[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Brexit : le Parlement britannique rejette une nouvelle fois l’accord sur une sortie en douceur de l'UE

Le 12/03/2019 | Par Pierrot Dupuy | Lu 764

Le Parlement britannique a de nouveau rejeté ce soir l'accord élaboré par Theresa May avec l'Union européenne, rapprochant encore un peu plus l'hypothèse d'une "hard Brexit" et d'un "no deal" le 29 mars prochain, avec des conséquences économiques très graves pour les deux parties.

Les ultimes modifications obtenues la veille par Theresa May hier à Bruxelles n'ont pas suffi à faire pencher la balance en sa faveur.

Le Traité de retrait de l'UE, conçu pour permettre une sortie en douceur du Royaume-Uni de l'Union européenne, a été largement recalé par 391 voix contre 242.

C'est le deuxième vote négatif de la Chambre des Communes qui l'avait déjà rejeté massivement une première fois le 15 janvier.

Demain, les députés seront appelés à voter une nouvelle fois. Selon les analystes, ils devraient voter contre un "no deal". Dans cette hypothèse, un ultime vote aurait lieu jeudi et ils pourraient cette fois voter pour un report de la date d'échéance du Brexit.

En attendant, Theresa May a annoncé exclure de démissionner et promet de respecter les prochains votes des députés.

Michel Barnier, le négociateur de l'Union européenne a immédiatement réagi en déclarant que l'UE avait fait "tout ce qu'elle a pu" pour que l'accord soit approuvé. Il a estimé que les préparatifs en vue d'un no deal sont "désormais plus importantes que jamais".

Le porte-parole du président du Conseil européen, Donald Tusk, n'a pour sa part pas fermé la porte à d'ultimes négociations : "S'il devait y avoir une demande raisonnée de la part du Royaume-Uni en faveur d'une extension [de la date du Brexit], les Vingt-Sept l'étudieraient et décideraient à l'unanimité".


Commentaires (3)
1. La gitane le 13/03/2019 18:30
ma foi ! au moins les douaniers travailleront !

la France n'est plus le centre de gravité de l'Europe depuis belle lurette.....
2. Pamphlétaire le 16/03/2019 17:02
Souvenez-vous : Le 27 novembre 1967, la France refuse, par la voix du général de Gaulle, l'adhésion du Royaume-Uni au Marché commun. Ce veto intervient alors que les partenaires de la France sont pour une ouverture des négociations immédiates dans le cadre d'un élargissement. /...

Les Anglais sont des îliens et ne sont pas fou pour poursuivre dans l'UE, n'est-ce-pas?
3. Targie le 17/03/2019 13:23
Certains réfléchissent dans le temps et probablement plus pour leur patrie que la France d''aujourd''hui !!
Nouveau commentaire :