[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
▶️ Paillotes de l'Hermitage: Le rapporteur public confirme qu'elles se trouvent sur le domaine public

Le 11/10/2018 | Par A.D-P.B | Lu 8290

Le rapporteur public a statué ce jeudi : oui, les paillotes de l'Hermitage se trouvent sur le domaine public maritime. Les restaurants de plage n'ont donc pas lieu d'être là.

Cette audience du 11 octobre était très attendue par le collectif de Défense du DPM à l'origine de plusieurs manifestations et de recours pour demander la suspension des AOT. 

Malgré les autorisations d’occupation temporaire (AOT) non renouvelées par la municipalité de Saint-Paul depuis le 30 juin dernier et la volonté affichée du préfet de faire libérer les lieux, les restaurants de plage installés sur la plage de l’Hermitage ont poursuivi leurs activités. Le 1er juillet dernier, des procès-verbaux de contravention de grande voirie ont été dressés par les agents de la direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) contre six paillotes de l'Hermitage.

Les paillotes disparaîtront si le climat social ne s'améliore pas

Ce que les gérants demandent: des indemnités après une activité économique qui date de plus de 40 ans pour certains. Les arguments de leurs avocats, qui parviendront peut-être à convaincre le tribunal, mais qui ne convaincront peut-être pas le public, sont nombreux: l'occupation du domaine publique mais qui ne constitue pas un obstacle à son utilisation, le rôle d'utilité publique des paillotes, les baux commerciaux qui n'ont fait que "régulariser une situation historique" , le renouvellement des AOT soit disant illégaux l'année dernière ou encore l'aspect "raciste contre les métropolitains". Les gérants ne souhaitent pas maintenir leur activité si le climat social ne le permet pas. En effet, si la tension ne redescend pas du côté de ceux qui les opposent, ils comptent se contenter d'indemnités à la hauteur d'un an de chiffre d'affaires.

L'avis du rapporteur public rendu, reste à savoir si le tribunal administratif rendra les mêmes conclusions, prévues dans une quinzaine de jours.

Soe Hitchon sur place

▶️ Paillotes de l'Hermitage: Le rapporteur public confirme qu'elles se trouvent sur le domaine public


Commentaires (52)
1. Dagober le 11/10/2018 10:34
Viré les qu'ont en finissent avec ces bidonvilles sur la plage
2. Enlever les paillottes le 11/10/2018 10:41
Enlevez les paillottes de la honte et qui polluent l'environnement.
3. Ratsimandrava le 11/10/2018 11:02
Démolition systématique de ces paillottes si elles ne sont pas en conformité avec la Loi
Et puis c'est tout on discute plus on est en France ou pas ?
On se demande bien,....
4. NOULAFE... le 11/10/2018 11:07
c'etait tellement gros que le rapporteur public a réagit!!. la justice est en faillite ...il n'y a que le peuple en masse qui réglera le bordel dans ce pays gangrené..!!.
5. AGENT MULDER le 11/10/2018 11:16
JUSTICE = MAGOUILLE

l,année derniere un buldozer est venu demoli une maison au Guillaume sans disant lavé poin permis construire

6. ZembroKaf le 11/10/2018 11:18
A Saint Pierre un hotêl-restaurant est en train de prendre ses aises...sur la plage..."Alizées"...!!!
publié sur la page FB de "Saint Pierre Capitale du sud"
https://scontent-jnb1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/41676276_10217686380697289_4475564580533174272_n.jpg?_nc_cat=106&oh=458b66a94796b7bcc2351205cb191dde&oe=5C17068D
7. Ah ah,ah! le 11/10/2018 11:23
Mais tout lemonde le sais depuis toujours...
Au fait, on ne dit rien à propos des maisons elles aussi sur le domaine public? Sans doute parce que bon nombre d’entre elles appartiennent à de grandes familles ou à des politiques , comme à Grand Fond , mais chuuuut!
8. La vérité vraie... le 11/10/2018 11:38
Excellent ! Maintenant dégagez-nous ces immondices de nos plages.
9. GIRONDIN le 11/10/2018 11:59
Le rapporteur s'est il prononcer sur les pas géométriques ?
A-t-il franchi ce pas ?
Son avis est-il d'équerre ?
10. Morderire le 11/10/2018 12:12
Post 9: Merci Raymond Devos!
11. Zenesrebel le 11/10/2018 12:36
Poukwé la zistis y maille konmsa???? Lé ilégal pwin bar! Fo foute atèr konm zot y foute atèr bann kaz na pwin d'' permi konstruir. Fodra la zistis y okip osi lo ka Alizé plage, y akapar la plaz Sin-Piér!
12. Choupette le 11/10/2018 12:52
Des indemnités.

