[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Accusé de viol et tentative de meurtre, M.Cazal reste en prison

Le 12/06/2019 | Par Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com | Lu 7168

Cela fait un peu plus d’un an que Marcel Cazal, 29 ans, est en détention. En mai 2018, il est accusé de viol et tentative de meurtre sur sa compagne. Les accusations de sa part sont particulièrement graves. Alors qu’elle rentre un soir de boîte, à Saint-Denis, elle tombe sur son petit copain visiblement très énervé. Il aurait aperçu un "like" de sa part sous une photo d’un ami. Selon elle, la crise de jalousie dérape et la femme se prend une claque et plusieurs coups.
 
Mais le pire reste à venir. Quelques jours plus tard, toujours selon ses dires, il lui envoie un texto sollicitant un rapport sexuel. Elle refuse. Il l’attend alors dans sa chambre et demande à nouveau. Elle refuse toujours. Marcel Cazal lui porte alors un couteau au cou, l’attache au lit avec des serflex et la viole. Il coupe ensuite son débardeur et son soutien-gorge aux ciseaux avant de la forcer à prendre un bain et mouiller ses cheveux. Il la ramène ensuite dans la chambre où il lui présente un sèche-cheveux et un balai. "Pour masquer la scène", aurait-il dit. Pour elle, son intention était de l’électrocuter dans le bain à l’aide du sèche-cheveux et la maintenir sous l’eau avec le balai.
 
La femme porte alors plainte et l’expertise médicale indique des lésions au niveau du vagin et de l’anus. Marcel Cazal, qui apprend la nouvelle par sa mère, tente de mettre fin à ses jours en avalant du produit de lavage de voiture. Il est hospitalisé dans un état grave et placé sous coma artificiel.
 
Il reconnaît les violences mais nie le viol et la tentative de meurtre. Le rapport sexuel aurait été consenti. Cela faisait 10 ans qu’ils étaient en couple et ont une petite fille âgée de 6 ans. Marcel Cazal, au lourd casier judiciaire – dont des condamnation pour violences - demandait ce mardi devant la cour d’appel une libération sous bracelet électronique afin de pouvoir attendre son jugement aux assises chez sa mère à Sainte-Suzanne. Ceci lui a été refusé.


Commentaires (4)
1. Martine et Netflix le 12/06/2019 13:32
Belle mentalité !

2. le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 13/06/2019 01:59
Marcel Cazal, qui apprend la nouvelle par sa mère, tente de mettre fin à ses jours en avalant du produit de lavage de voiture.
........................................................

Il aurait dû lire l'étiquette: "ne lave pas les pêchés".
3. le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 13/06/2019 02:00
Il coupe ensuite son débardeur et son soutien-gorge aux ciseaux avant de la forcer à prendre un bain et mouiller ses cheveux. Il la ramène ensuite dans la chambre où il lui présente un sèche-cheveux et un balai. "Pour masquer la scène", aurait-il dit. Pour elle, son intention était de l’électrocuter dans le bain à l’aide du sèche-cheveux et la maintenir sous l’eau avec le balai.
......................................................
Elle avait déjà pris son bain et était retournée dans la chambre.













4. ddchat974 le 13/06/2019 12:07
Ils ont une belle mentalité ici!!!!!qui engendre des monstres pareils?quelle honte !!!!!!!!!de toute façon il ne risque que la prison et rien d’autre!!!!!tout ça à nos frais et ça aura été vite oublié, ce n’est qu’un fait divers banal comme tant d’autres !!!!!quelle société malade et malheureusement mal partie !!!! La Réunion n’y échappera pas !!!!!
Nouveau commentaire :