[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
▶️ [Pierrot Dupuy] Coupables d’avoir eu raison trop tôt

Le 13/03/2019 | Par Pierrot Dupuy | Lu 3129


▶️ [Pierrot Dupuy] Coupables d’avoir eu raison trop tôt

J’avoue que j’ai parfois du mal à comprendre la Justice.
 
Hier, le tribunal correctionnel de Saint-Denis avait à juger deux hommes, les deux militants du KURR, le Kolektif Unyon Rényoné Responsab), qui s’en étaient pris à la clôture du Coco Beach, l’une des paillottes de l’Hermitage, le dimanche 8 avril 2018.
 
Le jugement n’a pas encore été rendu mais le procureur de la République, « au nom du peuple français », a requis 6 mois de prison ferme et un an avec sursis à leur encontre, pour dégradations en réunion contre le bien d’autrui.
 
Autant le dire tout de suite : je trouve cette demande de condamnation grandement excessive.
 
Il faut rappeler le contexte et remettre chacun devant ses responsabilités.
 
Que leur reproche-t-on ? D’avoir renversé quelques chaises sous la terrasse et d’avoir donné quelques coups de marteau dans la clôture du Coco Beach, un restaurant parmi plusieurs autres, qu’un juge des référés, plusieurs semaines avant, avait déclaré qu’il était construit illégalement sur le domaine public maritime de l’Etat.
 
On aurait pu s’attendre à ce que l’Etat intervienne au plus tôt après ce jugement puisque cette occupation illégale était maintenant reconnue officiellement. Et il avait les moyens d’abord de les faire fermer, puis de les démolir.
 
En fait, il n’en a rien été. Il s’est contenté, par la voix du préfet, de donner un délai, gentiment, aux patrons de paillottes, pour partir. Délai qu’ils n’ont, bien entendu, pas respecté. Sans plus de conséquences que cela…
 
Je connais d’autres cas où l’Etat est bien plus réactif. Notamment quand il s’agit de pauvres familles sans grands moyens construisant sans permis sur des terrains agricoles dont elles ont hérité…
 
Devant une telle injustice, des militants ont donc décidé de passer à l’acte et de donner quelques coups de masse dans une clôture. Quel crime !
 
Et pour ce crime, il se trouve un procureur, encore un fonctionnaire de l’Etat, pour réclamer 6 mois de prison ferme !!!
 
Autant, je le rappelle, que pour le préfet Bonnet et les gendarmes qui en avril 1999, avaient mis le feu et détruit entièrement une paillotte, elle aussi construite illégalement sur le domaine public maritime, sur une plage de Corse !
 
Une paillotte détruite par un incendie volontaire d’un côté, quelques planches détruites dans une malheureuse clôture et quelques chaises renversées de l’autre. Pourtant, au final, aux yeux de la Justice, la peine doit être la même.
 
En fait, le seul tort de ces deux militants aura été de commettre leur acte en plein jour, au vu et au su de tout le monde. Ils auraient fait comme les gendarmes en Corse, ils auraient fait ça la nuit, et il ne leur serait rien arrivé…
 
Depuis, l’Etat a enfin réussi à faire détruire les paillottes illégales. Donnant ainsi raison, a posteriori, aux deux casseurs.


Commentaires (26)
1. Demonstration par l’absurde le 13/03/2019 10:22
Ce raisonnement est soit de la mauvaise foi, soit une méconnaissance totale du fonctionnement d’une démocratie. J’élimine la deuxième hypothèse et retiens la démarche commerciale pour s’attirer les bonnes grâces du public visé par cet article.
2. lol le 13/03/2019 11:34
La bien dit quand y vieillit y devient gaga. La preuve M. DUPUIS n'arrive plus à voir le bien du mal. Même si ces paillottes devaient être détruites, il y avait des employés qui y travaillaient ce jour la, il y avait des touristes, etc.. Donc pour moi ils méritent leur 6 mois ferme.
3. zembrokaf le 13/03/2019 11:38
On ne peut pas faire justice soit même et des casseurs restent des casseurs... Ils n'étaient pas habilité à détruire le bien d'autrui et la sanction me semble juste au vue de leur antécédent judiciaire. De plus il ya deux poids deux mesures d'un coté on fait démolir des paillotes qui génère de l'emploie et de l'autre on ne fait rien pour les " Kaz" des billets jaunes qui ont fleurit sur l'île avec toilette citerne d'eau et tente!!!!! qu'attends le préfet pour ordonner la destruction de ces constructions illégales
4. Choupette le 13/03/2019 11:45
1.Posté par Demonstration par l’absurde

Tu peux développer monsieur l'Intelligent ?
5. Choupette le 13/03/2019 11:49
3.Posté par zembrokaf

Le préfet attendait, le doigt sur la couture du pantalon, que vous lui suggériez l'idée d'aller casser du, je cite, "billets jaunes".