Alors qu'ils ont fait du chiffre pendant des décennies, et occuper un espace auquel le public ne pouvait pas accéder, sauf consommateur !

Ils sont gonflés quand même.
13. Choupette le 11/10/2018 12:55
7.Posté par Ah ah,ah!

Si ni la raison ni la justice ne les font déménager, la nature le fera.

Attendons 2100. Voire même avant.

Quand vous les verrez tous se barrer petit à petit, dites-vous qu'il y a péril en la demeure.
14. dadou le 11/10/2018 11:24
Agent mudler, selon sue vous serez puissant ou misérable.... et après on va parler d’égalité !!!
Même les commentaires sont bcp plus nombreux quand il s’agit des petits qui ont construit une maison sur leur terrain agricole !!!
15. Springbok le 11/10/2018 13:53
Allez qu'on les vire !!! il est temps .... depuis le temps, dégagez !!
16. jean-richard bennala le 11/10/2018 14:01
la photo parle d'elle même c'est sur la plage les gens ne peuvent plus passer c'est moche , il faudrait donner l'envie d'avoir envie l'homme passera par là ou dame nature fera son travail , laissons faire les choses et pour moi l'homme mérite une bonne correction au nom de la nature. pillages des ressources au nom du fric l'homme est prêt à prostituer son âme et sa conscience.
17. LAKOUR le 11/10/2018 12:03
Tout cela risque de mal se terminer. Quand les autorités sont incapables...d’autorité, les citoyens sont tentés de faire justice eux-mêmes. Ce serait la pire des solutions, mais ça nous pend au nez. Il sera trop tard alors pour chercher les responsabilités des uns et des autres. Elles sont connues dès à présent. Laxisme? Corruption? Incompétence? Incurie? J’menfoutisme? Paresse? Copinage? Vous en voulez, des substantifs? On en a encore dans la musette. Suffit de demander. P’t’êt ben qu’c’est un peu tout ça à la fois.
18. Rohinga le 11/10/2018 14:16
Mais c'est pas un Scoop.
Cela fait 50 ans qu'ils sont sur le domaine public avec la bénédiction des maires.
Alors moderato.
Surtout les bels villa des cocos.
19. Ouf le 11/10/2018 14:19
Enfin.
20. Grangaga le 11/10/2018 14:25
L'assossiacyion .....Bann' Kosson oussa y lé ??????
On diré in ....déssarz' sovaz'........
Si zot' y portt' plintt' a zot' ossi, mwin lé sirr' zot' n'ora l'arzan po ...fé....balié toutt' l'anboussirr' la ravinn'....
In bon pé d'tan........
21. Frigidaire le 11/10/2018 15:05
ENFIN une décision qui a pris du temps alors qu'il n'y a pas photo. Que le conseil de ces "boutiquiers" arrête de passer d'un tribunal à l'autre et que le COCO BEACH comme les autres se retirent de la zone cela fera du bien à la planète.
A celles et ceux qui n'arrêtent pas de HURLER pour les roches comment peuvent-ils défendre ces hors droits et dire qu'ils sont pour l'écologie ? Merci à elles et eux de faire une chaine humaine, comme ils en ont l'habitude, encerclant ces constructions illégales et la peut-être nous croirons qu'ils sont sincères dans leur démarches et qu'ils ne sont pas "zoreils".
22. Réveillez vous le 11/10/2018 15:25
D'un coté les paillottes avec des autorisations non renouveller donc illégal

de l'autre des touristent qui aimerais manger au bord de l eau et des emploie à la clefs


