[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Le Quotidien renonce (pour le moment) à racheter le JIR

Le 27/06/2019 | Par Pierrot Dupuy | Lu 6143

C'est aujourd'hui que se décidait le sort du Journal de l'Ile.

Une importante réunion avait lieu devant le juge du tribunal de commerce et tout le monde attendait la fameuse proposition de rachat du Quotidien.

Or surprise, les représentants du Quotidien ont annoncé qu'ils n'avaient pas réussi à réunir la somme nécessaire au rachat.

Stupeur de la part aussi bien d'Abdoul Cadjee qui y avait cru jusqu'au bout, que des représentants des créanciers du JIR.

La porte n'est cependant pas complètement fermée puisque les représentants du Quotidien ont demandé un délai supplémentaire pour faire éventuellement une offre. A les écouter, un nouvel investisseur pourrait peut-être les rejoindre.

Qu'est ce qui a fait capoter le rachat ?

Que s'est-il donc passé pour expliquer que l'affaire n'ait pas abouti, alors que les deux parties, Carole Chane-Ki-Chune et Abdoul Cadjee avaient trouvé un accord il y a de cela une dizaine de jours, comme nous l'avions évoqué.

Plusieurs explications sont possibles.

1ère hypothèse : Le Quotidien n'a vraiment pas les sous

Il est d'abord envisageable que Le Quotidien n'ait pas les sous. Il faut rappeler que le journal du Chaudron perd depuis plusieurs années plus de 3 millions par an.

Cette hypothèse n'est cependant à mon avis pas crédible.

La famille Chane-Ki-Chune gagne beaucoup plus que 3 millions par an au travers de ses revenus immobiliers et des bénéfices tirés des autres sociétés du groupe. Elle avait amplement les moyens, à elle seule, de racheter le JIR si elle en avait envie. Sans même l'arrivée d'un nouvel investisseur.

Hypothèse à écarter donc.

2ème hypothèse : On ne fait pas un canard valide avec deux canards boiteux

On peut aussi imaginer que la raison lui soit soudainement revenue et qu'elle se soit aperçue qu'on ne faisait pas un canard valide de deux canards boiteux.

Le JIR est lui aussi en déficit et la reprise du journal aurait été tout sauf une affaire simple.

Il est probable que de nombreux journalistes du JIR seraient partis en cas de rachat, en faisant jouer la clause de cession qui leur octroie un mois de salaire par année d'ancienneté. Vu l'ancienneté de la plupart des journalistes, c'est une affaire qui allait coûter au Quotidien plusieurs centaines de milliers d'euros au bas mot.

Sans compter sur une potentielle grève, sur les difficultés à faire travailler ensemble deux rédactions qui se faisaient jusqu'ici la guerre et sur le mal qu'il y aurait eu à gérer un plan social au Quotidien, pour faire de la place aux quelques journalistes du JIR qui auraient été intégrés.

Avec des gains potentiels liés à la mutualisation de certains moyens (impression, services commerciaux, distribution) qui existent certes sur le papier, mais qui n'ont rien d'évident à mettre en place concrètement.

D'autant que l'on voit mal comment la direction du Quotidien allait pouvoir gérer une telle opération alors même qu'elle n'a pas réussi jusqu'ici à redresser son propre journal et à arrêter l'hémorragie financière.

Malgré tout, je ne crois pas non plus à cette hypothèse.

La famille Chane-Ki-Chune tenait vraiment à racheter son concurrent. Par fierté personnelle bien sûr, mais aussi et surtout parce que le but à terme était bel et bien de fermer le JIR et de ne garder que Clicanoo. Le Quotidien essaie depuis des années de créer son propre site et n'y arrive pas. C'était l'occasion de mettre la main sur un site déjà opérationnel, d'autant que le prix d'achat du JIR, quelques centaines de milliers d'euros selon nos informations, était très attractif.

3ème hypothèse : Un plan machiavélique mis au point dès le départ

Alors, on en revient à notre question initiale, qu'est-ce qui a fait que ça a capoté?

Restent deux hypothèses. Certes un peu tordues, mais le monde des affaires est souvent tordu.

Quel intérêt pouvait avoir la famille Chane-Ki-Chune à payer quelques centaines de milliers d'euros pour acheter le JIR, alors qu'il suffisait d'attendre qu'il meure de sa belle mort?  Le journal est toujours déficitaire et il était de notoriété publique qu'Abdoul Cadjee ne souhaitait plus remettre encore et encore de l'argent à fond perdu.

