[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Groupe Apavou : Les sous-traitants du BTP mobilisés

Le 12/03/2018 | Par Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com | Lu 3019

Le groupe Apavou est peu à peu démantelé depuis l’annonce de la liquidation judiciaire. Après la fermeture de certains établissements et les manifestations de soutien des employés, les réunions de crise se multiplient au siège du groupe. Ce matin, les sous-traitants du BTP se sont mobilisés en signe de soutien.

Pas moins d’une trentaine de chefs d’entreprises se sont mobilisés ce matin devant le siège du groupe Apavou à Saint-Denis. "On est là pour montrer que ce n’est pas peine perdue, on est là pour encourager le groupe".
 
Parmi eux, des représentants sous-traitants dans le  BTP, alors que les bâtiments du siège à l’immeuble Futura font face au chantier du nouveau programme "Central Parc" du groupe, qui n'est que partiellement sorti de terre.

Groupe Apavou : Les sous-traitants du BTP mobilisés
Depuis la semaine dernière et l’annonce de la liquidation du groupe, les ouvriers sont à l’arrêt.
 
Les sous-traitants connaissent bien la réputation du groupe, et malgré les problèmes de paiement, ils défendent la direction coûte que coûte.

"On savait comment c'était"
 
"On travaillait depuis la semaine dernière et le groupe Apavou nous a demandé d’arrêter. Même avec des difficultés de paiement, monsieur Apavou nous a toujours donné de quoi continuer le chantier. On est conscients qu’avec le groupe Apavou on était payés au goutte à goutte. On savait comment c’était mais on n’était pas cadenassés".

Tout comme la manifestation de soutien spontanée la semaine dernière par les salariés du groupe, la sauvegarde des emplois est mise en avant.  "On veut pouvoir continuer et garder nos emplois. Avec ce nouveau programme Central Parc, c’est dommage, ça fait deux ans qu’on travaille dessus. Ça n’a pas été facile, il y a eu des hauts et des bas. Mais aujourd’hui on en est là, et on ne peut pas tout balayer d’un coup."
 
Toujours est-il que le paiement du chantier a été régulé jusqu’à la fin d’année dernière. Les derniers paiements n’ont quant à eux pas encore été faits. En attendant, l’annonce de la décision de la procédure en appel sera rendue le 20 mars prochain.


Commentaires (17)
1. cmoin le 12/03/2018 16:13
Le groupe aurait dû être entièrement dissous.
Ils ont fauté et doivent payé.
2. Un citoyen respectueux des Lois le 12/03/2018 16:50
STOP aux arnaqueurs ...

Pourquoi ces nombreux sous-traitants "spontanés" de ce groupe ne garantissent pas au Mandataire liquidateur qu'ils vont rembourser les dettes abyssales de leur bienfaiteur qu'ils encensent ???

Ainsi leur heureux mécène, pourra continuer à faire pendant des années, des trous de plus en plus grands pour boucher des trous de plus en plus grands, etc... etc...

Laissant les ardoises à la Collectivité !!!
3. Georges974 le 12/03/2018 17:08
Mi comprend pu rien Boug y paye à zot avec lance pierre et la zot y soutien à li et pourtant ce Boug la y vive très bien et zot peut être zot la point manger zot case mi crois sais le monde à l'envers ...
4. JORI le 12/03/2018 17:55
Avec une trentaine de chefs d’entreprises qui se sont mobilisés ce matin devant le siège du groupe j’espère que nos députés seront aussi virulents à l'assemblée que pour la remise en cause de l'APL accession!!. MDR
5. RÉUNIONNAIS le 12/03/2018 19:19
Comme tout contribuable, je paie mes impôts. Le groupe Apavou n'avait qu'a payer les impôts.
6. Ramgoolam le 12/03/2018 21:38
Ils peuvent manifester autant qu'ils veulent, une chose est sûre la justice ne reviendra pas sur sa décision.
7. MAIS.... le 12/03/2018 22:52
"On est conscients qu’avec le groupe Apavou on était payés au goutte à goutte."


ben oui tous est normal.....la lois n'est donc pas pour tous le monde sur le paiement des sous traitants.
8. Possessionnaise le 13/03/2018 07:43
Les sous-traiants sont un peu responsables de la situation je pense. Travail mal fait, et je sais de quoi je parle etant propriétaire d'un appartement "appavou"... Pourquoi je l'ai acheté il y a 20 ans ? parce qu'étant un réunionnais moyen n'ayant droit à aucune aide, ni à un logement social, je n'avais pas d'autre choix. sous traitant payé au compte goutte, travail fait au compte goutte..
9. le retraité le 13/03/2018 08:55
Un cycle économique est passé, ses artisans doivent aller vers d autres marchés et se réveiller ; Apavou c'est une histoire qui dure depuis 35 ans, ils avaient le temps de se préparer et partir vers d autres clients.....
10. Armande le 13/03/2018 11:24
ferme toutes!!
zimpots y coquent a moin aussi et mi serre la ceinture
FERMMMMES TOUTES
11. Nico le 13/03/2018 15:29
A ben sa c est bien creole fait commerage sans savoir vraiment comme zot i dit mr apavou la prend mais oublié pas li la créé cette li n'ena aujourd hui
12. Nico le 13/03/2018 15:31
Nous artisan zot I critique à nous mais c est avec band moun n'a penser comme zot que nous n'a pu rien ta nous la reunion
13. Nico le 13/03/2018 15:34
N'a 95% station ta caranne ,ti marcher ta malgache BMW ta mauricien la ville st denis ta z arabe et chinois et comme ma toujour dit n'a depuis 10 ans creole va travaille pour 40€ maintenant et m'arrache va gagné 80€ journée
14. Nico le 13/03/2018 15:36
Mr apavou aujourd hui si li prend tout sont l argent ki sava mis donnera Pas li tord mais li les pas le premier ni le dernier à payé z impôt en retard .
Mais creole mal ô ki
15. Nous largue pas le 13/03/2018 15:40
A lire tout c est commentaire mis les sur 90% les au ki et la jamais connu c est koi un entreprise .
Continu faut le ti peu travaille zot n'ena bientôt nous da travaille pour étranger .
I ramassé tout ici I sava avec magot l argent après
16. Michel le 13/03/2018 22:37
Les patrons licencient... licencions les patrons !

Le pouvoir aux travailleurs !
17. polo974 le 18/03/2018 12:21
le syndrome de Stockholm sans doute...
Nouveau commentaire :