[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Gramoune découpée et brûlée : Julien Alezan condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Le 08/10/2019 | Par Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com | Lu 4740

Julien Alezan a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle ce mardi soir. Ces deux jours de procès n’ont pas pu éclairer les nombreuses zones d’ombre de l’affaire. C’est sa psychologie qui a été revue en cette deuxième matinée afin de mieux comprendre cet horrible acte qui a coûté la vie à Suzanne Alin, 81 ans, à son domicile au Tampon.
 
Pour les experts psychologue et psychiatre, Julien Alezan raconte des faits sans émotion, "détaché". Replié sur lui-même, il souffrirait d’un trouble social depuis l’adolescence. Au moment des faits, il aurait été en état dépressif, expliquant peut-être ses actes. En Suzanne Alin, il aurait trouvé une solution à son problème financier, puis après l’avoir tuée, la solution la plus simple était de découper et brûler le corps. Un détachement choquant, mais selon l’expert, "pas de cruauté". Pour l’accusé, il "intériorise beaucoup" et affirme : "J’étais enfermé dans ma propre souffrance", expliquant ainsi comment il n’a pas perçu celle de sa victime.

Un homme "intelligent sans pathologie mentale"
 
La victime avait donc affaire à un homme en dépression, sans amis ni liens affectifs, frustré de ne "pas être écouté", qui avait tenté de se suicider. Pour les experts, il y avait une altération du discernement au moment des faits pour cet individu habituellement non violent et inconnu de la justice. Mais l’avocate générale revient sur le temps écoulé entre la séquestration de la victime et la dissimulation du corps.

Comment parler d’un discernement altéré lorsque Julien Alezan a cuisiné puis a pris un bain tout en échangeant avec Suzanne Alin ligotée. Alors qu’il obtient de l’argent et que la victime n’aurait pas pu le reconnaître, il quitte son domicile mais revient pour faire durer son calvaire. Et après l’avoir tuée, il s’empare du matériel nécessaire pour dissimuler le corps tout en envoyant des textos aux proches de la victime depuis son téléphone, prétendant avoir une gastro.

Et les experts sont d’accord : c’est un homme "intelligent sans pathologie mentale". "C’était réfléchi", selon l’avocate générale. L’avocate de la défense, Me Céline Germand-Robert n’est pas d'accord : "On vous demande d’écarter une expertise ; c’est grave, personne ici n’est expert".

Toujours les mêmes zones d'ombre
 
La version de Julien Alezan : il tentait d’obtenir les codes de sa carte bancaire, qu’elle refusait de donner. Mais le gendre de Suzanne Alin affirme qu’elle n’avait pas d’argent sur ce compte. Quel intérêt alors de risquer sa vie pour un code de carte ?
 
Pour l’avocat des parties civiles, Me Pierre Yves Bigaignon, le but n’était pas de voler mais de tuer et Julien Alezan "a monté un scénario de toute pièce pour diminuer sa responsabilité". "Est-ce que le cadavre aurait révélé quelque chose de plus sinistre ? Qu’en est-il du cutter plein de sang retrouvé ? L’aurait-il martyrisé ?"
 
Mais l’avocate de la défense demande dans sa plaidoirie : "Ce qu’il a fait est tellement horrible donc comment inventer autre chose de plus ? ". Concernant ses dires sur la noyade de la victime dans la baignoire, "il s’accuse d’actes terribles ; ce n’est donc pas pour minimiser".
 
Des zones d’ombre sur sa psychologie mais également sur les faits ; ses dires étant le seul élément. Il affirme être revenu plusieurs jours plus tard pour trainer le corps en putréfaction depuis la sale de bain jusqu’au salon afin de le découper, mais aucune trace n’a été retrouvée, ni dans le salon, ni dans la baignoire. Comment expliquer la présence de marmites dans le garage ? Il n’y a aucune trace de sang alors qu’il lui aurait cogné la tête par terre à deux reprises.
 
Le mystère perdure donc quant au déroulé de ces 16 heures au sein du domicile de Suzanne Alin.
 


Commentaires (17)
1. Choupette le 08/10/2019 19:26
Le déroulé des 16 heures ? Enfin, il a pu réaliser quelque chose ! Il contemplait son oeuvre.
Comme la plupart des criminels sans âme, il se réserve les "moments forts" pour pouvoir les savourer dans son huis clos, puisqu'il est condamné à la réclusion.
Fort avec les faibles, faible avec les forts.