y a donc pas possibilité de joindre les deux ?? tous en respectant l environnement ?
on est donc incapable de faire ca ?
23. Jmesentpasconcerné le 11/10/2018 16:16
Bien sûr comme toujours la jalousie et l''''''''égoïsme primaire de l''''''''être humain . La plage fait plus de 5 km et les paillotes se concentrent sur 200m alors où est le problème ? Chaqun peut y trouver sont bonheur si c''''''''était votre emplois qui était menacé ?
24. La gitane le 11/10/2018 16:58
C'est valable pour les paillotes de St Pierre ??
25. Faut aller au bout le 11/10/2018 16:59
Quid des hotels et villas situés sur les.pas gemotriques, de boucan, cap homard, aigrettes, grand fond jusqu'à la pointe de trois bassins??
26. Chikun le 11/10/2018 17:19
On se croirait à sintandré au parc du colosse avec des commerçants pris en otage par des politiks péi de bas étage bien souvent analphabêtes (rires) imbus de soi, sûrs de leurs avantages acquis(pardon aux fonks :) )
Pour gagner , Virapoullé a du faire délocaliser son procès en en cassation en métropole. C'est la même chose aux prud'hommes : Un patron doit poursuivre en appel et en cassation (délocaliser) s'il veut obtenir justice .
Y'a quelque chose de pourri à la réunion, au royaume de truanderie...........
27. Zarlor le 11/10/2018 17:27
Batte toussa ta la salté atèr..Issi la Renyon la zistis pou mayé alor k''an Franss i kraz koud''pèl poklin..É la dan bann'' gratel la i ardomann'' zindamnité pou lèss'' bor lamer la Renyon an proprté..la zistis kolonial pou morde son ké...No largu''ra pa..
28. jean-richard bennala le 11/10/2018 17:47
l'emploi dans la restauration les patrons sont toujours en recherche donc le débat la fin du travail je n'y crois pas, ils peuvent reculer et faire du beau tout est possible et pendant qu'on y est un planton vers la barrière de corail le touriste adore ils ont bon dos, reculez c'est mieux pour la paix sociale le laisser aller et l'ennemi du bien
29. klod le 11/10/2018 18:01
il y avait un doute ? les "50 pas" c'est pour qui ?
30. klod le 11/10/2018 18:05
post22 a raison , sur toutes les iles , on peut "manger" au bord de l'eau et pas que "les touristes" .......... mais on peut respecter aussi le bord de mer ............... le bon sens prés de chez vous ?

y fé peutié !
31. klod le 11/10/2018 18:09
bref , ces "gens" ont abusé , pour sur , on devrait pouvoir se restaurer prés de la mer , comme ailleurs , et respecter la nature et la législation ............. du bon sens y manque à nous, comme les roches pour la NRL ................. ?
32. Hugh le 11/10/2018 18:13
Génial, nous voilà tous propriétaires des paillotes de l'hermitage.
33. St9p aux paillottes le 11/10/2018 18:16
Supprimons les paillottes.
34. evident le 11/10/2018 18:53
pas besoin d'etre juge pour voir comme tout le monde que ce sont des verrues construites sur la plage
A VIRER sans condition
35. li le 11/10/2018 19:58
Puisque le juge na tremblad', puisque que le procureur na lo trouillomet', puisque le préfet lé kapon , puisque les puissants se portent pâle, une seule solution : le cyclone , mais juste au dessus des paillotes et de l hôtel du front de mer de saint Pierre .
36. Tant qu on y est le 11/10/2018 21:15
Tabt qu on y est, virez également Choupette.
37. Réveillez vous le 11/10/2018 22:28
klod

"post22 a raison , sur toutes les iles , on peut "manger" au bord de l'eau et pas que "les touristes" .........."

C'est sur que comparer a maurice..on a une belle image de ce coté la ...


" le bon sens prés de chez vous ?"

la expliquer moi ...?

"y fé peutié !"

Pitié de ? je pense juste a l'impact sur le tourisme ...je regarde pas que mon nombrils...car a part le tourisme ..et allocation ..qui fait tourner l'ile ?
38. jean-richard bennala le 12/10/2018 08:25
poste 37on peut manger au bord de l'eau tout en respectant la législation et la loi la photo parle d'elle même , c'est moche la construction est faîte de bric et de broc en plus un mur en gabion avec des roches quelle super idée pour le charme de l'île , à moi aussi ma paillote au fond de la décharge, de la valeur ajoutée à la bêtise humaine l'homme s'invente un monde au détriment de la nature mais de temps en temps dame nature est là pour nous remettre droit , sommes nous responsables pour nos enfants et petits enfants?
39. Tanguy le 12/10/2018 08:46
ce n'est pas ce type de construction qui fera la une des agences de voyage pour attirer les touristes à la Réunion
40. Hervé le 12/10/2018 09:55
Fermons ces tay béf définitivement
Mon Pays doit être propre
41. Ludo le 12/10/2018 11:44
Comment des gens qui n y connaissent rien, qui ne connaissent pas les lois, qui ne connaissent pas le dossier peuvent se permettre de juger cette situation ? la situation est plus compliquée que ça. essayer de comprendre le point de vue des 2 côtés.
42. jean-richard bennala le 12/10/2018 12:31
poste 41 construire les agrandissements de terrasses sans autorisation ou s'implanter sur la plage il ne faut pas être un expert pour comprendre que c'est un non respect pour l'environnement sous les tropiques les rois sont de vrais couillons
43. Réveillez vous le 12/10/2018 13:11
@Tanguy

