[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Abolition de l'esclavage: Jean-Luc Gigan, quand "du chaos émerge le beau"

Le 19/12/2018 | Par N.P | Lu 837

Jean-Luc Gigan a été primé lors du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. En 1998, il remporte le concours "Mémoire et abolition" des Arts Plastiques pour son œuvre "Sans titre"

Ce jeudi à l’occasion du 20 desamb, sa toile trouvera place aux côtés de ses nouvelles créations. L’artiste-peintre revient ainsi 20 ans après avec "Ordre/Désordre", exposé à la galerie Hang’Art, à la Capitainerie du port de Saint-Pierre jusqu’au 3 février 2019.

Le Saint-Pierrois se lance pour la première fois  dans la représentation d’un homme nu. "Le corps est là, une carnation qui hésite entre une teinte rosée et blanchâtre, un blanc qui se décompose, vieilli, sans superbe et sans visage, plutôt démuni". 

Cette œuvre primée allie
Cette œuvre primée allie "le noir et le blanc, la Pythie de Michel Ange et l'anonyme Rwandaise fuyant un certain génocide"
"Je suis très heureux de pouvoir présenter cette exposition au public et de partager mes toiles sur ce thème de l’ordre et du désordre, deux fléaux, qui pour moi, menacent le monde", confie Jean-Luc Gigan.

"Gigan a opté pour la figuration, du moins en apparence, tant ses tableaux sont capables de faire vaciller le spectateur vers d’autres univers plus flous, plus troubles. L’exposition qui présente aujourd’hui le travail de ce 'dézordèr', après plus d’une décennie d’absence en solo, nous rappelle, si besoin en était, que l’ordre naît du désordre", souligne Thierry Gangate, Commissaire général de l’exposition. 

Après 6 mois de résidence l’artiste-peintre livre donc un travail contemporain et intemporel soutenu notamment par la Ville de Saint-Pierre, la Région Réunion, le Département de La Réunion et le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain Réunion). 

Abolition de l'esclavage: Jean-Luc Gigan, quand

Abolition de l'esclavage: Jean-Luc Gigan, quand


Commentaires (2)
1. Les psychiques n'ont pas d'âme le 19/12/2018 23:05
Mas d'accord du tout. Quand tu auras été esclave et violé(e) maltraité et que tes arrières petits enfants se donnent aux descendants de leurs anciens maitres sans résister, tu pourras sortir ce genre de connerie complètement déconnectée du réel.
2. bien dans sa tête le 20/12/2018 03:45
un artiste, un grand....
Nouveau commentaire :