[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
▶️ [Pierrot Dupuy] Quand Nassimah Dindar dilapidait l’argent du conseil général à Paris

Le 19/06/2019 | Par Pierrot Dupuy | Lu 3956


▶️ [Pierrot Dupuy] Quand Nassimah Dindar dilapidait l’argent du conseil général à Paris

La lecture des rapports de la Chambre régionale des comptes est source d’informations insoupçonnées auxquelles nous autres journalistes, avons du mal à accéder.
 
Souvent, quand on me demande la différence entre un journaliste et un policier, je réponds que nous autres journalistes ne pouvons compter que sur la gentillesse de nos informateurs qui souvent prennent des risques pour nous faire parvenir des informations.
 
Et quand nous demandons aux personnes sur qui nous enquêtons de nous les confirmer, nous n’avons aucun moyen de pression. On peut très bien nous mentir ou tout simplement refuser de nous répondre.
 
Alors qu’on ne peut mentir à un policier, un juge d’instruction ou un magistrat de la Chambre régionale des comptes. Lequel juge peut en plus vous mettre en examen ou effectuer une perquisition pour rechercher des preuves.
 
Ce qui explique qu’il n’est pas rare de voir un journaliste condamné pour diffamation alors que les faits qu’il révèle sont parfaitement exacts. Simplement il n’avait pas la preuve entre ses mains au moment où il a écrit l’article. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des personnes être condamnées plusieurs années après pour des faits qui avaient valu une condamnation à un journaliste dont le seul tort aura été de les révéler trop tôt. Ce n’est pas pour autant qu’on lui rendra l’argent des dommages et intérêts qu’il aura versés…
 
Vous comprenez mieux maintenant pourquoi je me délecte à la lecture des rapports de la Chambre régionale des comptes, des documents souvent assez rébarbatifs à lire.
 
Le dernier en date ne manque pas de sel. Il concerne la gestion par le Département, sous la présidence de Nassimah Dindar, de son antenne parisienne. Les bonnes feuilles ont été révélées par le JIR en fin de semaine dernière et il a fait l’objet lundi d’un grand article dans Le Monde. C’est dire l’importance du dossier !
 
Accrochez-vous car les révélations sont assez fracassantes !
 
On y apprend tout d’abord que cette antenne cumule un passif d’un million d’euros. Rien que ça ! Mais ce n’est qu’un amuse-bouche.

L’immeuble de six étages, pour une surface totale de 700m2, est situé dans un des quartiers les plus chers de Paris, à deux pas du Centre Pompidou, et a été acheté pour la modique somme de 6,2 millions ! Une broutille…
 
Pour les travaux pour embellir et aménager les locaux, Nassimah Dindar a rajouté 2,6 millions ! Si vous savez compter, on en est déjà à une facture cumulée de 9,8 millions !
 
La boutique était censée vendre des objets artisanaux réunionnais : de la confiture, du rhum, du piment, des meubles en bois de goyavier. Avec un million d’euros de déficit, ça fait cher le pot de confiture ! D’autant qu’on apprend, au détour d’un audit, que les élus se servaient allègrement sur les rayons, sans payer évidemment, histoire de faire des cadeaux. A qui ? Mystère…

Le même audit, au passage, dénonce les nombreux « voyages d’agrément » des élus et des cadres du Département en métropole… Bien évidemment payés par la collectivité !
 
Les magistrats relèvent d’ailleurs que les subventions votées par le conseil général pour équilibrer les comptes étaient éllégales car « les budgets des services publics à caractère industriel ou commercial doivent être équilibrés »…
 
Je passe sur le non-respect du code des marchés publics, sur les recrutements sans base légale, sur les congés trop généreux, j’en passe et des meilleures…
 
Du coup, le président Melchior a décidé de fermer la boutique en mars dernier. Seule reste ouverte l’antenne sociale. Un appel à candidatures a été lancé pour la boutique.
 
Dommage qu’on ne puisse demander à Nassimah Dindar de combler le déficit sur ses propres deniers !


