[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
▶️ Les condamnations sont tombées contre les intrus de la Région

Le 06/12/2018 | Par S.Hitchon - P.Robert | Lu 8245

Le 19 novembre dernier, alors que le mouvement des gilets jaunes bat son plein, des individus avaient sauté les barrières du Conseil régional puis cassé la porte principale de la Pyramide inversée. Ce jour-là, ils sont plus d'une cinquantaine à pénétrer dans l'enceinte du bâtiment où des actes de vandalisme et de violence sont commis dans la confusion et le chaos avant que les forces de l'ordre arrivent et réussissent à faire évacuer l'hôtel de région.

Après une enquête approfondie, cinq individus sont interpellés et placés en garde à vue. Les hommes âgés entre 22 et 40 ans étaient présentés ce jeudi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Champ Fleuri.

Quatre d'entre eux devaient répondre de violences contre des agents de la Région et le cinquième - qui a forcé le portail de la Région pour y laisser entrer la foule - de dégradations de biens. Il s'avère également que le plus âgé aurait déjà eu un contentieux de quartier avec un des agents de sécurité de la Région qui, lui non plus, n'a pas tenu sa langue. Le plus âgé qui a eu la mauvaise idée d'emmener son fils, 22 ans, également jugé, à un casier judiciaire vierge. Son neveu s'est lui aussi joint à eux, mais son casier est loin d'être vide.


Le Procureur : "La justice n’a jamais jamais jamais jugé des manifestants"

Des insultes et des coups qui partent dans tous les sens, difficile de mettre de l'ordre dans les différents incidents de cet après-midi là. Mais tous viennent sans surprise d'un milieu défavorisé, sans emploi. Celui qui avoue avoir ouvert le portail aux manifestants explique d'ailleurs avoir été licencié d'une association d'aide à la personne et d'entretien de quartier à cause d'une baisse de subventions. Une frustration qui pourrait expliquer en partie leur présence ce jour-là.

"Il y a les gilets jaunes qui n’ont rien à voir avec les faits et il y a aussi des demandes individuelles", déclare Me Jean-Jacques Morel, avocat de la Région et d'un des agents de sécurité, avant d’ajouter que la Région ne peut pas donner un emploi à tout le monde. Il rappelle que oui, il y a beaucoup de misère à La Réunion "mais il n’y a pas de liberté sans limites, sans respect d’autrui et des institutions publiques. Manifester, oui, c’est le jeu. Mais menacer, casser, briser et piller, non."

"Une violence contre productive". La preuve : 7 mois de prison avec mandat de dépôt pour l'un d'entre eux et 5 mois aménageables pour les autres requis par le procureur qui déclare: "La justice n’a jamais jamais jamais jugé des manifestants. Le tribunal n’a jugé que des délinquants".

Malgré les arguments de leurs avocates, qui rappellent le contexte mais aussi le différend de longue date entre l'agent de la Région et l'un des prévenus, ils ont été condamnés à six mois de prison avec sursis pour quatre d'entre eux. Pour le neveu au lourd casier judiciaire, six mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

Me Jean-Jacques Morel (avocat de la Région et de l'un des vigiles) : 


Me Céline Cabaud (avocate de trois des cinq prévenus) :



