[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Correctionnelle: Condamnée pour avoir causé la mort de sa meilleure amie

Le 11/09/2019 | Par Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com | Lu 8933

Les jugements d’homicide involontaire sont les plus difficiles. Ce sont les avocats et les magistrats qui le disent. Il s’agit souvent d’un auteur sans histoires qui, par maladresse, cause la mort de la victime. La douleur des proches est indescriptible, mais le poids de la culpabilité du coupable l’est également. Et c’est la justice qui a la tâche difficile de déterminer la peine la plus appropriée.
 
Ce mardi, c’est un cas encore plus complexe. La conductrice du véhicule accidentée est l’amie – « comme une sœur » - de la passagère, décédée. Les faits remontent au 23 décembre dernier. Il est 3h50 du matin lorsque la Ford Fiesta, venant de Saint-Pierre en direction de Saint-Denis, fait de multiples tonneaux sur la 4 voies à Saint-Paul au niveau de la station Totale. Au volant, F.V, 32 ans est blessée mais consciente. Elle constate sa passagère, consciente mais qui peine à respirer. Elle parvient à extraire la troisième personne, à l’arrière, mais pas son amie. Ce sont les secours qui sortiront la victime, 30 ans et mère de trois enfants, mais elle décèdera sur place.
 
Elles avaient passé la journée ensemble puis avaient soldé le tout par une soirée avec un ami. "Je ne devais pas conduire mais il ne se sentait pas bien donc après deux verres j’ai arrêté, j’ai bu beaucoup d’eau et on a attendu", raconte-t-elle. En effet, le test d’alcoolémie a révélé un taux de 0,23 mg / litre d’air expiré, soit en-dessous de la limite légale (qui est de 0,25 mg).
 
C’est sur une ligne droite, mouillée, que l’accident s’est produit. Elle affirme ne se souvenir de rien. Idem pour le deuxième passager. Et il n’y a pas de témoins. Difficile, donc, de déterminer quelle a été sa maladresse. La vitesse ? Son téléphone ? La fatigue ? Un malaise ? Un obstacle ?
 
"J’aurais préféré que ce soit moi"
 
Mais une mère de famille a perdu la vie, "à cause du comportement de madame", rappelle la procureure, laissant derrière elle deux jeunes enfants et un bébé. La justice lui doit une condamnation… Elle requiert donc un an de prison avec sursis et le retrait de son permis pendant six mois.
 
"J’aurais préféré que ce soit moi", avoue-t-elle, en larmes. Et on la croit. Mais le plus touchant : la mère de la victime la prend dans ses bras pour la consoler. Une scène qui émeut même les magistrats. "Je ne voulais pas porter plainte mais c’était obligatoire. C’est comme ma fille. Je sais que ce n’est pas de sa faute. Je la détestais mais j’ai réfléchi et avec le temps, je me suis calmée", affirme celle qui élève maintenant ses propres enfants et ceux de sa fille.
 
Si la défense a insisté sur cette étonnante relation entre les deux femmes, elle a aussi rappelé que "malgré la douleur, il n’y a pas de témoins, pas d’expertise de la voiture et donc aucune réponse" avant de demander la relaxe pour sa cliente.

F.V est finalement condamnée à un an de prison avec sursis et la suspension de son permis de conduire pendant six mois, soit les réquisitions de la procureure.


Commentaires (13)
1. miro le 11/09/2019 10:04
la condamnation à un an de prison avec sursis et la suspension de son permis de conduire pendant six mois, n'apportent rien ni au chagrin de la famille de la personne décédée, ni à celui la conductrice. Il n'y a pas ici l'intention de ruer que je sache ....
2. cmoin le 11/09/2019 10:55
Je n'appelle pas ca une condamnation mais un encouragement!
Justice laxiste!
3. Vilinmanir le 11/09/2019 11:04
Ben c'est pas cher payé pour la mort d'un être humain... Heureusement qu'il y a l'oeil de Caïn ! Et là ce sera une autre histoire...En fin de compte, si vous deviez éliminer quelqu'un, un accident en est un bon moyen ...et pas cher en plus..
4. Choupette le 11/09/2019 11:08
1.Posté par miro

" ... l'intention de ruer [dans les brancards des pompiers ?] ... "
5. Daddy le 11/09/2019 11:43
Ne critiques pas ça peut arrivé à n importe qui
6. fab le 11/09/2019 12:38
Pourquoi la condamner ? avec un taux d alcoolémie inférieur à la norme, et sans preuve de vitesse excessive, c est juste un accident de la route ! Même si il y a eu un décés, cet accident ne rentre pas dans le cadre d un délit
7. ANGIE le 11/09/2019 14:13
À post 1 et 3 Vous allez vraiment pas bien !Elle a causé la mort de sa meilleure amie ! Que voulez vous lui faire payer ?Parce que maintenant dans un accident de la route on peut décider qui on veut tuer ds sa voiture ? Il faut vraiment consulter
8. ali le kafhir le 11/09/2019 19:30
à 7 c'est peut être leur thérapie d'écrire
9. hardcore le 11/09/2019 21:26
Quelqu'un pourrait il svp m'expliquer ? Condamnée pour un accident de la route ? Je ne vois pas la base légale de cette décision
10. TICOQ le 12/09/2019 02:24
9.Posté par hardcore le 11/09/2019 21:26 (depuis mobile)

La base légale c'est violences involontaires ayant causé la mort d'autrui.......neuneu !
11. Anonyme le 12/09/2019 03:37
la seule explication serait qu’elle était jeune permis sinon je ne comprends pas non plus pourquoi elle est condamnée vu que le taux d’alcoolémie n’est pas atteint
12. Kisa sa! le 12/09/2019 05:09
Les dommages causées lors des accidents de la route, avec alcoolisation, sont moins punis généralement et c'est dommage. Des vies sont détruites. 6 mois sans permis? 1 an? sans suivre une thérapie.
13. Vilinmanir le 12/09/2019 10:58
Angie, t'as rien compris...je te comprends l'analyse n'est pas quelque chose de facile surtout lorsque l'on est limité intellectuellement..Je t'expliquerai tout cela un jour...Tout le monde ne peut être vif d'esprit, c'est un fait....
Nouveau commentaire :