Commentaires (19)
1. GIRONDIN le 19/06/2019 07:18
Une reunionmou de plussssse !

Avec le soutien de objectif reunion, les Républicains et UDI ?
2. @ 1 le 19/06/2019 09:28
Je constate encore une fois que tu es toujours là !

Tu dois réellement être grassement payé !

Gros Bisous.
3. justedubonsens le 19/06/2019 09:39
Effectivement "l'antenne" est située rue Jules Renard à proximité du centre Beaubourg. Mais la devanture du magasin est tellement bien mise en évidence qu'il faut être arrêté devant pendant un certain temps pour
se rendre compte de son existence. (mon cas la semaine passée). Les conditions de circulation sont telles dans ce quartier que personne n'a envie de s'y arrêter !
Mais alors hormis la "représentation" artisanale de la Réunion quid de l'usage du reste du bâtiment ?
Et si preuve est faite du "self service" opéré par les élus où en sont les plaintes pour VOLS ?
4. GIRONDIN le 19/06/2019 10:42
2.Posté par @ 1 le 19/06/2019 09:28
L'amour n'a pas de prix chez moi

Je me rappelle de ce grand jour où Mme Dinedar était élue sur zinfos974 :


Nassimah Dindar élue présidente du conseil Départemental, les vice-présidents connus
Le 02/04/2015 | Lu 15988


14h : La séance est levée. Le premier Conseil "départemental" s'achève.

13h35 : Le vote de la vice-présidence s'achève :
1er vice-président : Cyrille Melchior
2e : Viviane Malet
3e : Jean Jacques Morel
4e : Sandra Sinimalé
5e : Daniel Gonthier
6e : Béatrice Sigismeau
7e : Jean Marie Virapoullé
8e : Nadia Ramassamy
9e : Jean Claude Lacouture
10e : Sabrina Ramin
11e : Serge (François) Hoarau
12e Claudette Grondin
13e : Rémy Lagourgue
14e : Marie Paule Balaya
15e : Alix Galbois

13h20 : Résultat de l’élection des membres de la Commission permanente :
32 sièges étaient à pourvoir.
-La Plateforme de l’Union avait présenté 26 candidats, elle obtient 22 sièges.

Bisous
5. Pascale le 19/06/2019 10:48
M. Dupuy êtes vous jaloux de Mme Dinde... ????
6. Epl le 19/06/2019 11:18
Ils sont tous pareils, les politiques dilapident l’argent avant de quitter le bateau qui sombre , demande des subventions pour maintenir l’équilibre de leur structure déficitaire ... ce n’est pas nouveau hélas . Des noms ? Tjrs les mêmes dirons nous
7. MARIE le 19/06/2019 11:38
c est vrai rien de nouveau car ils sont tous mauvais dans le sens connaissances et realisations

8. Taloche le 19/06/2019 12:40
J''ai connu un Directeur de coopérative dans l''Est qui était aussi un élu de la République et payait ses courses avec les chèques de cette dite coopérative.
9. bernard seillier le 19/06/2019 13:11
à Palerme ils ont les mêmes mais en plus intelligents , des petits soldats jusqu au parrain !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
10. Fatma le 19/06/2019 11:18
Ils aiment paris ses élus surtout elle😂
11. Donne paquet le 19/06/2019 15:59
Quand l''argent ne sort pas de votre poche , on dépense sans compter . I donne paquet au PAYS DE MANGE MA PAYÉ . Il y a un autre Dindar qui lorgne sur le graton de la mairie sindni surtout que l''occupant lé pas nette non plus
12. Apost 4 le 19/06/2019 16:05
15 vice-présidents dans chaque assemblée , 10 à 20 adjoints dans les mairies , un tacon de vice président dans les SEM ,CIVIS ,CINOR , CIRET et autres inventions de combines , il faut bien profiter au maximum. L''''argent i manque à Nous!
13. Isis le 19/06/2019 19:00
@ 4 Etant donné qu'il n'y a plus de constitution depuis le 1er janvier 2017 (voir les belles vidéos expliquant le tour de passe-passe de Valls), Madame Dindar n'a pu être nommée et élue en tant que Sénatrice... En attendant, elle profite bien :-)
14. klod le 19/06/2019 21:09
certes , certes
mais que disait pierrot dupuy quand la "nassimah" accueillait le " sarko" avec la " bénédiction " de TOUTE la "droite locale" , dont ledit Pierrot , en les "" jardins de l'"état" avec tout ses suiveurs ................. avec les "vive sarko" ................


