[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
L'OMS déclare l'épidémie d'Ebola en RDC urgence sanitaire internationale

Le 18/07/2019 | Par B.A | Lu 993

Réuni hier mardi 17 juillet 2019 à Genève, le Comité d'urgence du Règlement sanitaire international de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décrété l'épidémie d'Ebola en cours en République Démocratique du Congo "urgence de santé publique de portée internationale" (USPPI).

Selon le bilan de l'OMS, les cas confirmés ou probables sont au nombre de 2512, dont 136 agents de santé touchés, et 40 décès parmi ceux-ci. Près de 78 000 personnes ont été vaccinées contre Ebola en RDC depuis le 8 août 2018. Le vaccin, développé par l’Agence de santé publique du Canada et fabriqué par l’américain Merck est encore expérimental, mais a reçu les autorisations du gouvernement congolais le 19 mai 2018. La France accorde des dérogations de vaccination pour le personnel soignant en contact avec le virus.

Cependant, le comité a reconnu la pénurie de vaccin contre le terrible virus, et demande que des efforts de production soient faits pour enrayer l'épidémie. Ainsi, le comité recommande que l'OMS travaille "en collaboration avec les États Membres et les fabricants pour prendre immédiatement toutes les mesures visant à accroître l’approvisionnement, y compris en envisageant de travailler avec des entreprises de fabrication sous contrat (CMO) et le transfert de technologie." Le vaccin, appelé rVSV ZEBOV GP est fabriqué par le laboratoire américain Merck, et l'OMS demande ainsi au labo de partager son brevet.

Ebola, qui provoque des fièvres hémorragiques, a fait plus de 11 000 victimes en Afrique de l'ouest entre 2013 et 2015. L'épicentre du virus se situe dans la région du Nord-Kivu, mais un cas récent a été recensé à Goma, grande ville dotée d'un aéroport international. L'instabilité politique de la RDC est un sujet d'inquiétude pour l'OMS, car elle provoque des mouvements de population facteurs de propagation du virus, et de l'insécurité: deux agents de santé communautaire ont été assassinés la semaine dernière.

L'OMS recommande aux pays de ne pas fermer leurs frontières, expliquant que la fermeture des frontières a pour conséquence une émigration par des points de passage sans contrôle, augmentant les risques de propagation de la maladie. Pour l'heure, l'OMS n'estime pas nécessaire le dépistage automatique dans les aéroports.


Commentaires (1)
1. alcide le 19/07/2019 20:34
Pas intéressant comme sujet...Les coups de quiquette dans les abris bus : 170 000 vues !
Nouveau commentaire :