Il aurait suffi à la famille Chane-Ki-Chune de laisser le juge du tribunal de commerce constater que l'entreprise n'est pas en mesure de respecter l'échéancier mis en place à l'occasion du plan de redressement et de la mettre en liquidation.

Facile au Quotidien de faire alors une offre de reprise, pour bien moins cher, pour l'euro symbolique même peut-être, à condition qu'elle veuille vraiment racheter le journal.

Dans cette hypothèse, on peut imaginer que la famille Chane-Ki-Chune ait programmé dès le départ de laisser le JIR mourir de sa belle mort. Il lui suffisait alors de faire croire à Abdoul Cadjee jusqu'à la dernière minute qu'elle allait le racheter pour éviter qu'il ne cherche un autre repreneur, avant de le laisser tomber dans la dernière ligne droite, à un moment où le patron du JIR n'avait plus le temps de se retourner.

Du coup, Le JIR serait liquidé et Le Quotidien se retrouverait seul pour siphonner le marché publicitaire. Pas sûr que ce soit suffisant pour compenser les 3 millions de pertes annuelles du Quotidien, mais ça peut aider.

La surprise de la nomination de Jacques Tillier comme juge prud'hommal

A tout cela, il faut ajouter un élément qui a peut-être joué un rôle plus important qu'il n'y parait.

Comme Zinfos l'a révélé, Jacques Tillier a été désigné par le MEDEF comme candidat à un poste de juge prud'hommal au tribunal de Saint-Pierre.

Il est évident que, dans l'hypothèse où Carole Chane-Ki-Chune aurait vraiment souhaité racheter le JIR, une de ses premières actions aurait été de se débarrasser de l'encombrant directeur.

Or, le simple fait qu'il soit candidat en fait un salarié protégé impossible à licencier. En tout cas, très difficilement et au bout d'un délai très long.

Il est donc tout à fait possible que ce soit cet élément, qui a constitué une véritable surprise pour tout le monde, qui ait découragé la famille Chane-Ki-Chune.

Le Quotidien se ménage une porte de sortie

Enfin, dernière question : pourquoi avoir laissé entendre au juge du tribunal de commerce qu'elle pourrait peut-être revenir à la charge avec un nouvel investisseur?

Probablement pour voir si un nouveau repreneur ne va pas pointer le bout de son nez dans les jours qui viennent et pour pouvoir alors revenir dans la danse en faisant une offre concurrente.

Quoi qu'il en soit, le sort du JIR est plus précaire que jamais. Il serait vraiment dommage de voir un journal vieux de 68 ans disparaître, un journal qui a marqué l'histoire de La Réunion et qui a été là pour accompagner les Réunionnais pendant toutes ces années.

Et nous avons bien évidemment une pensée pour tous nos confrères qui vivent des moments très difficiles.


Commentaires (24)
1. GIRONDIN le 28/06/2019 05:43
M CADJEE est quelqu'un de bien, dommage.

Pour le reste, C'est une excellente nouvelle, merci M dupuy !

2. KINTA KUNTé le 28/06/2019 05:54
Bien vu M. Pierrot DUPUY , l'encombrant Jacques TILLIER , un suppositoire dans tous les termes du sens !
3. Lectrice inquiète le 28/06/2019 06:57
Le pire chose qui puisse arriver pour La Réunion, serait la disparition de l'édito de Jacques Tillier qui est le seul journaliste à oser dénoncer, preuves à l'appui, les magouilles cupides de nos démagogiques politiciens créoles et les lobbies de tous acabits qui les soutiennent !!!
4. Mon ange le 28/06/2019 05:21
Le temps d'économiser pour finaliser l'achat de Radio Free Dom.
5. hôtel Mort le 28/06/2019 05:52
On parle de Joel narayanin associé à chane pane pour le rachat 😂😂😂😂😂😂
6. PEC-PEC le 28/06/2019 08:15
Quel intérêt d''acheter un boulet comme le JIR avec en prime un Tillier dans le paquet. CKC doit attendre la belle mort de celui qui a si souvent voulu le détruire. Plus personne ne mettra un centime de la PQR. gouffre à fric.
7. DOGOUNET le 28/06/2019 08:27
Il est dommage que vous n'ayez pas fait référence aux difficultés "de fond" que traverse la presse écrite. Ces 2 journaux, quels qu'en soient leurs sensibilités (voire agressivités...) font face aux médias (pseudo gratuits) en ligne: télé, radio, web (dont zinfos...) ou papier donné sur la voie publique ainsi qu'aux réseaux sociaux ou chacun se délecte du plus gros Fake ! Soyons clair: les jeunes ne lisent plus (voir le fameux sketch de dany Boon) et s'acculturent en masse. Quid dans ces conditions d'une traditionnelle presse écrite régionale (PQR) des plus onéreuses (cf. par exemple le coût de la pub) et qui cherche son business-plan, y compris au niveau national ou international. ZOT KANAR lé NOIR...hélas !
8. ZembroKaf le 28/06/2019 08:51
Ainsi va la vie des entreprises...lo band' rokin i rod'...i sent lo sang...et i attend' pou gobé !!!
Le "Quotidien" ne va pas racheter le JIR...comme "Dupuy" écrit en sous titre :
On ne fait pas un canard valide avec deux canards boiteux