la "mémoire " en politique ................. pov run! de droite ou de gauche ............ mon ti péi ?

oui : " quand un tel ou un tel, de droite ou de gauche, " DILAPIDAIT" l'argent du "contribuable " dont JE suis ................. hin pierrot Dupuy la lune ??????????????????????

pov landerneau politique et ses SUIVEURS !
15. Pamphlétaire le 20/06/2019 01:57
Mme Dindar sait bien manier sa langue fourchue depuis des lustres pour embobiner citoyens lambda, entrepreneurs, élus, politiciens, journalistes et magistrats.

Dans le langage courant une langue fourchue est le symbole du mensonge et de la duplicité, une double langue indiquant une « double parole », une des deux n'étant pas la vérité.

duplicité : Caractère d'une personne qui a deux attitudes, joue deux rôles, feint des sentiments autres que ceux qu'elle a dans le cœur. Fausseté, mauvaise foi, hypocrisie, mensonge

Xanthus (…) lui commanda (à Ésope) d'acheter ce qu'il y aurait de meilleur (…) Il n'acheta (…) que des langues (…) l'entrée, le second, l'entremets, tout ne fut que langues (…) Et qu'y a-t-il de meilleur que la langue ? reprit Ésope : c'est le lien de la vie civile, la clef des sciences, l'organe de la vérité et de la raison (…) Eh bien, dit Xanthus (…) achète-moi demain ce qu'il y a de pire (…) Le lendemain Ésope ne fit servir que le même mets, disant que la langue est la pire chose qui soit au monde : « C'est la mère de tous débats (…) la source des divisions et des guerres (…) »
La Fontaine (Jean de) 1625-1695, Vie d'Ésope.

En d'autres termes, moralement répugnante pour rester courtois..
16. BABAR RUN © le 20/06/2019 06:30
ben quoi.....vous vous attendiez a quoi?????????
17. modeste retraité le 20/06/2019 09:34
Cher Pierrôt Dupuy,

J'apprécie l'évolution de vos commentaires dans Zinfos974 le média qui OZE, qui depuis un certain temps, tendent à dénoncer les scandales d'une FAIBLE partie de nos élus péï, qui tels des "roitelets africains" adorent gaspiller l'argent public, l'argent du peuple, en omettant pas durant leurs mandats, de s'enrichir honteusement ainsi que leurs courtisans !

A l'approche des échéances électorales, votre parfaite connaissance du marigot politique local et national devrait vous amener, me semble-t-il,...

Non seulement à critiquer les dérives indignes de nos élu-e-s, grands adeptes du népotisme, et les injustices criardes dont la première d'entre-elles, le paiement de la scandaleuse sur-rémunération, qui mettent en danger notre société réunionnaise,...

Mais également à proposer des solutions concrètes, par exemple en mettant tout votre poids (!) en faveur d'une ASSEMBLEE UNIQUE à La Réunion pour plus d'efficacité en réduisant les doublons de nos gaspilleurs d'argent public, et en élargissant un peu plus votre spectre de la critique, en OZANT signaler les abus choquants, de vos prétendus amis politiques !

Sans nul doute, vos nombreux lecteurs épris de plus de justice sauront vous le faire savoir ....
18. eric le 20/06/2019 15:13
Ces élus responsables et tous leurs collaborateurs devraient être punis... MAIS NOTRE JUSTICE EST A 2 VITESSES C'EST BIEN CONNU !
19. Dis-moi qui te paye je te dirai pourqui tu écris le 27/06/2019 12:30
Mais, et vous l’aurez compris, entre l’interprétation faite par certains médias et le vrai contenu du rapport de la Chambre régionale des comptes, une fois décortiqué publiquement par les personnes concernées, il y a un monde.

