[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
▶️ La relance de l'agriculture réunionnaise passera par la filière Papam

Le 14/03/2019 | Par SI | Lu 4143

C'est fait. La convention tant attendue entre la Cirest, la ville de St-André, la Région, le Département et la Cosmetic Valley, prélude au lancement de la filière PAPAM (plantes à parfum et des plantes médicinales) à La Réunion, a été signée ce jeudi à la mairie de Saint-André. "Nous avons écrit en lettres d'or une nouvelle page de l'agriculture réunionnaise" assure le maire et président de l'intercommunalité de l'Est, Jean-Paul Virapoullé.

Ce dernier souhaite faire de La Réunion, grâce à ce partenariat multi-acteurs, "une Cosmetic Valley réunionnaise pépinière de production d'une nouvelle richesse". "Les choses sont claires pour les 30 prochaines années à La Réunion: ou bien on produit, on exporte et Paris et l'Europe se disent que nous sommes une terre de travailleurs, soit on reste dans notre train-train habituel et on continue à exporter 800 millions d'euros par an pour près de 10 milliards d'importation. On ne peut pas continuer comme ça", argue Jean-Paul Virapoullé.

Le maire de Saint-André parle même de "révolution silencieuse" à propos de l'agriculture réunionnaise. "En plus d'attirer de grands groupes nationaux et internationaux, ce partenariat va donner de nouveaux métiers, de nouvelles productions et l'occupation des terres en friche, tout en limitant le chômage dans l'île", ajoute-t-il.

▶️ La relance de l'agriculture réunionnaise passera par la filière Papam
La convention signée ce jeudi est un accord de collaboration entre les différentes entités pour favoriser le développement de leurs acteurs (entreprises, laboratoires ou organismes de formation), créer un réseau d'échanges et d'informations sans oublier d'apporter un support à l'export aux entreprises des réseaux respectifs.

C'est dans leur recherche de cultures alternatives à la canne à sucre que la Ville de Saint-André et la Cirest ont jeté leur dévolu sur les plantes à parfum et les plantes médicinales (PAPAM). Des ressources qui ne manquent pas dans l'Est, qui possède un potentiel non négligeable à exploiter.
 
Des ressources qui ne sont pas assez mises en valeur alors que dans le même temps, sur le marché mondial, les patients tournent le dos aux produits chimiques pharmaceutiques pour s'orienter davantage vers les produits naturels et les plantes médicinales. De plus, le marché de la cosmétique, en plein essor à l'échelle mondiale, représente plus de 401 milliards d'euros en prix de vente distributeur selon les données d'Euromonitor International, 2016.

En France, chaque année, ce ne sont pas moins de 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires qui sont générés, soit le second secteur exportateur de l'économie nationale derrière la construction aéronautique. "La Cosmetic Valley a un rôle national de valorisation de la cosmétique française dans le monde entier (…) Il y a une biodiversité extraordinaire à La Réunion et grâce à la cosmétopée tirée de cette biodiversité, on pourra développer de nouveaux produits traditionnels permettant aux Réunionnais de sortir des produits nouveaux en cosmétique", explique Jean-Luc Ansel, directeur général et fondateur de la Cosmetic Valley.

Et La Réunion a bien sûr un rôle à jouer au vu des richesses naturelles qu'elle renferme. En effet, en août 2013, 16 plantes médicinales péï ont été officiellement inscrites à la pharmacopée française par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

Une reconnaissance qui a permis aux acteurs locaux de prendre conscience de la richesse de la pharmacopée réunionnaise et d'en faire une industrie à part entière. "Nous connaissons tous ici la tradition du zerbaz, qui nous permet de nous soigner", tient à rappeler le président du conseil départemental, Cyrille Melchior.

Le patron du Palais de la Source estime que ce savoir-faire ancestral "mérite" la reconnaissance et le soutien des collectivités locales. "Pour le Département, il est important de réunir toutes les synergies (…) La Cirest est pionnière dans ce domaine (des Papam, ndlr), mais nous souhaitons aussi accompagner tous les projets à l'échelle du Département de La Réunion", termine M.Melchior.