Pourtant c'est ce qui est présenter dans les revu pour attirer les clients sur maurice...
Hotel et restaurant les pieds dans l eau...

Combien de touriste a maurice et a la réunion ?
Que recherche les touristes qui viennent maurice ? et a la réunion ?

Nous on pourra que présenter "normalement" le coté nature...mais entre tous les dechets qui traine et le soucis des bouchons, des voitures, des soucis de transport....ca coince non ?

@ jean-richard bennala
Comme je disais on pourrais faire quelque chose de BIEN ....agréable a regarder...et sans pollution visuel et environnementale....
Mais pour cela il faut des autorisations préfectoral non éphémère ( normal qu il ont pas investi..)
et des critères esthétique stricte ....
Est ce qu on en ai capable ou pas sur la réunion de combiné touriste/ construction/ offre demande / environnement ?
44. murielle le 12/10/2018 13:27
Ben si ils sont dans l'illégalité,donc les enfants nous sommes chez nous, occupons l'espace, profitons de leur belle terrasse sur la mer, emmenons nos pique nique et passons du bon temps.
reprenons ce nous appartient, vu que les autorités sont occupés à détruire les cases sans permis;
Faisons un geste et aidons les autres partir sans heurts et sans tractopelle.
L'insécurité a toujours été source de départ massif.
45. Stop aux magouilles le 12/10/2018 14:51
Il faut enlever les paillottes.

Pour l environnement.
46. Réveillez vous le 12/10/2018 15:04
@Murielle

C'est donc votre vision du partage ?
Dans quoi travaillez vous ? Pensez vous au personne qui vive du commerce ? des employés ? des sous traitants? des impots tiré de ses activités et de ses emploies ?
Oui la plage est a tous justement donc un partage dois est possible entre humain et commerce (qui sont aussi constituer de personne humaine derrière la société )non ?


"L'insécurité a toujours été source de départ massif."
ca viens faire quoi dedans ?

"profitons de leur belle terrasse sur la mer"
un peu de jalousie peut être ?
47. Réveillez vous le 12/10/2018 15:06
jean-richard bennala

Nuance "Malgré les autorisations d’occupation temporaire (AOT) non renouvelées"
il y avait eu donc autorisation pendant un temps donc la construction initial été donc autorisé non ?
48. ex eric le 12/10/2018 15:47
On parle de l'ermitage, mais il y a tout autour de la Réunion d'autres établissements en bord de mer... alors que faire ?
49. allononmaisallokoi le 12/10/2018 16:52
Stop aux magouilles

rasons aussi votre maison pour "l'environnement ..."
50. jean-richard bennala le 12/10/2018 17:22
poste 51 pas de trace de plan au service de l'urbanisme de st paul et pour les agrandissements de terrasses aucun plan non plus c'est du copinage et du m'en foutisme pas de cahiers des charges non plus pour les matériaux je suis désolé c'est je suis sous les tropiques je fais ce que je veux la population est coule et bien souvent ils ont les yeux bouchés aux pays des cancres les gens sont rois.
51. La gitane le 12/10/2018 20:50
Et les paillotes de Saint-Pierre ? sont légales ?
52. Bernard ANDRÉ le 13/10/2018 10:44
Réponse à post 48
Que faire pour toutes les autres occupations illégales qui sont sur le tour de l'île ?
Et bien faisons ti peu par ti peu.
Poursuivons les efforts en visant dles situations exemplaires.
Après l'ouest, l'est, le sud et le nord...
Et pour commencer, quelqu'un a-t-il une carte du DPM ? Il faudrait la diffuser...
Nouveau commentaire :