Grotesque.
6. toto le 13/03/2019 12:53
Ha parce que si j'ai un litige avec un voisin je peux prendre une massue et aller casser sa maison ? Même si a posteriori le tribunal me donne raison ? Conception très étonnante de la démocratie !
7. Robois des Bains le 13/03/2019 11:10
Pauvre Dupuy sans fond de la bêtise humaine. Belle société que vous nous proposez là, où n’importe quel abruti armé d’une masse de 5 kilos et de l’absolue certitude qu’il a, ou croit avoir, de détenir la vérité, peut rendre la justice au nom de sa propre vérité et de celle de ses camarades de beuverie. Pauvre Dupuy, pauvre « journalisme », pauvre Réunion. Dieu merci, il y a des juges, une justice, des lois. Et cet immense espace de liberté que Pierrot Dupuy est fier de s’offrir, et d’offrir à ses fidèles lecteurs.
8. ZembroKaf le 13/03/2019 14:21
@3
ATTENTION !!!! Ce "zembrokaf"...est...un "usurpateur" de pseudo !!!

Le vrai..."ZembroKaf" de la Ravine Blanche Saint Pierre !!!
9. zorro le 13/03/2019 15:33
Un endroit où tout le Monde peut appliquer sa Loi, ça s'appelle comment?
Cest le Far West, non?
D'après la jurisprudence "Pierrot", on a le droit d'anticiper les décisions de justice.
Si vous avez un voisin qui a construit sa maison sans permis, allez-y franchement!
Vous pouvez vous y attaquer à coups de masse, vous serez pardonné en confession par le père Pierrot, curé de la paroisse des grands Yakas et des faiseurs de buzz bien vendeurs.
Et pourquoi vous arrêter en si bon chemin? Prenez aussi le droit de boxer un gendarme, d'envoyer des boules de pétanque sur la police, etc.
Attention Pierrot, votre esprit est en train de se zilézoniser!
Grave déclin cognitif en vue....
10. cmoin le 13/03/2019 15:42
Bien fait pour eux.
En prison les délinquants!
11. lo rhumlépabonméliboikammême@ le 13/03/2019 16:28
cmoin les délinquants sont les ripoux de la politique comme disait coluche et l'habit ne fait pas le moine et le préfet a fait son travail mais avec un peu de retard avis conforme et vive monsieur le préfet et les huissiers!!!!
12. Marc le 13/03/2019 17:21
Si ces messieurs étaient mécontents de l'inaction du préfet, et avaient un intérêt à agir au sens juridique du terme, d'autres voies de droit leur étaient ouvertes. Ils n'ont donc rigoureusement aucune excuse.

Et une réquisition n'est pas une condamnation: le parquet demande le plus pour avoir le moins.
13. Ma sonnerie le 13/03/2019 17:23
Pour une fois j'applaudis !