▶️ La relance de l'agriculture réunionnaise passera par la filière Papam


Commentaires (18)
1. klod le 14/03/2019 17:42
"vive le zerbaz " comme y dit notre mage Melchior, lol de relol .

cela dit , on attend toujours le retour de Balthazar et Gaspard .
2. Dr Anonyme le 14/03/2019 18:27
A la Réunion plus de 150 plantes indigènes et exotiques ont été classées selon la molécule qu’ils contiennent.

En effet, les plantes, ne pouvant fuir leurs prédateurs, leurs préparent une toxine ou des toxiques.

Certaines de ces toxines, à la condition d’être modérées par des études, ont servi à nos anciens : aspirine (saule), colchicine (colchique), digitaline (digitale des forêts), extraits de rhubarbe : (Pyralvex) pour les aphtes buccaux, etc.

Ce qui m’étonne dans cette tendance à chercher, dans le monde végétal dépourvu de nos organes et de nos hormones, une solution par des tisanes de plantes.

Le monde animal pourrait être bien plus utile. Lui au moins il possède des organes et des hormones sinon identiques du moins semblables.

Chercher, dans le monde biologique mais cette fois chez des animaux ayant des anatomies et des hormones semblables aux nôtres, un traitement naturel et, si possible gratuit, afin que la partie pauvre de ce monde (3 milliards d’hommes âgés) puisse trouver, par lui-même, et chez lui, une solution unique et facilement accessible à tous les cas de cancers.
3. Pantalon baissé le 14/03/2019 19:08
Laissons les majors piller la richesse reunionnaise..
4. tijean le 14/03/2019 19:58
effrayant de voir qu'il n'y a que virapoullé qui a une vision de développement pour la réunion...
5. GIRONDIN le 14/03/2019 20:28
Du coup a st André comme on n'a pas d'eau potable 365 jours par an, en 2019,à titre préventif il faut prendre quelle plante pour ????


En attendant :

La Ville de Saint-André restreint l'utilisation de l'eau
Le 12/03/2019 | Par Zinfos974 | Lu 1542

Face au déficit pluviométrique et à la forte baisse de débit de la Grande Rivière Saint-Jean, le maire de Saint-André publie un arrêté limitant l'usages et les prélèvements d'eau.

La mairie de Saint-André a publié ce lundi 11 mars un arrêté municipal limitant l'utilisation de l'eau sur l'ensemble de son territoire.

Une mesure prise en raison du déficit pluviométrique et de la forte baisse de débit de la Grande ravine Saint-Jean et du Bras des Lianes.

Sont désormais interdits le lavage des voitures privés et publiques (sauf stations professionnelles équipées d’économiseur d’eau), le remplissage des piscines privées et des piscines appartenant aux personnes morales de droit privé, l’arrosage des pelouses et des jardins privés et le lavage des façades (sauf par les professionnels à l’aide d’un dispositif à haute pression).

La mairie rappelle que tout prélèvement dans un cours d’eau domanial ou non domanial, non régulièrement autorisé, est aussi interdit.

Néanmoins, l’arrosage des espaces verts publics, des terrains de sports pendant la plage horaire comprise entre 19H et 8H est autorisé.

L’irrigation des cultures à partir des réserves spécifiques constituées à cet usage telles que retenues colinéaires et les bassins de stockage pendant la plage horaire comprise entre 18H et 11H, est également permis.

Cet arrêté municipal est pris pour la durée d'un mois. Le prolongement de la restriction sera discuté en fonction de l'évolution de la pluviométrie dans quelques semaines.... Zinfo
6. La gitane le 14/03/2019 20:30
Si c'est papi poullé qui le dit !
7. VITAL le 14/03/2019 20:30
PLANTER DU ZAMAL MÉDICINAL
CELA EST MEILLEUR POUR LA SANTÉ (que le sucre)
IL Y AURA DU BOULOT POUR TOUS LE MONDE,
BIEN SUR IL FAUDRA ENLEVER LES MAUVAISES HERBES
ET LA RÉPUBLIQUE CE FERA DE LA GROSSE PART DU GÂTEAU
RÊVONS. OU IMAGINE
8. Babafigue le 14/03/2019 20:30
Le message subliminal est que vous allez encore devoir supporter cette classe politique corrompue et parasitaire pendant (au moins) les 30 prochaines années. Les choses sont claires, disent-ils.

