[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
141 infractions dressées par les gendarmes: "Les mauvais comportements ont la peau dure"

Le 11/02/2019 | Par N.P | Lu 1339

Les forces de l'ordre encore et toujours mobilisées face à l'insécurité routière. Dimanche matin dans le secteur de l'Ermitage et St-Gilles, les gendarmes ont procédé à un vaste contrôle d’alcoolémie notamment.  Au total:  47 infractions relevant des conduites addictives ont été constatées dont 24 délictuelles et 14 contraventions. 4 conduites sous l'emprise de stupéfiants ), 4 refus d'obtempérer aux injonctions et un refus de se soumettre aux vérifications de dépistage ont aussi été contrôlés. En marge de ce contrôle, un gendarme de la BMO de St-Benoit a été blessé à la main en maîtrisant un individu qui s'est montré outrageant et violent.  Dans le Sud, les 15 militaires de la compagnie de St-Pierre ont interpellé 10 usagers en alcoolémie délictuelle et 5 pour des contraventions. "Au bilan de ces deux dispositifs matinaux, figurent près de 60 conduites sous l'emprise de l'alcool! Cette prédominance se retrouve aussi malheureusement dans le bilan des 7 accidents du week-end où quatre des faits heureusement sans gravité de blessures,  témoignent de l'alcoolisation des conducteurs. Ce tout récent bilan démontre une nouvelle fois que les mauvais comportements des usagers de la route ont la peau dure sur notre île" , déplore la gendarmerie de La Réunion. 
Les 18  motocyclistes de l'EDSR ont eux dressé 141 infractions dont 122 génératrices d'accidents graves. 35 permis de conduire ont été retirés. Les conduites addictives représentent plus de 40 % des faits constatés.
44 conduites sous l'emprise de l'alcool dont 30 délictuelles (taux supérieur à 0.40 mg par litre d'air expiré) ont ainsi été relevées. Le taux le plus élevé est à 1,04 mg/litre sur le pilote d'un scooter. Deux jeunes conducteurs figurent parmi ces usagers alcoolisés.
Ont également été constatés: 6 conduites après avoir fait usage de produits stupéfiants; 14 excès de vitesse avec interception; 45 clichés réalisés par les radars embarqués; 4 refus d'obtempérer (les conducteurs sont identifiés et devront répondre de leurs actes devant la justice; 1 refus de se soumettre aux vérifications de l'alcoolémie; 2 conduite sans permis; 1 défauts d'assurance; 4 infractions aux règles de priorité; 7 usages du téléphone en conduisant; 1 défaut de casque; 4 non-port de ceinture.


Commentaires (5)
1. Fredo974 le 11/02/2019 13:16
Donnez nous notre pain quotidien ..
2. yop le 11/02/2019 15:37
Les tests salivaires sont attentatoires aux libertés individuelles car ils sanctionnent une consommation qui à pu être faite des jours auparavant et qui n'altère donc pas la conduite.

https://www.norml.fr/droit-legislation/cannabis-et-conduite-automobile-2/

3. titi974 le 11/02/2019 16:07
ils peuvent avoir la peau dure les comportements un type bourré à 2 g renverse un jeune de 17 ans lui brise les deux jambes et rentre tranquillement chez lui après un petit passage en garde à vue la police fait son boulot et la justice ne le fait pas donc comment voulez vous que cela diminue....
4. Ben voui le 11/02/2019 17:56
8 morts depuis le début de l'année. Cest normal qu'il y ait des contrôles, on va payer pour un minorité de débiles c'est ça la mutualisation !
5. @yop le 12/02/2019 08:56
Où avez-vous vu que la consommation de stupéfiants était autorisée en France?
Nouveau commentaire :