Il n'aurait plus manquer pque le parquet demande la remise en etat de ce qui a ete cassé... Ne doutons pas un instant de l'intelligence des juges !
14. Demonstration par l’absurde le 13/03/2019 18:02
à 4.
Juste une démarche commerciale pour augmenter la popularité de ce site en s’adressant aux pro KURR. Ni plus ni moins.
15. maikouai le 13/03/2019 19:25
Etat de droit ? Justice ? A savoir si vous étiez dans cette situation et la subissiez : 2 ans de loyer impayés; impossibilité légale du propriétaire dans ce laps de temps de déloger ce mauvais payeur de surcroit cadre d'entreprise. Après 4 ans de procédure et la condamnation déjà par 2 fois de ce locataire par le tribunal pour défaut de paiement, le propriétaire du local n'a pas encore récupéré les impayés, pire il n'a pas eu encore l'autorisation d'accéder au local en question qui de plus est abandonné depuis 2 ans ??!
Vous dites qu'on n'a pas le droit de se faire justice ?
Règles , Lois , Procédures..., sont-elles réellement au service de la JUSTICE ?
Donc pour une désobéissance civique justifiée, face à magouille et abus, pendant qu'on y est, pourquoi ne pas avoir demandé perpet ?! Car à priori les droits des délinquants sont primordiaux ..., puis plus c'est long, plus ça rapporte ?!
16. Laurent le 13/03/2019 19:38
Vous faites dans le soutien au peuple, et du populisme m dupuy?
17. " VIEUX CREOLE" le 13/03/2019 20:15
LES CITOYENS N'ONT PAS A " FAIRE JUSTICE" ET SURTOUT A LA FAIRE A " LEUR MANIERE A EUX " ! !
--- C'est grave et dangereux un tel raisonnement dans un Pays Démocratique : ne faisons pas du populisme facile ! ! !
18. Hardcore le 13/03/2019 20:50
Ces deux jeunes gens font partie de ceux qui ont mené les réunionnaises et réunionnais à ce réapproprier la plage. Sans leur action à la masse ce n''est pas sûr que ces paillotes aient été démolies. Merci au juge d être Clément
19. carol martin le 13/03/2019 20:52
et bien j espere que le jour ou ils iront défoncer votre case et votre figure ou celle de l un de vos proches vous serez aussi indulgent mais en lisant cet article on arrive lentement a découvrir votre mentalité ... je pense que commenter et critiquer les autres et la loi est parfois tres superflu "avant de regarder dans la musette du voisin , regardes dans ta besace mon ami "!!!!!!!!!
20. Maurice le 13/03/2019 23:11
Mr dupuy vous êtes vraiment pitoyable dans vos arguments.
Donner raison à 2 personnes qui se font "justice"???....
Et après vous nous gonflez toute l année avec l' état de droit et vos leçons de morale !!!..
21. Deux poids, deux mesures le 14/03/2019 06:54
Je connais d’autres cas où l’Etat est bien plus réactif. Notamment quand il s’agit de pauvres familles sans grands moyens construisant sans permis sur des terrains agricoles dont elles ont hérité…


Et les temples malbars sur le sentier littoral nord, c'est légal ?
L'Etat n'est pas bien réactif.
22. yabos le 14/03/2019 07:42
Monsieur Dupuy, vous êtes à coté de la plaque et vos arguties le démontrent. Triste évolution
23. ANIN le 14/03/2019 08:26
Bravo pour votre prise de position M. DUPUY, au lieu de demander des peines d'apaisement pour le climat social de La Réunion, ce magistrat applique bêtement les textes, sans se préoccuper du contexte social .
Contrairement à ce que j'entends ici et là la loi n'est pas faite pour être appliquée de manière aveugle, et des peines de sursis avec mise à l'épreuve ou travail d'intérêt général aurait eu un effet bénéfique pour tout le monde. On aurait ainsi démontré qu'on ne peut pas faire justice soit même mais que le message a été entendu, que les profiteurs du système qui érigent des constructions illégales ne sont pas clairs non plus.
cette réquisition est donc tr_ès exagéré, il ne reste plus qu'à compter sur la clairvoyance des juges mais comme la très très grande majorité viennent d'ailleurs, ne connaissant rien à notre territoire, j'ai des doutes.
cela donnera alors raison à ceux qui disent qu'il faut continuer à casser....ce n'est pas comme cela qu'on pourra tenter de construire un vivre ensemble qui je dois le reconnaître n'existe plus.
24. Le Jacobin le 14/03/2019 08:59
Temps que rendre la justice sera à l'appréciation du juge, nous aurons toujours des appréciations différentes d'un jour à l'autre pur des faits similaires Mr Dupuy vous n'êtes pas sans le savoir.

Il faudrait peut être instaurer une grille d'application des peines comme pour les pots de vin remis aux élus en rapport avec les grands travaux, pratique qui était légion dans notre département au moment ou le défunt parti communiste légiférait dans toute les collectivités Réunionnaise du genre pour un marché de Million:

10-5%
20-15%
30-20%
40-25%
Jusqu'à l'infini le partage entre les camarades du parti de haut rang, pratique qui selon le PNF est bien en vigueur de nos jours dans notre département.

En tout état de cause, si une partie de la remarque de Pierrot Dupuy est recevable l'autre m'étant en cause la demande du procureur me semble manquer de discernement.
25. microipi le 14/03/2019 09:03
BRAVO PIERROT les gens qui ne sont pas content avec ta pensée et des écrits peuvent quitter le navire et porter leurs regards ailleurs vive pierrot Dupuy bien souvent la vérité dérange pierrot .
26. ex eric le 14/03/2019 09:22
Alon casser alors !... puisque l’État nous le permettrait ???
Nouveau commentaire :