A moins que...
9. Jean Rigole le 14/03/2019 21:33
Reste à savoir si les zerbages pays pourront concurrencer la médecine et les plantes ayurvédiques de l'Inde qui s'exportent dans le monde entier séduisent de plus en plus les Occidentaux...

That is the question !
10. MôveLang le 14/03/2019 23:59
Venant de vira c'est l'argent qui sera détourné qui m'inquiète, zelektion l'arrivé, la bozoin bocou pou faire élire fiston
11. Grangaga le 15/03/2019 00:08
Comme les Rois Mages en Galilée
Suivaient des yeux l'étoile du Berger
Je te suivrai, où tu iras j'irai
Fidèle comme une ombre jusqu'à destination...........

Pam pam pam pam pam......

Méssié lé.....antt' ott'..... "maire et président de l'intercommunalité de l'Est ".......
Y fo .....antt' ott'........ankorr', in SEM/SPL ou in.....n'inportt' koué........
Ankorr' in.......prézidan, kopin/kokin/kalin.....gras'man payé.......

Je te suivrai, où tu iras j'irai
Fidèle comme une ombre jusqu'à destination...........

Pam pam pam pam pam......
12. dodo le 15/03/2019 04:04
Arrete prend tout not connaissance de nos ancetre que la donne a nous pour soigne a nous pour bande cosmetique . Toute notre savoir les dilapide pour fait l''''argent sur nos connaissance . Nena l''''argent pour zot gagner combien li gagne virapoule ?
13. souverainetéaupeuple le 15/03/2019 08:04
"Dans sa récente proposition relative à l’avenir de la Politique agricole commune (PAC) pour la période 2021-2027, la Commission européenne ...de diminuer le budget du POSEI de l’ordre de -4%, soit 11 millions d’euros" extrait Imazpress.
L''UE decide
14. ah le 15/03/2019 08:43
Donc cette situation explique la pousse de l herbe partout dans la ville de Saint André car actuellement JPV étudie ces plantes avec son fils JPV : nettoyage la pu................vivement 2020.
15. Lamaz le 15/03/2019 08:52
7.
Ô combien vrai...
16. robert le 15/03/2019 10:44
l agriculture réunionnaise c est la mort: pesticides,engrais chimiques,subventions,sucre poison,....les politiciens doivent etre jugés comme responsables et certains agriculteurs aussi,ils ne meritent meme pas ce nom d agriculteurs: assassinsculteurs!
17. NOULAFE... le 15/03/2019 10:54
melchior et virapoullé sont des grands causeurs!!. un DANGER pour l'environnement!
18. wahoo! le 15/03/2019 17:14
les dinosaures viennent d'avoir une idée géniale , moderne et qui va révolutionner le monde!
Il y a encore 30 ou 35 ans , il suffisait de se balader dans les hauts ( vers Petite France par exemple) pour voir des champs de géranium , il y avait des alambics en fonctionnement (et pas que pour les touristes)un peu partout dès qu'on quittait le littoral.
Il y avait aussi du vétiver et aussi la coopérative des huiles essentielles.
Il se disait partout que l'essence de nos géranium était exceptionnelle , idem pour celle de vétiver , toutes deux recherchées par les grands parfumeurs...
Et puis , plus rien , tout ou presque a disparu ...
A l'époque , les tisaneurs étaient légion sur les marchés , chaque semaine on pouvait s'approvisionner ...combien en reste -t-il?
Alors nos génies des Carpates se réveillent!
Gloire à eux qui nous prennent pour des cons ..euh, ils ont raison en fait , depuis le temps que même ceux qui ont été condamnés parfois plusieurs fois ,sont toujours réélus par nos soins.
Nul doute que ce nouveau projet permettra de créer de nouveaux emplois pour leurs enfants , leurs neveux et nièces et aussi leurs maîtresses!
Mais attention , ils sont modernes hein , ils parlent de cosmétic valley (en anglais s'il vous plait , ben oui ça fait intelligent!) et dans le JIR de ce matin on parlait même de cluster , oui, pour ne pas dire groupement ou ensemble ...ce qui fait plouc , n'est-ce pas?
Nouveau commentaire :