[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Bonbons, chewing-gum, dentifrice: Bruno Le Maire interdit l'additif E171

Le 15/04/2019 | Par Charline Bakowski | Lu 2801

Aussi connu sous le nom de dioxyde de titane, l'additif alimentaire E171 ne vous parle peut-être pas. Et pourtant... Ce colorant se trouve notamment de nombreux bonbons, chewing-gum, plats préparés ou encore dentifrices. Selon les informations de Europe 1, Bruno Le Maire voudrait l'interdire. L'additif est notamment soupçonné d'avoir des effets cancérigènes. 

Le ministre de l'Economie et des Finances aurait attendu le rapport de l'agence de sécurité sanitaire des aliments (ANSES) pour prendre sa décision. Ce rapport ne contredit en rien les précédentes études, notamment celle de l'INRA où des rats, à qui on avait injecté du dioxyde de titane, ont manifesté des anomalies pré-cancéreuses au bout de trois mois.

Bien que l'on semble sur la bonne voie dans le domaine de l'alimentation, cet additif E171 serait également présent dans l'enrobage de près de 5 000 médicaments ou encore certains cosmétiques, comme le révèlent toujours nos confrères de Europe 1. 


Commentaires (6)
1. Bleu outre mer le 15/04/2019 15:53
Le Titre "Bruno Le Maire interdit l'additif E171 "
L'article " Bruno Le Maire voudrait l'interdire"
Et donc.......Le titre est une Intox.......
2. Lucky Luciano le 15/04/2019 16:48
Nous sommes sauvés !!! C’est formidable
3. Parterre le 15/04/2019 19:27
Bientôt on va imposer les dico et les contrôles car pendant qu' on y est non je déconne kevine tu l'auras ton 5 et toi cyndi refait un gosse
4. Pascale le 16/04/2019 02:50
Ca fait des années et des années qu''on le sait pour le dioxyde de titane et pour d''autres additifs toxiques... mais voila argent et corruption font que tout est étouffé... nous sommes empoisonnés.
5. caro le 16/04/2019 17:07
il n' y a pas que les nanoparticules de dioxyde de titane E171 qui sont potentiellement dangereuses : l'utilisation croissante des nanomatériaux génère de nouveaux risques encore méconnus faute de données suffisantes et d'études probantes pour détecter leurs caractères pathogènes spécifiques : cela nécessite donc une vigilance et des précautions accrues, alors que l'exposition à ces nanomatériaux s'accroit fortement et que la dangerosité potentielle de certains d'entre eux est probable. " La prévention des risques des nanomatériaux " : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=466
6. IKKI le 17/04/2019 06:11
Le Glyphosate oui. L'additif E171 non... Wtf ?
Nouveau commentaire :