[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Dengue : 388 nouveaux cas, l’épidémie continue dans l’ouest et le sud

Le 15/05/2018 | Par A.D | Lu 1986

2 980 cas de dengue ont été confirmés par les laboratoires de ville et hospitaliers de La Réunion ​depuis le début de l’année 2018. Du 30 avril au 6 mai (données de la semaine 19 en cours de consolidation), 388 cas de dengue ont été diagnostiqués.

"Les cas signalés confirment le maintien d’une circulation virale intense dans l’ouest et le sud", indique l'ARS. Par ailleurs, une augmentation du nombre de cas est observée dans le nord.

L'ARS explique : "Malgré l’entrée dans l’hiver austral, les conditions météorologiques actuelles restent favorables aux moustiques vecteurs de la dengue. Aussi, au vu de la situation épidémiologique, les opérations de démoustication s’intensifient avec des traitements de nuit dans les foyers les plus actifs et les traitements de jour des foyers émergents et cas isolés. Ces mesures sont d’autant plus efficaces si elles sont complétées par la mobilisation de tous : se protéger des piqûres de moustiques, éliminer et vider tout ce qui peut contenir de l’eau autour de son habitation pour empêcher les larves de se développer."

Situation épidémiologique au 14 mai 2018 (données de la Cire OI, Santé Publique France)

Après une circulation inhabituelle à bas bruit du virus de la dengue en 2017, y compris durant l’hiver austral, le nombre de cas de dengue est en augmentation depuis le début de l’année 2018. Du 30 avril au 6 mai (données de la semaine 19 en cours de consolidation), 388 cas de dengue ont été diagnostiqués, portant à 2980 le nombre total de cas autochtones signalés en 2018. Les personnes malades résident principalement dans les régions suivantes :

- Dans l’ouest

Saint-Paul : Gare routière, Etang (76 cas), Bois de Nèfles, La Plaine (84 cas), Saint-Gilles-les-Bains (26 cas), Saint-Gilles-les-Hauts (16 cas), La Saline (10 cas), Le Port (29 cas), La Possession (27 cas), Trois-Bassins (3 cas), Saint-Leu (18 cas)

- Dans le sud

Étang Salé (8 cas), Saint-Louis (6 cas), Saint-Pierre (12 cas), Ravine des Cabris (16 cas), Le Tampon (5 cas), Saint-Joseph (3 cas) et Les Avirons (3 cas)

- Dans le nord

Saint-Denis (3 cas), Sainte-Clotilde (4 cas), La Montagne (3 cas), Sainte-Marie (5 cas)

Par ailleurs, depuis le début de l’année 2018, ont été signalés 65 cas de dengue hospitalisés.

Opérations de démoustications

Les opérations de démoustications sont réalisées autour des personnes malades signalées par les médecins. L’objectif est de réduire les populations de moustiques adultes mais également d’éliminer des moustiques susceptibles de s’être infectés en piquant des malades. Ce sont ces derniers qui une fois infectés transmettront le virus de la dengue à chaque nouvelle piqûre tout au long de leur vie (1 mois). Ces opérations de traitement sont donc nécessaires pour lutter contre l’épidémie de dengue. Au vu de la situation épidémiologique, elles sont désormais programmées comme suit :

Traitements de nuits dans les zones les plus actives

Les équipes de l’ARS Océan Indien ne feront plus d’intervention de jour dans les zones de circulation virale les plus actives de l’île. Ainsi, en complément des opérations de sensibilisation et d’élimination des gîtes larvaires mises en œuvre par les communes, les associations et les intercommunalités, les opérations de pulvérisation spatiale de nuit vont être renforcées dans ces zones. Tous les habitants des zones concernées seront informés par un avis de démoustication distribué dans leur boîte aux lettres avec les recommandations à suivre avant et après le traitement. Consultez les zones concernées et dates de passage sur le site internet de l’ARS OI 

Traitements de jour et intervention en porte-à-porte

Dans les zones moins étendues ou peu impactées, les traitements en porte à porte de jour restent privilégiés :
Cas isolés et/ou localisés dans de nouveaux quartiers : les équipes de l’ARS OI interviennent dans les jours suivants le signalement du médecin ou du laboratoire, en réalisant des opérations systématiques en porte-à-porte de sensibilisation, élimination des gîtes larvaires et des traitements des cours et jardins en journée.

