[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Paillotes: Les restaurateurs n'ont plus d'autre choix que de quitter la plage

Le 07/11/2018 | Par B.A | Lu 7486

Le collectif de défense du DPM a réagi ce matin à la décision du tribunal administratif, dont une partie a été communiquée à la presse écrite vendredi soir."Nous avons préféré ne pas être dans la précipitation, nous attendions d'avoir le jugement complet", explique Karl Bellon, dans les locaux de l'avocat du collectif, Me Alain Antoine.

Le tribunal administratif a tranché, sa décision va dans le sens du rapporteur public et situe définitivement les 6 paillotes sur le Domaine Public Maritime. Maître Antoine explique que de, ce fait, l'argument avancé (qu'il qualifie d'abracadabrantesque) de la détention de baux commerciaux ne tient plus. En effet, par essence, le domaine public ne peut faire l'objet d'un bail commercial. Les AOT ayant expiré fin juin, les restaurateurs n'ont plus d'autre choix que de quitter la plage.

Le tribunal administratif a ordonné la remise en état des lieux, sous peine d'une amende de 100 euros par jour, à compter de la notification du jugement, qui devrait arriver d'ici quelques jours. Le collectif affirme qu'il sera attentif à la question de l'après-destruction, car les soubassements des paillotes contiennent du béton, de la ferraille, et des canalisations. "L'association sera vigilante quant aux dégâts occasionnés par ces verrues que sont les paillotes", assène l'avocat, rappelant le principe du pollueur-payeur.

A compter de la notification du jugement du tribunal administratif, précise Maître Antoine, les restaurateurs auront deux semaines pour tenter un recours, sous forme de sursis exécutoire. L'avocat estime que ce recours n'empêcherait en rien le préfet d'ordonner la destruction des paillotes. L'avocat a déclaré qu'il "n'imaginait pas que le préfet puisse se rendre complice" en n'intervenant pas, avant d'indiquer que le collectif va bientôt interpeller le procureur de la République quant à la gestion des AOT par la mairie de Saint-Paul.

Karl Bellon semble chagriné par la polémique des emplois supprimés, estimant que la responsabilité en incombe aux restaurateurs, qui auraient dû anticiper les pertes d'emploi. Maître Antoine conseille au passage aux employés bientôt au chômage de se tourner vers l'inspection du travail.


Commentaires (27)
1. La vérité vraie... le 07/11/2018 16:53
Merci à KB e au Collectif DPM. Dans leur grande sagesse, ils pensent même aux emplois supprimés...les restaurateurs auraient du prévoir mais rien ! La mairie de Saint-Paul est aussi responsable : qui a donné ces AOT, au nom de quoi, contre quoi ?
2. Grangaga le 07/11/2018 16:57
"Maître Antoine conseille au passage aux employés bientôt au chômage de se tourner vers l'inspection du travail."

Wi mè......koman li sa va fé pou ékoul' son ès'tok' la ..." pay' ", as'tèrr'...
3. cmoin le 07/11/2018 16:59
La pollution du lagon va disparaitre? Évidemment que non.Seul des idiots ont pu croire à cet argument.
4. jean-richard bennala@ le 07/11/2018 17:57
le chantage à l'emploi honte à vous du personnel qualifié trouvera toujours du travail surtout dans ce domaine et pour cmoin vous êtes le premier pollueur de votre existence du beau du bon pour attirer des touristes et du respect aussi pour les patrons de la place vous en trouverez pour remettre votre outil de travail en place
5. bravo le 07/11/2018 18:24
Bon débarras.
6. Thierrymassicot le 07/11/2018 18:26
Qu'est ce que j'aimerai, mais alors qu'est ce que j'aimerai que les 6 paillotes reculent et par conséquent se rapprochent de la maison du bon Dr Bellon....Ce serait tordant, non?
7. Allons allé le 07/11/2018 19:37
@CMOIN, qui vous à dis la pollution du lagon va disparaitre? une question quand vous aller à la plage, vous mettez de anti solaire je suppose? ben commencer deja par sa pour la pollution... apres monter votre collectif pour sevir contre les pique niqueurs pollueur je serais de tout coeur avec vous!!! les idiots vous embrassent...
8. zoreil du sud le 07/11/2018 19:47
pour répondre à post 1
qui a donné les AOT? c est Bellon quand il faisait partie du conseil municipal,
non seulement on vous enfume , mais en plus vous dites merci
9. vital le 07/11/2018 20:06
ces profiteurs doivent partir au plus vite , le chantage à l'emploi est un faux argument pour masquer de véritables intérêts personnels . depuis quand le droit doit doit faire l'objet de compromis pour permettre à de sombres individus de s'engraisser en toute impunité .
10. virez les verrues le 07/11/2018 20:25
il est plus que temps et c'est incroyable d'avoir laissé ces verrues arriver sur nos plages
les employés et leurs employeurs savaient très bien que cela ne pouvait durer indéfiniment
ASSEZ d'HYPOCRISIE
11. On dit merci qui ? le 07/11/2018 20:36
Merci Bellon.
12. Pour info le 07/11/2018 20:58
Cmoin et zoreil du Sud sont.2 frères.

