[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Les agents pénitentiaires bloquent la prison de Domenjod

Le 05/02/2019 | Par Charlotte Molina | Lu 1618

Une cinquantaine d’agents pénitentiaires sont mobilisés devant la prison de Domenjod depuis 6h ce matin, en écho au mouvement national débuté jeudi dernier.
 
La colère des organisations syndicale FO (syndicat majoritaire) et CGT pénitentiaire est montée d’un cran alors que la ministre de la justice a fait distribuer dans les prisons un communiqué de quatre pages pour "polluer le discours syndical" explique Vincent Pardoux, secrétaire département du syndicat FO pénitentiaire.
 
En effet l’entente syndicale fait des pieds et des mains depuis l’année dernière pour obtenir une revalorisation du statut de surveillant. Depuis les dernières élections professionnelles, plusieurs rencontres ont été organisées avec Nicole Belloubet, ministre de la Justice, sans jamais obtenir de réponses satisfaisantes.
 
"Nos revendications comportent deux points forts : nous demandons la parité avec la police nationale pour les corps d’encadrement et d’application, avec le passage en catégorie B pour les surveillants pénitentiaires; et le passage en catégorie A pour le corps de commandement."
 
Cette revalorisation de la catégorie socioprofessionnelle permettrait d’abord une reconnaissance de la difficulté du métier, alors que les agents font face à toujours plus de violence.
 
Mais surtout, selon les syndicats, elle faciliterait le recrutement de nouveaux agents pour faire face au manque d’effectifs qu’ils dénoncent : "on a de vraies difficultés à recruter des surveillants pénitentiaires, le métier n’est plus du tout attractif. […] On a un taux de suicide au sein des surveillants pénitentiaire qui est très élevé, une aux de divorce très important aussi", explique Vincent Pardoux.
 
Les surveillants pénitentiaires ne bénéficient d’ailleurs pas du droit de grève : "Les gens qui sont devant la prison sont soit en repos, soit en congés, voire ils ont travaillé cette nuit et sont restés par solidarité".
 
Ce matin, le blocage empêche toute extraction judiciaire, mais l’accès d’un service médical minimum a été assuré par les manifestants, qui envisagent une nouvelle mobilisation du côté du Port la semaine prochaine.


Commentaires (2)
1. Totoche le 05/02/2019 12:01
"avec le passage en catégorie B pour les surveillants pénitentiaires; et le passage en catégorie A pour le corps de commandement.

Cette revalorisation de la catégorie socioprofessionnelle permettrait d’abord une reconnaissance de la difficulté du métier, alors que les agents font face à toujours plus de violence. "

Bref, ils veulent juste plus de salaire à la fin du mois. Les moyens c'est bullshit.
2. Post 1 arrête un peu :-) le 05/02/2019 23:01
Et toi non ? J'aurais pas fait ce boulot perso. -C'est pas tjrs confortable.
Nouveau commentaire :