elles se permettre d’enlever les coraux pour concevoir des plages de sables fins et que la plage du peuple est jonchée de déchets végétaux, de déchets plastiques et de coraux morts ?

Monsieur Le Maire, la différence de traitement des espaces est un sentiment d’inégalité et d’injustice pour les citoyens que nous sommes.

Monsieur le Maire, vous avez la responsabilité du respect et de l’harmonie de l’occupation du Domaine public Maritime. Comment avoir des zones privées nettoyées, des occupations illégales par des exploitants et des aires de pique-nique dans un état lamentable, un manque de toilettes pour satisfaire le flux important des usagers les jours fériés, de vacances et de week-end., un manque de poubelles et un ramassage inorganisé qui laisse à penser que les pique-niqueurs sont des pollueurs.

Nou lé pa plis, nous lé pa moin, mais nous payons les impôts pour un mieux vivre à Saint-Paul.

Cas de l’occupation illégale par des restaurants sur les esplanades :

Monsieur le Maire, une autre question sans réponse de la part de vos services l’occupation des esplanades des Roches Noires et du Boucan Canot par les exploitants d’activités de restauration ? Qu’en est-il des autorisations d’occupation du Domaine Public ? Qu’en est-il des redevances ?

Ces occupations sont certes nécessaires pour l’activité touristique mais ces activités se sont accaparées l’espace public en laissant peu de place aux usagers des esplanades comme prévu initialement.

Plus de promenades en famille, on ne peut plus circuler en vélo, en trottinette, avec des poussettes et cerise sur le gâteau nous sommes accueillis par des poubelles qui débordent et qui puent (de vraies verrues olfactives et visuelles).

Monsieur le Maire, la zone Balnéaire mérite mieux que ce que nous avons actuellement, les poubelles débordent de partout : Boucan, Roches Noires, Port de Saint-Gilles, les Brisants, l’Ermitage, la Saline Trou d’eau …

Nous vous proposons de régulariser les situations d’occupation illégale du Domaine Public de la Zone Balnéaire et de faire payer à juste valeur les occupations pour garantir une zone balnéaire attrayante par un meilleur traitement de ses déchets.

Voilà, le point que nous souhaitons vous faire aujourd’hui car nous sommes soucieux du développement harmonieux de la Zone Balnéaire dans le respect des LOIS mais aussi dans le cadre du mieux vivre ensemble qui passe par le respect de l’environnement en amont du lagon.

Nous aurons l’occasion de revenir vers vous sur les autres dossiers des sentiers des pêcheurs, des occupations illégales des propriétés privées qui empiètent sur les 50 pas géométriques, de la zone de non-droit du Trou d’eau, de la gestion des rondavelles.

Comme nous vous l’avons toujours proposé depuis le début de notre combat et lors de notre rencontre du 27 novembre 2017, le Collectif de défense du DPM se propose d’être force de proposition à vos côtés.

Merci de l’attention portée à nos revendications."

​Le Collectif de Défense du DPM


Commentaires (19)
1. Trop longue le 15/05/2018 17:19
Trop long le courrier pour le maire.