Foyers émergents : les interventions en porte-à-porte et les traitements de jour sont réalisés sur une zone d’intervention plus large regroupant plusieurs cas. Ces opérations sont réalisées par les équipes de l’ARS OI renforcées par les équipes du SDIS sur la commune de Saint-Paul.

Ces actions ne sont pleinement efficaces que si elles s’accompagnent d’une mobilisation collective : protection individuelle contre les piqûres de moustiques et élimination des gîtes larvaires :
En l’absence d’élimination régulière des gîtes larvaires les quartiers sont très vite recolonisés par les moustiques. En effet, il faut moins d’une semaine entre la ponte d’un moustique et l’émergence de nouveaux adultes. Or, on estime qu’un moustique pond en moyenne 70 œufs par ponte.

En l’absence d’utilisation de moyens de protection personnelle comme les répulsifs, de nouveaux moustiques sont susceptibles d’être infectés et ce qui permet le maintien de chaines de transmission dans le quartier.

Aussi, il est rappelé que :
chacun doit agir pour lutter contre les moustiques : protégez-vous des piqûres ; éliminez les lieux où les larves se développent et videz tout ce qui peut contenir de l’eau.
Si vous avez une forte fièvre, des douleurs articulaires, des maux de tête, une grande fatigue : consultez immédiatement un médecin.

Poursuite de la mobilisation

Pour limiter l’expansion du virus de la dengue, l’ensemble des pouvoirs publics sont aujourd’hui mobilisés. Les actions de lutte anti-vectorielles se poursuivent dans les quartiers et communes concernées. Les équipes de l’ARS OI interviennent également dans des opérations de communication et de mobilisation sociale : affichage dans les lieux publics (32 quartiers), participation à des réunions de quartiers (41), animation dans les marchés et évènements (10 stands de prévention), sensibilisation dans les écoles (21 interventions), accompagnement des partenaires dans les sensibilisations menées en porte à porte (80 actions).

Par ailleurs, les communes et intercommunalités sont mobilisées pour l’organisation d’actions coordonnées de nettoyage de quartiers : 22 opérations organisées depuis le début de l’année (15 dans l’Ouest et 7 dans le Sud), coordonnées et animées avec le soutien de 2 personnes du SDIS positionnées dans les 2 sous-préfectures de l’ouest et du sud.

Enfin, le comité technique arboviroses et maladie infectieuse prévu dans le cadre du dispositif ORSEC a été réactivé et sa première réunion est programmée le 17 mai.

Quelques chiffres clés

- 1400 à 1600 maisons contrôlées en porte-à-porte chaque semaine
- plus de 18 700 maisons visitées depuis le début de l’année
- plus de 5 000 gîtes éliminés dans les cours et jardins des particuliers depuis le début de l’année.
- plus de 100 sites recevant du public traités (écoles, crèches, stade, ravines, parc d’exposition, marché, etc.)


Commentaires (5)
1. Hiver austral le 15/05/2018 17:49
Avec l hiver austral ?
2. Isis le 15/05/2018 19:39
Tout ça pour en profiter pour laisser faire des épandages nocifs pour l'air, polluants, et nocifs pour notre santé... Alors qu'il existe de magnifiques alternatives ! A qui profite donc le crime ??? A sanofi qui veut écouler son stock de faux vaccins tueurs ?
On ne parle pas de guérisons spontanées, hein ? Parce qu'il y en a et bien plus que les chiffres donnés qui veulent faire peur à la population !!!
3. Gaston le 15/05/2018 21:37
290 cas sur 388 rien que dans l'ouest! Hého l'ARS: il est temps de se pencher sur la collecte des déchets lamentable effectuée par le TCO. Ils DOIVENT revoir le calendrier de collecte.
4. Lnass le 16/05/2018 15:48
37188 foyer pour commune de St Paul.
A ce rythme là de visite que pour la commune de St Paul il faudrait p''us 6mois. Je pense que la si on veut être efficace faut plus de moyens. L''état doit donner les moyens de se battre et communiquer avant
5. Dada le 16/05/2018 19:57
Plus de 3000 cas depuis le début de l’année,!,on peut s’avoir kan tess qui faudras commencer à s’inquiéter...???
Nouveau commentaire :