[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Menace à la bouteille de gaz: 1 an de prison pour le compagnon jaloux maladif

Le 14/09/2018 | Par Pascal Robert | Lu 3002

L'affaire a fait grand bruit mercredi dernier au Moufia dans la résidence Les Olympiades. La police intervient dans un appartement suite au dépôt de plainte d'une jeune femme. Son compagnon, resté dans le logement, menace de se suicider en faisant exploser une bouteille de gaz.

Rapidement sur les lieux, les policiers interviennent et sécurisent les lieux, une forte odeur de gaz se dégage alors de l'appartement. Le jeune est bien présent et refuse d'obtempérer. Il sera interpellé et placé en garde à vue dans la foulée. Après enquête, il s'avère que l'origine de ce qui aurait pu rapidement devenir un drame, a pour origine un differend familial. 

Depuis le mois de juin, le couple se déchire car le jeune homme est devenu d'une jalousie maladive. Il est persuadé que sa femme voit quelqu'un et veut le lui faire avouer. Quelqu'en soient les raisons, cela donne lieu à de nombreuses violences de la part de son conjoint. L'apogée étant des menaces de mort sur la jeune femme avec une arme factice qu'il a construite lui-même. 

Il voulait seulement faire peur

Les explications du prévenu sont confuses. Il voulait seulement faire peur. Le président est pour autant très clair : "Si vous avez construit cette machine infernale, vous êtes dans les actes préparatoires d'un assassinat". La procureure reconnaît chez lui une logique de vouloir faire avouer l'infidélité, donc tous les moyens sont bons ! Elle rappelle également que le rapport de l'expert psychiatrique indique qu'il n'est pas fou et accessible à une peine. "Il a été arrêté à temps aujourd'hui", conclut-elle en requérant une peine de 36 mois avec mandât de dépôt. 

La défense, qui ne minimise absolument pas les faits de mise en danger de la vie d'autrui, insiste sur le rapport psychiatrique qui est d'une incroyable légèreté à son goût. Alors que son client présente une dangerosité sociale potentielle, elle s'étonne avec ironie que le document du psychiatre fasse à peine une demi page. Elle insiste sur la nécessité de soins du prévenu et demande une peine mixte, rappelant que sa compagne veut toujours vivre avec lui. Elle n'a demandé qu'un euro symbolique de dommages et intérêts. 

Il écope de deux ans de prison dont un an de sursis assorti d'un mandat de dépôt. 


Commentaires (4)
1. miro le 14/09/2018 18:35
Oté, ça lé pas en proportion avec ce que lu l'a fait, ou plutôt pas fait .... . Bougre là y aime son madame, laisse à lu tranquille, personne n'a été blessé .... alors po seulement un causement y totoche à ou un an de prison ferme ! lé dur quand même et lé sans doute pas juste ... mais moins lé pas juge ., possible que mi comprends pas la situation ...
2. Desireless le 14/09/2018 21:07
🎼🎵🎶 allumez le feu , allumez le feu🎶🎵🎼
3. Zarin le 15/09/2018 06:53
QUAND L’HOMEOPATHIE ECLAIRE LA JALOUSIE

Jalousie :
« Dépit de voir un autre posséder quelque chose que l’on voudrait pour soi ».
« Sentiment d’inquiétude douloureuse chez quelqu’un qui éprouve un désir de possession
exclusive envers la personne aimée et qui craint son éventuelle infidélité. »
Chaque mot a ici son importance et éclaire ce qui entre en ligne de compte, pour donner
forme au sentiment de jalousie.

http://www.homeopsy.com/uploads/28022015-1.pdf
4. Benalou le 15/09/2018 10:37
Si la femme y veut vivre avec son boug dégénéré, démerde à elle, mais emménage zot 2 dan la forêt oussa zot va pas emmerde zot voisin avec zot commérages
Nouveau commentaire :