Pour résumer : il faut enlever les paillottes.
2. Zenesrebel le 15/05/2018 18:27
Lo konba kontinu! Zakaparér nou vé pu! La Rényon y rouv son zié dovan linzistis, la magouy ban politisyin kolaboratèr!!!! OUSA NA PWIN LA ZISTIS, NA PWIN LA PÈ!
3. Touriste le 15/05/2018 20:46
Je comprends pas vraiment le rapport entre la propreté des plages et la gestion des déchets, et les AOT.
4. Frad le 15/05/2018 21:23
C'est bien de se rendre compte que le ramassage des poubelles est réalisé de manière aléatoire et sans respect des jours prévus au calendrier...
Ce qui fait que les bacs pleins restent pendant des jours en souffrance sur le trottoir, au grand plaisir des mouches, et au détriment des contribuables qui payent de plus en plus cher un service "public" de moins en moins performant
5. Madigator le 15/05/2018 21:42
La réunion bientôt nous appartiendra plus, ben oui, prends toute pou zote
6. Lév la tét le 16/05/2018 00:22
Stgilles n'a lonten les mort un ti coin paradis défiguré ...Les mol seulmt dans le temp Noré du fe un parc protéger met ojourdhui n'a béton juska dan la mer ... beurk
7. Pro no stick le 16/05/2018 07:56
3.
Pas d'aot = pas de resto = moins de.dechets...
8. pod''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''zefkalbasse le 16/05/2018 10:12
Bonjour ,
je ne sais si c'est monsieur BELLON qui rédige ces proses mais je l'invite vivement à prendre un correcteur pour s'emparer de ses fautes d'orthographe : pour ma part , j'ai dû arrêter ma lecture à la moitié !!
Merci par avance pour mes petits yeux !
9. loulou le 16/05/2018 11:16
poste 8 aller tire un feuille ou na son niveau allez fé recommence à ou ça lé pas kontan y prend constant ou bien retourne sous la grisaille du vent y pue allez baigner la mer lé prêt poste8 son yeux y fé mal ben nettoye avec piment
10. OREO974 le 16/05/2018 12:48
Mr le maire,
- interdisons les voitures qui polluent le lagon chaque week end
- interdisons les barquettes et autres gobelets en plastique
- interdisons les snacks à l'hygiène douteuse
-interdisons les aires de pique nique dans des espaces protégés (volcan)
- interdisons les nuisances sonores le week end (sono et groupe électrogène)
- interdisons les gens qui rubalisent la plage pour la réserver
- interdisons le 31 décembre sur la plage
11. zoreil du sud le 16/05/2018 12:54
bellon doit être jugé pour dégradation de structure privé au même titre que ses deux nervis
vivement le recul de ces restaurants pour les reconstruire sur 3 étages avec une sono sur le rooftop profitant d' une belle vue sur le jardin de bellon
et tout cela légalement évidemment
12. Cabri Saladivore le 16/05/2018 14:33
Donc ca veut dire que ces établissements vont être cassés à coup de masse ?
13. herve le 16/05/2018 14:44
il est a noter que les cases a proximite sont concernés par la redevance

alors que chacun fasse correctement son travail et tout le monde sera satisfait
14. leonidas007 le 16/05/2018 14:49
Post _8: quelqu’un qui n'a pas votre niveau de culture a le droit se s'exprimer,( même si c’est M.Bellon!)
Post 9: réponse méchante, et surtout, pas très intelligente!
Conclusion: on n'avance pas, et je suis pessimiste pour l'avenir.
15. loulou le 16/05/2018 17:27
zoreil du sud venez le chercher porter plainte contre lui et soyez l'architecte de ces pailloteurs comme vous êtes un grand courageux si ma tante en avait je l'aurais appeler tonton , on dirait le sud qui court vers pierrefond
16. loulou le 16/05/2018 17:39
poste 14 monsieur bellon médecin de formation je ne crois pas que c'est le cancre du village et je ne suis pas méchant c'est une page de l'île qui se tourne à qui la faute de votre pessimiste la réponse se trouve dans st gilles les gens qui veulent jouer et croire que c'est gilles devrait s'appeler zoreyland le parc d'animation qui ressemble plus à des taudis
17. Lesseps le 16/05/2018 19:16
On devrait condamner ce collectif pour orthographe illégale et pour destruction de la langue française...
18. bronze sur transat le 17/05/2018 11:42
J'ai l'impression que Loulou s'endort!!!!!!!!
La justice va faire son travail sans accepter qu’elle soit faite par des voyous. Pour le report de la décision judiciaire, je pense que le juge est en train d’étoffer le dossier afin de savoir qui est à l’origine de ce vandalisme : y-a-t-il eu un meneur (ou plusieurs), qui a fourni les masses ( préméditation?) , les 2 individus étaient-ils à jeun (alcool, zamal…), pourquoi l’organisateur n’est pas intervenu pour les calmer, pourquoi en organisant ce RDV il n’a pas donné de consignes de calme : facile d’inventer un collectif, d’en être le porte parole et de n’assumer aucune responsabilité. Tout ça demande du temps…..
19. loulou le 17/05/2018 13:09
de la prison avec sursis et peut être un remboursement du matériel c'est affaire est politique le maire de la commune et le préfet jouent à la patate chaude, vous verrez que cette affaire s'éteindra et que les pailloteurs seront obligés de tout casser , la justice des cocotiers je rigole et je digère
Nouveau commentaire :