[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
L’épidémie de dengue est encore présente cet hiver

Le 13/08/2019 | Par N.P | Lu 1168

Même si le nombre de cas se stabilise, la circulation du virus de la dengue concerne encore la majorité des communes de l’île, indiquent les services de la préfecture et l'ARS.

Du 5 au 11 août 2019, 39 cas ont été confirmés. Pour que l’action de l’ensemble des acteurs soit pleinement efficace, la mobilisation de la population est indispensable. Les gestes au quotidien menés par chacun contribuent activement à limiter la diffusion de la maladie. Les autorités sanitaires rappellent à la population l’importance de mettre en œuvre les recommandations pour lutter contre les moustiques et limiter le risque d’une reprise épidémique au retour de l’été. L’épidémie de dengue est encore présente cet hiver. Unisson-nous contre les moustiques !

Situation épidémiologique au 13 août 2018

(données de la Cire OI, Santé Publique France)

Le nombre de cas de dengue déclarés se stabilise. La majorité des communes de l’île (18/24) reste concernée par une circulation virale. Les principaux foyers du sud et de l’ouest ont vu leur nombre de cas diminuer sur la période concernée mais on note cependant une augmentation du nombre de cas à Saint Paul et aux Avirons, ainsi qu’à Saint Denis.

DEPUIS LE DEBUT DE L’EPIDEMIE
- Plus de 24 700 cas autochtones confirmés (soit 17 957 cas depuis le 01/01/2019)
- 786 hospitalisations (dont 631 hospitalisations depuis le 01/01/2019)
- 2 370 passages aux urgences (dont 1 895 passages aux urgences depuis le 01/01/2019)
- Plus de 75 000 cas cliniquement évocateurs (dont plus de 48 800 cas depuis le 01/01/2019)
- 18 décès, dont 10 directement liés à la dengue. (Depuis le 01/01/2019 : 12 décès, dont 7 directement liés à la dengue).

RAPPEL : les gestes à appliquer pour se protéger de la dengue

GESTE N°1 : Je me protège des piqûres de moustique
L’utilisation des produits répulsifs est l’une des mesures les plus sûres pour lutter contre la propagation de la dengue. Il est conseillé de disposer en permanence d’un répulsif cutané afin de pouvoir l’appliquer en journée, en particulier le matin et le soir. Par ailleurs, pour protéger les bébés et les personnes alitées, il est conseillé d’utiliser des moustiquaires.

GESTE N°2 : J’élimine l’eau stagnante
Les moustiques se multiplient en pondant leurs œufs dans les récipients et objets contenant de l’eau. Pour lutter contre la prolifération des moustiques, il faut supprimer ces gîtes larvaires, ou les vider chaque semaine.

GESTE N°3 : Je consulte un médecin en cas de symptômes
Les symptômes qui doivent conduire à consulter son médecin sont :
- une forte fièvre
- des maux de tête
- des douleurs musculaires et/ou articulaires
- une sensation de grande fatigue


Commentaires (1)
1. Dr anonyme le 14/08/2019 10:18
Satanés moustiques. On ne les aura donc jamais. Ils sont là depuis des siècles. Rien n'y fait pas, même des brigades de secouristes, ni non plus des tonnes de ces insecticides qui tuent nos abeilles.

Alors qu'encore indemnes ces moustiques n'ont pour inconvénient que la démangeaison de leur piqûre ! On en trouve des milliards de ces moustiques au Canada, au Groenland, en Sibérie, etc... Et pourtant là-bas rien : pas de dengue !

Par contre, là où se trouve le virus, je veux dire dans le corps d'un individu porteur vérifié de la Dengue, on ne sait pas comme agir.

Pourtant il n'est plus indemne l’individu qui sort du labo positif quand ses voisins le sont encore. Ce sont ces porteurs de virus qui notre meilleure cible.

C'est cela une épidémie. Non pas des accouplements de moustiques.

Mais des habitations entre des personnes vivant dans des distances réduites permettant aux moustiques de sucer un sujet atteint puis de voler pour de sucer son voisin indemne et lui faire cadeau du virus.
Nouveau commentaire :