Courage à la famille de la victime. Simple institutrice qui a apporté et développé des connaissances chez des générations d'enfants, puisse son âme reposer en paix malgré cette fin abominable ... .
2. Assez le 08/10/2019 19:27
Ralbol des pubs pendant 15secondes
Je vais chercher un autre site d info....
Tant pis pour vous et j espere ne pas être le seul
Votre audiance va s effondret
3. Doudou l original le 08/10/2019 19:34
Bravo la loi 😢
4. yabos le 08/10/2019 19:42
5. . le 08/10/2019 20:28
Hannibal Lecter
6. Vilinmanir le 08/10/2019 20:47
Rien que çà ! Vraiment, la justice n'est pas juste, cette dame, active, encore alerte a été tuée comme un animal, découpée et brûlée.Quand les juges et jurés auront un membre de leur famille qui subira le même sort, peut être qu'ils comprendront !!!
7. Ti Tangue Zilé zone le 08/10/2019 20:50
Ces deux jours de procès n’ont pas pu éclairer les nombreuses zones d’ombre de l’affaire. (sic)

ET QUE 30 ans ?

LA PERPET ...n'existe plus ?
8. DIDIER NAZE le 08/10/2019 21:21
JE SUIS POUR LE GRAND RETOUR DE LA....MIRABELLE !😡😠😲😱😈.....JE ....M AUTORISE....A RÊVER. ...
9. girondin 50120 le 08/10/2019 21:46
POST 2: Tu devrais essayer de lire " Comment utiliser mon navigateur pour les nuls "
Ne pars pas chez le voisin ,on t'aime et tu nous fais rire !!!!
10. will le 09/10/2019 06:49
les pub ki dure 15s, c chiant
11. Modeste le 09/10/2019 07:33
....girondin le post 2 viens de son mobile sur le site, alors si vous avez mieux à proposer au lieu de moucater!

Z'infos essayez autant que possible de supprimer le terme "gramoune" qui n'est pas très reluisant , de vos articles SVP!
12. Choupette le 09/10/2019 08:22
On arrête de bétonner. On plante !

Le maire de chaque patelin devrait inclure dans les PC l'obligation d'avoir des arbres sur des aires de parkings.

Bon, c'est vrai qu'au centre ville de Saint-Paul, le supermarché, pour étaler son bitume, a dû sacrifier des arbres parce qu'il faisait trop frais ... . C'est l'exception qui confirme la règle. Mais, devant d'autres bâtiments, c'est bétonné sur, au moins, 10 cms. Le soleil cogne là-dessus et ça chauffe. C'est pour ça qu'il pleut moins en centre ville. Faut mettre un terme à ces inepties.

_____________
Par respect pour votre travail, pour nous offrir un site gratuit, j'accepte les pubs. Et encore merci.
13. Tikaf le 09/10/2019 14:47
30 ans????! 30 aaaaaans!!! 30 ans quoi 30 ans?!!! Jspr que la famille de la dame fera appel.
14. titi974 le 09/10/2019 15:19
Un crime aussi odieux et barbare méritait bien la perpétuité notre belle justice en a décidée autrement comme souvent ...Post 2 comme disait un célèbre présentateur TV en lançant la pub , il faut bien vivre malheureusement sans pub pas de Zinfos ou autres...
15. Agamemnon le 09/10/2019 16:12
Agamemnon aussi soit disant tes à perpétuité et lu la pas fait en plus sortie en grande pompe : une de tte les presses , piknik l'Hermitage , un femme pour bien okip de l'intérêt
Alors pourquoi zot i demande perpétuité i existe seulement aux USA ça
16. girondin 50120 le 09/10/2019 19:33
POST 11 : T'es marrant toi , parce que moucater est plus joli que gramoune !
Tu as du aller à l'école pour la cantine et les allocs !
17. Modeste le 09/10/2019 20:28
Non girondin de mon temps les allocs n'existaient pas 🙄 et la cantine ben non nous te mange la cas le midi 😂
18. Enirsem le 10/10/2019 10:23
Suzanne Alin, 81 ans paix à son âme ..... Soutien à la famille de cette pauvre dame !! ........
Nouveau commentaire :