Ceci explique cela.
13. jean-richard bennala@ le 07/11/2018 21:08
@ poste 8 les AOT c'est vicieux comme système et c'est depuis l"époque de l'ancien maire monsieur bénard père voyagez vous verrez du beau ailleurs ces paillotes ce sont de vrais taudis pour la côte ouest , du beau pour attirer les touristes même mes amis de lyon me disent que ça fait bidonville , bon à chacun ses goûts la merde à le sien.
14. Sophie le 07/11/2018 21:13
Qui paye les honoraires de cet avocat métropolitain
15. Pauv Boug le 07/11/2018 21:40
C'est incroyable le niveau intellectuel de certains commentaires.

M. Belon et son collectif ont dénoncé l'illégalité des paillotes sur le DPM.
M. Belon était bien conseiller municipal et s'est toujours battu pour libérer cette partie de la plage. Il y a un vrai souci environnemental.

Juste pour information des supers intelligents de la toile, les paillotes ne peuvent pas reculer.

Enfin, il faut arrêter le chantage à l’emploi, il faut arrêter de se croire supérieur et de critiquer les pique-niqueurs,
Je ne m’étendrais pas sur le sujet ce soir.
16. TICOQ le 07/11/2018 22:31
Les annonces Pole Emploi regorgent d'offre dans la restauration.... Ils sauront rebondir.
17. Thierrymassicot le 07/11/2018 22:50
Moi le truc que je relève c'est l'élément de langage: "Verrue" le DPM aurait donc des spins docteurs??? élément relayé par tous les gogos assujettis à la sauvegarde de la valeur fiduciaire de la villa du bon gourou, houppss! Dr Bellon...
18. zoreil du sud le 07/11/2018 22:55
quand je vois les commentaires de fond de cuve, la politique réunionnaise à de beaux jours devant elle
après tout c'est votre problème , vous avez les politiciens que vous méritez
vous sciez la branche sur laquelle vous êtes vautré
gare à la chute
19. Tony le 07/11/2018 23:21
Ils ne l''''ont pas encore compris...
Qu''''ils fallaient qu''''il parte ils sont vraiment con ou quoi ?
20. zoreil du sud le 07/11/2018 23:31
il a toujours défendu ses propres intérêts, càd l’environnement de sa maison
puisqu'il s'est découvert une vocation, il va falloir qu'il s'attaque à toutes le constructions illégales avec autant d'entrain , et la il y a du boulot à la reunion
franchement ... Bellon , un écolo, je me marre (cf photo ci dessus)
21. Brigitte dobart le 08/11/2018 08:57
Sur la plage depaillotée..filaos et sono..quand vient la fin de.la journee..?
22. Adopte unpresident.com le 08/11/2018 09:01
C'est bien d'avoir des poils à gratter dans une société. Ils jouent un rôle positif et mettent en avant les magouilles.
23. jean-richard bennala@ le 08/11/2018 09:11
poste 20 chacun défends ses intérêts les paillotes sont moches pour la réunion j'ai honte attirons des touristes avec de belles choses, j'ai pris le temps de regarder le montage des taudis de la récupération des bois de palettes du bois plantés dans le sable et des roches de rivière sur la plage et des agrandissements sans permis , vous me faîtes marrer les gens profitent de la naiveté du créole pour faire n'importe quoi sur ce territoir vous accusez docteur bellon d'être le meneur mais mon cher monsieur dans sa brigade il y a des métros qui sont contre ces taudis, du beau du bon pour les touristes. Les eaux usées des cuisines et toilettes dans une fosse j'espère? pour la paix sociale ces paillotes doivent être démonter , au nom du fric et de la magouille il est possible de faire n'importe quoi à l'île bourbon ensemble faisons de la réunion une belle vitrine.
24. Zeus69 ZEUS69 le 08/11/2018 10:13
Bien , j'espere que les ecolos persos vont sabler le champagne à la santé des chomeurs et mettre sur pied une brigade de nettoyyage de la plage apres les WE et jours fériés ,
25. MICHOU le 08/11/2018 12:00
Enfin la plage rendue
26. Morderire le 08/11/2018 14:50
Post 25 MICHOU: Pourquoi ne terminez-vous pas votre phrase? Dans le genre: rendue aux band'cochons du dimanche, ou bien: rendue à sa vocation originelle, qui est de devenir le site de la construction d'un nouvel hôtel de luxe (si, si, vous allez voir la tête du bon Dr BELLON) ?
27. wtf le 08/11/2018 16:20
Le jugement est de bon sens car il fera jurisprudence vis à vis de tous ces promoteurs affamés qui aimeraient bien s'étaler sur le domaine public maritime (d'ailleurs, l'alize plage st pierre devrai cesser de penser que le sable lui appartient : une véranda serai plus judicieux pour sa propre durée).

Par contre, c'est regrettable que cela arrive après toutes ces années ou des gens ont vécus, vivent et vont cesser de vivre de cela. Beaucoup d'entre eux n'y sont pour rien. Bien que évidemment, ils ont profité de leur situation. Mais l'origine de ce problème, dans lequel les maires successifs ou répétitifs, ont promis de structurer ces affaires là (rondavelles déportées), n'est pas attaqué. Et au fond, il est surtout là le problème.

Mais bon, c'est une bonne chose globalement, bien que encore une fois, il y a des situations de vies professionnelles et donc familiales derrière tout ça
Nouveau commentaire :