[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Bébés sans bras : 11 nouveaux cas dans l’Ain

Le 31/10/2018 | Par Pierrot Dupuy | Lu 1972

Emmanuelle Amar, une épidémiologiste travaillant pour le Remera, une structure qui recense les malformations congénitales dans la région Rhône-Alpes, avait déjà signalé les cas de sept enfants nés avec des malformations aux membres supérieurs - sans mains, avant-bras ou bras - dans le département de l'Ain, entre 2009 et 2014. Ces cas sont survenus dans un rayon de sept kilomètres autour du village de Druillat.

Mardi, elle en avait signalé un 8ème, révélé par Le Monde, un cas qui était passé à travers les mailles du filet suite à un défaut de dossier médical informatisé dans la maternité où était né le garçon en 2012

Le même jour, onze cas supplémentaires ont été révélés par l’agence Santé Publique France à la suite d'une consultation de la base des données hospitalières (PMSI), dans le département de l’Ain entre 2000 et 2014.

Ces onze cas vont maintenant devoir faire l'objet d'une enquête car, si on sait bien qu'il y a malformations, on ne sait pas encore dans quels secteurs les mamans habitaient au cours de leurs grossesses.

Sur la base des premières données fournies par Remera, l’agence sanitaire avait estimé début octobre que le nombre de cas n’était pas statistiquement supérieur à la moyenne nationale. Des conclusions contestées par Emmanuelle Amar. En retour, elle avait été qualifiée d’"irresponsable" qui "manipule l’opinion" par l’épidémiologiste Ségolène Aymé, directrice de recherche émérite de l’Inserm.

Une procédure de licenciement avait même été engagée contre elle et cinq autres collègues du Remera. Au vu des dernières révélations, ces procédures sont "suspendues".

Selon certains élus écologistes, les pesticides pourraient être à l’origine des malformations, même s’il n’y a pas de preuves scientifiques, comme l’a d’ailleurs reconnu Mme Amar devant des parlementaires.


Commentaires (6)
1. roro 61 le 01/11/2018 15:50
Cette Dame n'a fait que son boulot c'est ignoble et cette agence est payée par nos impots on devrait sanctionner lourdement les responsables de cette agence qui punit une dame qui fait son boulot correctement .
2. Santa le 01/11/2018 20:21
Imagine les pesticide dans les pays sous développés ou on cultivé agriculture intensif pour les envoyer dans les pays d'Europe
3. Paysan Créole le 02/11/2018 10:48
Pour information ail oignons provenant d’Inde,de Madagascar et de Chine continuons à les consommer !!!
4. Ken le 03/11/2018 09:57
L’inserm Rappeler moi, c’est bien l’agence public dirigée par le mari de La ministre de la santé, celle qui a retourner sa veste sur l’ouverture des recheches médical sur les canabinoides dès que les labo ont menacer de pa renouveler son mari à la tête de l’INSERM.
C’est fou comme ces hasards peuvent toucher l’opinion...
5. St Paul le 03/11/2018 14:11
7 cas et 11 nouveau cas de malformations dans un village et c''est 7 kilomètres alentours !!! Et ils trouvent ça normal car sa dépasse pas les statistiques!!!! Mais c''est politiciens sont vraiment teubé où ils vous prenne vraiment pour des gros c...
6. 7 le 05/11/2018 16:50
En fait c'est voulu...il s'agit du plan coudenhove-Kalergi
https://auberadieuse.wordpress.com/2013/03/08/le-plan-coudenhove-kalergi-le-genocide-des-peuples-deurope/
Nouveau commentaire :