Aussi, force est de constater que la montagne a accouché d’une souris. Le rapport de la CRC a fait psschiiiit ! Hormis Nassimah Dindar, qui est intervenue non sans une certaine ironie, aucun élu ne s’est attardé sur ce sujet. Enfin si, Jean-Jacques Morel a parlé » d’une perte de 10 millions d’euros » dans le cadre de cette opération d’achat. « Est-ce que c’est le métier du Département de faire une boutique à Paris ? Il fallait un partenariat avec un privé ou alors trouver d’autres collectivités pour une collaboration. Peut-on se permettre de perdre 10 M€ ? », s’est interrogé l’élu dionysien.

Mais Cyrille Melchior a aussitôt répondu : « il n’y a jamais eu de perte de 10 M€ et encore moins un déficit de 1 million d’euros. Cette représentation a toujours existé historiquement… ». Le président du Département a expliqué que « le Département a bien pris acte des observations de la Chambre régionale des comptes ». Et que « là où il doit y avoir des régularisations d’ordre administratif, la collectivité les fera ». Autrement dit, pas de quoi fouetter un chat ou d’en faire tout un fromage !

Que dit la CRC ? Pour résumer, les magistrats considèrent que le Département n’était pas dans son rôle en tenant une boutique à Paris. « Le caractère à la fois administratif et commercial de l’antenne de Paris a engendré des manquements par rapport à la réglementation. La boutique n’a pas effectué de reversement de taxe sur la valeur ajoutée. Elle n’a pas déclaré aux autorités administratives compétentes ses activités de vente de produits alimentaires d’origine animale ».

La CRC dit encore que « la boutique a accumulé 1 million d’euros de déficit depuis 2016 en y intégrant des charges telles que le loyer des locaux commerciaux ». En fait, la CRC considère que la boutique aurait dû être gérée selon les statuts d’un SPIC (Société publique industrielle et commerciale). Alors que le Département, sous la mandature de Nassimah Dindar, a annexé la boutique et sa gestion à celle de son antenne administrative et sociale. A l’époque, personne ne s’y était opposée.

Aussi, sans s’arracher les cheveux, Cyrille Melchior a expliqué, avec calme, sérénité et le sourire, que certaines régularisations seront effectuées.

Cyrille Melchior a rappelé que la boutique fait partie d’un local qui appartient au Département. « Il n’y avait donc pas de reversement de loyer. L’activité a consisté à faire venir sur Paris quelques produits de La Réunion pour les revendre… »

« Prenant acte des observations de la CRC, nous allons lancer un appel à projets et la gestion de la boutique sera confiée à des acteurs privés ».

« L’antenne n’a jamais été fermée ; Quant à la boutique, elle rouvrira ses portes bientôt »

Cyrille Melchior a rappelé également que dans l’achat de l’immeuble effectué durant la mandature de Nassimah Dindar n’a pas fait perdre de l’argent à la collectivité. Le bâtiment a été payé environ 7 millions d’euros. En raison de l’évolution du prix de l’immobilier, le bien vaut aujourd’hui plus de 11 millions d’euros. Contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là, l’antenne parisienne du Département est toujours ouverte.

Nassimah Dindar réfute catégoriquement le 1 million d’euros de déficit mis en avant par les magistrats de la Chambre régionale des comptes. Elle précise que « cette boutique existait bien avant moi. J’ai rencontré c e magistrat de la CRC, je lui ai expliqué. Il est resté sur son raisonnement et estime que la boutique aurait dû être détachée de l’antenne. C’est son avis… ». En clair, l’actuelle sénatrice et ancienne présidente du Département laisse entendre qu’elle n’a strictement rien à se reprocher.
Nouveau commentaire :