Mais "Dupuy" a oublié un autre plan "machiavélique"....le JIR racheté par des "investisseurs" proches de DiDix pour l'aider médiatiquement...pour ses campagnes électorales !!!!

1.Posté par GIRONDIN le 28/06/2019 05:43
M CADJEE est quelqu'un de bien, dommage.

+++👍🏻👍🏻👍🏻
9. GIRONDIN le 28/06/2019 09:29
...............Comme Zinfos l'a révélé, Jacques Tillier a été désigné par le MEDEF comme candidat à un poste de juge prud'hommal au tribunal de Saint-Pierre. ……..



FAUX----------------VOUS AVEZ ECRIT:

""""""""""""Blog de Pierrot
Jacques Tillier élu conseiller prud'homme sur fond de négociations pour la vente du JIR
Vendredi 21 Juin 2019 - 13:05
La nouvelle a été affichée ce matin dans les locaux du JIR.

Jacques Tillier, que l'on connait en tant que directeur général du JIR et éditorialiste tous les samedis matin dans son journal, vient d'être désigné conseiller au conseil des Prud'hommes de Saint-Pierre, par le MEDEF.
"""""""""""""""
10. Le Jacobin le 28/06/2019 09:55
Et si les Mauriciens revenaient à la table de négociation?

Au moment ou les investisseurs Mauriciens voulaient racheter le QUOTIDIEN le, JIR lui à servit de pare -feu pour éviter la pensée unique de la presse à la Réunion.

Nous pouvons comprendre que Jacques TILLIERS dérange dans son édito du samedi, il serait dommage de perdre son éclairage du Samedi.

Pourquoi pas lancer une souscription d'actionnaire pour le JIR?
11. Cimendef le 28/06/2019 10:27
Excellente nouvelle, le Quotidien doit attendre la liquidation du JIR et ne surtout pas s''encombrer de Tillier et de Leclaire, ces pseudos justiciers à la solde de la pyramide inversée.
12. Hardcore le 28/06/2019 11:02
Autre hypothèse : quand on dit qu on n' a pas les sous c'est que c'est trop cher par rapport à la valeur qu on lui donne
13. presse gratuite le 28/06/2019 11:10
la presse en consultation gratuite fonctionne très bien sur le web (exemple 20minutes)
14. GIRONDIN le 28/06/2019 11:49
8.Posté par ZembroKaf
👍🏻

'' '' '' Mais "Dupuy" a oublié un autre plan "machiavélique"....le JIR racheté par des "investisseurs" proches de DiDix pour l'aider médiatiquement...pour ses campagnes électorales !!!!. '' '' ''


Donc en gros, le dispositif de propagande de la plate-forme serait:
Zinfos974 pour l'intérnet
RTL pour la radio
JIR pour le papier
Antenne pour la télé

Du coup rien de neuf, je serai pour une fusion, sans perdre de temps.... Économie d'échelle....... La RDTS *
🤔


*Robert didiX tout support

Ton avis ?
15. Bob974 le 28/06/2019 11:53
Avec des SI...
Je coupe du bois
Presse professionnelle qui crève vs Blogs d'infos qui distille des supputations
16. Nathalie le 28/06/2019 12:07
Bien fait. Nous sommes restaurateur et dans leur journal du dimanche leur journaliste nous a complètement pourri. Il a le droit de trouver que ça n'est pas bon et de le dire, mais non il fallait qu'il le fasse avec du mépris pour nous et notre travail. Il s'est fait plaisir en nous cassant, alors qu'on essayent juste de gagner notre vie en vendant des repas le midi.
L'opposé d'un vrai journaliste. Depuis çe jour là je dis à tous le monde de ne plus acheter ce journal ; qui laisse les gros véras politiciens tranquilles mais où les journalistes aime taper sur le petits travailleurs.
17. jean jouhis le 28/06/2019 13:38
pire que le jir
ya deja le quotidien
alors pourkwa ns priver d'un moins movais ke l autre !!!
dupuy974 serait sur le coup avec didix fricotin
18. Moi le 28/06/2019 13:41
Thillierne sera pas ine grande perte, certes il dénonce, mais seulement les ennemis de didier robert. C’est cela qui est dommage.
19. klod le 28/06/2019 16:38
post 18 n'a pas complétement tord mais c'est "dans la ligne éditoriale " du jir depuis ces débuts .
20. klod le 28/06/2019 18:09
il serait néanmoins dommage que la "presse écrite endémique" accepte la disparition du JIR comme "certains" ont accepté la disparition de "Témoignage" ET OUI !

