[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Le ministère de la Santé refuse de nouvelles structures d'hospitalisation à domicile à La Réunion

Le 15/04/2019 | Par Charline Bakowski | Lu 2312

La nouvelle a été annoncée au Journal Officiel le 15 mars dernier. Le Ministère de la Santé estime que "la demande d'autoriser de nouvelles structures de HAD à La Réunion n'est pas fondée", peut-on lire dans les colonnes du Quotidien. 

Cette décision vient confirmer le Projet Régional de Santé de l'ARS. La question des HAD - Hospitalisation à domicile - est au coeur des polémiques à La Réunion. Le besoin sur l'île, et notamment pour les personnes âgées, est bel et bien réel. 

La Réunion compte deux associations de HAD: l'ARAR et l'ASDR, qui détiennent chacune quatre établissements. Chaque établissement peut en moyenne recevoir 35 personnes par jour. Les patients reçus sont, pour la plus grande majorité, âgés de plus de 60 ans, voire de 70 ans. 

Le vieillissement sur l'île ne cesse de croître et les places dans ces structures seront très vite insuffisantes. L'ARS a notamment confié qu'il faudrait 750 places supplémentaires chaque année, sur les cinq ans à venir, soit 10 places de plus par établissement, précise le Quotidien. 

Face à ces faits et cette demande de l'ARS, la représentante locale de la Fédération nationale des HAD ne semble pas inquiète. Elle déclare que chaque structure est occupée à 90%, ce qui laisse ainsi une marge de manoeuvre. Elle confie également au Quotidien que les dix places supplémentaires sont largement envisageables. 

Mais son opinion ne fait pas l'unanimité. De nombreuses personnes contestent notamment la prise en charge des personnes âgées en HAD, sans compter le nombre de réhospitalisation que doivent gérer ces structures.

Selon le Quotidien, l'ARS devrait lancer une enquête auprès des établissements afin de connaître les réels délais de prise en charge des patients. Les résultats de cette enquête seront rendus publics. 

Face à des Ehpad qui se font tout aussi rares sur l'île, le développement des HAD est un véritable enjeu pour La Réunion et ses gramounes, qui ont besoin de soins tout en restant chez eux. 


Commentaires (5)
1. ZembroKaf le 15/04/2019 11:36
Arrangement "entre-amis"....au détriments des P.A....!!!!
L'ARS....une "agence de santé"....qui s'occupe que de leur carrière !!!
2. le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 15/04/2019 14:19
1.Posté par ZembroKaf le 15/04/2019 11:36

Arrangement "entre-amis"....au détriments des P.A....!!!!
L'ARS....une "agence de santé"....qui s'occupe que de leur carrière !!!
...................................
Correction: "......qui s'occupe que de LA SANTE de leur carrière !!!
3. Grangaga le 15/04/2019 14:49
Toutt' domounn' nana in......gramounn' y gainll' l'arzan.....
Toutt' domounn' nana in l'oto....zot' kaz'......
Toutt' domounn' dan la famy, nana ènn' y .......travay' pa..
Zot' y fé krwarr' a mwin, zot' y gainll' pa ....lavv' zot' vié monmon, papa, mémé, papy.....
Amènn' dok'tèrr', l'opital', fé in pé la marss', sorti.....
( lo syin Malinwa, Siwawa, Pitt' Boul', zot' y gainll' déssann' fé ....pissé déorr')
Là zot' la bézwin in......z'ès'trik'tirr' SPL ankorr', bézèrr' l'ar'zan, po pran zot' gramounn' an sarz'.......
Aprè y di nou lé pôvv', nou la pwin l'arzan, nou lé mizèrr'.....
Mé po kourr' dèr'yièrr' l'associacyion....."Papa Monmon lé là", sa zot' y koné oussa y lé.......
4. Veridik le 15/04/2019 15:09
Et le gouvernement serait favorable à une seconde journée de solidarité ?
Quid de la 1ère ?
5. foutu fonctionnaire incompetent le 16/04/2019 11:28
Il est temps que le département suppléée à l'incompétence des fonctionnaires de l'ARS sur tout un ensemble de données statistiques.

nous n'avons pas besoin d'une ARS incompétente dans l'OI.

Nouveau commentaire :