[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Le risque d’infarctus augmente davantage au réveillon de Noël

Le 21/12/2018 | Par N.P | Lu 3330

Plus gras, plus sucrés et alcoolisés, les repas de fin d’année riment souvent avec excès. Selon une étude suédoise, le risque d’infarctus du myocarde augmente davantage au réveillon de Noël. A 22h, un pic de 37%  par rapport à la normale est même atteint, rapporte le Figaro

L’étude publiée dans le Bristish medical journal relève une hausse de ce risque pendant les fêtes de fin d’année de 15% et cette probabilité augmente de 20 % pour la Saint-Sylvestre. 

Les personnes de plus de 75 ans, souffrant du diabète, ou ayant des problèmes cardiaques sont les plus à risque. Une étude réalisée entre 1998 et 2013, sur 283 000 personnes comptabilisant les victimes d’infarctus hospitalisées mais qui ne prend pas en compte celles décédées à domicile. L’excès d’alcool et de nourriture est mis en avant par les chercheurs mais sans parvenir à déceler les causes précises de cette forte augmentation d’infarctus à Noël.


Commentaires (4)
1. Infarctus le 21/12/2018 18:04
Infarctus serait plus juste
2. Kifkif le 21/12/2018 23:13
Et deux serait mieux
3. Alain Busser le 22/12/2018 12:06
@post1 : L'expression « infarctus du myocarde » désigne une forme précise d'accident vasculaire, situé au niveau du cœur. D'autres organes que le cœur pouvant être le siège d'infarcti, l'expression « infarctus du myocarde » n'est donc pas un pléonasme. Par exemple l'infarctus du cerveau, également connu sous le nom d' « AVC ischémique » est l'une des premières causes de mortalité en France.

Par contre je crois que le titre de cet article est erroné : Si le propos est de dire que le soir de Noël il y a 37% d'infarcti du myocarde en plus que d'habitude, il faut dire que le risque augmente. En disant que le risque augmente davantage, on raconte une autre histoire, selon laquelle le risque augmente sans arrêt et que l'augmentation elle-même s'accélèrerait le soir de Noël, ce qui me semble peut-être exagéré, au vu des statistiques évoquées dans l'article.

En résumé, attention à ne pas confondre l'augmentation, avec l'augmentation de l'augmentation, ce qui relève en toute innocence du mensonge politique ... Voir ici par exemple
4. Pour le docteur le 23/12/2018 15:12
@post 3 : ma remarque était uniquement sur le fait que l’auteur de l’article avait écrit infractus. Faute (fréquente) qui a été rectifiée et c’est tout à son honneur. Donc quand on ne sait pas, on évite de la ramener.
Nouveau commentaire :