de la démocratie à la RUN974 , j'en doute !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pov "mon ti péi" , y fé "peuié" pour le coup en vrai ! !

en France hexagonale nous avons "le figaro" et " le monde" et "l'humanité" , ici , nous avons le JIR et le Quotidien et plus de Témoignage , nonobstant les "choix éditoriaux " , la pluralité politique est un ferment démocratique !


soutenons l'indépendance politique du JIR , que je ne partage pas , mais je suis intrinsèquement démocrate .

Après la disparition de "Témoignage" qui est REGRETABLE , dont je ne partage les "éditoriaux" comme le "JIR" , mais la démocratie aurait voulu qu'il reste trois quotidien en la RUN 974 , évoquant l'engagement de chaque citoyen réunionnais, avec ses différences, mais respectable néanmoins !


je rêve d'une parution PAPIER de "Témoignage" , du "JIR "et du "Quotidien" ..............

vive la démocratie , vive la République !
21. Plus envie de le lire le 28/06/2019 19:27
Pour avoir vu mon commentaire censuré quelques fois, j'avais assez vite perdu l'envie de l'acheter, je ne suis pas le seul en plus à vivre cette humiliation (des commentaires acceptés sur un autre site et pas du tout insultant, j'ai rien compris !)
22. PATRICK CEVENNES le 28/06/2019 21:32
Avec des si on l'appellerait mon oncle !
Alors selon le JIR le Quotidien est à vendre depuis 8 mois et en plus ledit Quotidien est assis sur une dette de 8,5M€. Vous avez enquêté pour pondre pareil article ?

14.Posté par GIRONDIN le 28/06/2019 11:49
Ce n'est pas PATEL anais la condamnée pour avoir bidouillé ses comptes de campagne qui se serait lancée dans le rachat du JIR pour vendre sa propagande de création de milliers d'emploi dans la pèche artisanale aux RB et RT et dans l'agriculture avec la culture de zamal thérapeutique ? Pdr !
23. Kayam le 28/06/2019 22:48
Toujours croire en tes rêves Klod... LOL !!
---------
C'était prévisible de toute façon que la presse écrite allait s'incliner. Les effets d'internet qui passent par là, les gens ne lisent plus trop les journaux et donc forcément, l'argent ne rentre plus dans les sociétés de presse et l'argent est plus difficile à sortir des portefeuilles aussi : pour beaucoup 1€20 c 1€20 quoi !

Les sites d'informations s'enrichissent davantage et beaucoup en thèmes (cuisine, beauté...) et donc on a un choix ouvert pour pianoter où l'on veut et puis sur le net, c'est un clic qui ramène à un autre etc.
Pour les fake news, c à chacun de faire la part des choses, de tirer le vrai du faux et puis on ne peut pas vivre comme dans le temps passé. C comme les voitures : avant il y avait la 4L et aujourd'hui c les 4*4 et pour la presse c'était le papier et aujourd'hui c les clics.

Sinon, j'ai toujours + lu Le Quotidien que le JIR et si le 1er connaît aussi des difficultés financières, comment se fait-il qu'il y ait le jeu du freedoquotidien ? Et pour le JIR ? les 2 millions du CR n'ont pas suffi alors...

Dans la tourmente des emplois journalistiques papier en suspens, on aura p'tète des nouveaux arrivants sur Zinfos qui feront encore gonfler votre visite de site et apporter des commentaires de toutes sortes.
Combien de nouveaux pseudos ont fait leur entrée ? et combien habituels se sont effacés ? (c dommage !)

Tout n'est que perpétuel roulement...
24. Sirolacuite le 29/06/2019 07:35
Content de voir que la subvention régionale d'un million deux cent mille avec notre argent à porté ses fruits....
Nouveau commentaire :