Commentaires (17)
1. titi974 le 06/12/2018 19:04
Laxisme comme toujours et qui va payer les dégâts pour ces cretins ceux qui bossent comme d habitude ils devraient payer la facture c’est encore les contribuables qui vont raquer.
2. Mike le 06/12/2018 19:19
Je suis contre la casse ,non violent,là ,la justicice fait preuve de sévérité OK,mais quand c est Mr ou Me Intel i vole y fait détournement, y magouille tous. Simplement y vole l argent noute zimpôt,pas preuve sans suite , non lieu,état inégalitaire
3. Gilles et John le 06/12/2018 19:57
Bien fait, mi trouve la pas gagne assez ! Quand il y a violence en "live", faut pas trainer, faut totocher ! Bien fait , fout dedans !
4. GIRONDIN le 06/12/2018 19:59
2 écrivains pour ce papier.... 🤔
5. Julien le 06/12/2018 20:05
Déception !!!! Ils mériter beaucoup plus !!! Au moins pour l'exemple ! Mais bon ! J'espère qu'au moins ils vont payer pour les dégâts occasionnés !
6. Julien le 06/12/2018 20:05
Déception !!!! Ils mériter beaucoup plus !!! Au moins pour l''exemple ! Mais bon ! J''espère qu''au moins ils vont payer pour les dégâts occasionnés !
7. Nina le 06/12/2018 20:08
Des gros bras encore épargné !!!! C'EST inadmissible !!! Ils vont recommencer, malheureusement la justice n'a pas été assez sévère ! Est ce possible de faire appel ?
8. David le 06/12/2018 20:24
J'ai été à la région avec une délégation à la rencontre du président de région, j'ai vu les portes de devant cassées dont un battant où il n'y a plus de vitres du tout, ainsi que les portes sur le coté gauche de l'entrée.
Je soutiens les gilets jaunes certes mais pas la violence, et maintenant qui va payer pour tout ça ?
9. Ikki le 06/12/2018 20:36
Bon et le responsable MACRON il est jugé quand ? C'est ça le problème ! Benalla il est blanchi. Cahuzac pareil. Arrêtez de dire n'importe quoi !
10. Pickachou le 06/12/2018 21:54
Tout ce petit monde est belle est bien les militants de ericka et Annette et même tak car zot y oublié que quand zot la milliter pour ces gens zot photo l''étais partout bande de crétin paye aujourd''hui sinon demande bande n''a payé pour zot
11. AN BROUILLE le 06/12/2018 22:35
Justement si un élu y rempli son poche avec l argent public. Le tribunal ne le jugera même pas ou fera semblant vu ce n est que l argent public et zot y rode pourkoi y fe pete ..na koi non ? ..
12. CITOYEN le 07/12/2018 04:31
CES COMPORTEMENTS SONT INTOLÉRABLE ET INEXPLICABLE MANIFESTER OUI MAIS LÉGALEMENT LE RESPECT D AUTRUI LE REMBOURSEMENT DES DOMMAGES CAUSES QUICONQUE SACCAGE LE MOBILIER URBAIN DOIT LE REMETTRE EN ÉTAT A SES FRAIS C EST AVEC UNE JUSTICE IMPLACABLE QU ON Y ARRIVERAS MAIS PAS CETTE JUSTICE ACTUELLE .
13. Justicier le 07/12/2018 06:14
CE SONT LES MILITANTS D ANNETTE ET BAREIGT QUI REDOUTENT DE DR POUR LES FUTURES ECHEANCES.
14. Pos le 07/12/2018 07:24
Ou fait la grève oui mais fait pas l''intéressant montre pas out camarade que ou les fort , dangereux ect ... Na caméra partout bonne de con maintenant paye dans la foule y a toujours des hommes d''état pour vous prendre en photo et y a une suite après
15. Isis le 07/12/2018 08:18
Une justice à deux vitesses... Quand on voit les grands fraudeurs fiscaux qui ne sont pas poursuivis... Et là, pour une petite dégradation qui aurait pu être punie par du TIG de manière à réparer ça... Je trouve les sanctions inadmissibles !
16. Bleu outre mer le 07/12/2018 08:25
Aucune info venant du Quotidien

LA SOCIÉTÉ PUBLIQUE DES MUSÉES VERSE 220 000 € À SON EX-PDG
Comment Didier Robert a récupéré trois ans de salaire

En même temps qu’il annonce renoncer à sa rémunération de 6 800 € comme PDG des Musées régionaux, Didier Robert empoche un chèque de 111 870,96 € de cette société publique locale au titre des salaires non versées depuis mars 2016. Même s’il promet de tout reverser à une fondation qui n’existe pas...

Cool Je like Wuin Wuin zilet zone
17. Joseph le 08/12/2018 17:51
"la Région ne peut pas donner un emploi à tout le monde"

C'est une évidence, mais dans ce cas, la Caf pourquoi subventionne t'elle toutes ces personnes pour faire des enfants avec cet horizon complètement bouché ?
Nouveau commentaire :