[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
[Pierrot Dupuy] Les employés de la SIDR ne vous regretteront pas, M. Bernard Fontaine...

Le 27/09/2018 | Par Pierrot Dupuy | Lu 7055

A l’écouter, Bernard Fontaine serait parti de son propre gré de la SIDR, pour "raisons personnelles" comme on dit.
 
Il n’en est rien.
 
Le nouvel actionnaire majoritaire de la SIDR, la SNI (une filiale de la Caisse des Dépôts) voulait se débarrasser de lui. Nous en voulons pour preuve ce premier ordre du jour qui avait été envoyé aux administrateurs en vue du conseil d'administration du 4 octobre prochain prévoyant, je cite, "la révocation du directeur" (voir document plus bas).

La première convocation au conseil d'administration où on parle bien de révocation...
La première convocation au conseil d'administration où on parle bien de révocation...
Voyant cela, Bernard Fontaine est parti à Paris la semaine dernière en compagnie de son avocat négocier un accord transactionnel.

Il y est parvenu, et à son retour, une deuxième convocation a été envoyée aux administrateurs stipulant cette fois, la "démission du directeur général, l’approbation des conditions de départ de M. Bernard Fontaine et autorisation du Président du Conseil d’Administration de signer l’accord transactionnel entre la Société et Bernard Fontaine ainsi que la clause de non-concurrence" (voir photo ci-contre).

Le moins que l'on puisse dire est que les employés de la SIDR ne regretteront pas Bernard Fontaine. Il avait tous les défauts que l'on prête à certains énarques: hautain, cassant, sans coeur...

Avant le rachat par la SNI des parts de l'Etat dans la SIDR, on ne sait si c'est de sa propre initiative pour faire plaisir à ses futurs patrons en rendant la mariée plus belle, ou si c'est à leur demande, toujours est-il qu'il s'est mis en tête de dégraisser le personnel de la vieille SEM.

Nombre de personnes, parmi les plus anciennes et les plus compétentes, celles qui faisaient l'âme de la SIDR, ont été poussées sans ménagement vers la sortie ou mises au placard, dans l'espoir qu'elles finiraient bien par partir d'elles mêmes.

L'ambiance, comme on peut l'imaginer, en a été fortement dégradée et les syndicats, pourtant généralement assez proches de la direction, ont même déclenché une grève pour dénoncer les méthodes du directeur général.

Ça ne lui a pas porté chance. Quelques mois après leur prise de pouvoir, les représentants de la SNI décident de le dégager...

Il faut dire que le bilan de Bernard Fontaine à la tête de la SIDR est vraiment catastrophique, que ce soit en terme de management, de nombre de logements construits, de terrains achetés, etc...

Par contre, il est un domaine dans lequel il excellait. Militant socialiste convaincu, il mettait un zèle acharné à caser à la SIDR les militants que Gilbert Annette et Ericka Bareigts lui envoyaient...

Bernard Fontaine donne un cocktail de départ demain midi. Une bonne partie du personnel n'est pas invité. Par contre Ericka Bareigts sera bien l'a bien été, elle...

...et la deuxième version où l'on parle de démission
...et la deuxième version où l'on parle de démission


Commentaires (18)
1. batofou le 27/09/2018 20:34
C'est évident il a été viré et c'est que justice.....
2. en passant le 27/09/2018 21:01
C'est ce personnage qui se pavanait à saint- joseph au Meeting de F Hollande alors donné gagnant en 2012.
Rien d' anormal de l' avoir vu présenté comme "PS" ensuite en provenance de l' UDF si je me souviens bien.
sur que depuis il doit être en marche .
Mais les rares fois où je l' ai croisé sa suffisance avait quelque chose d' assez exceptionnel .
Quand j' ai lu ce que rapportaient les journaux sur sa direction cela m' a étonné à moitié ;
Du Ouaki à l' ENA qu' avait-il à démontrer et aux plus faibles avec tant de morgue ( faibles qui étaient son univers de la Rivière Saint- Louis) et aux puissants avec tant de servilité ( les puissants cet univers auquel il accèdera par ses études) ?
bon débarras
Et pensées émues aux petites gens qui auront à le subir là où il ira .
3. GIRONDIN le 27/09/2018 21:03
Et alors ?????
4. Pieds sur terre le 27/09/2018 21:14
C’est tellement vrai Pierrot !!! La SNI préfère payer pour qu’il parte de là hahahaha, il doit coûter moins cher chez lui qu au bureau mdrrrr il aura le temps de se souvenir d’ou Il vient ce pretentieux 3 pommes
5. DOGOUNET le 27/09/2018 21:38
Un planqué surpayé mais à vrai dire à ne pas foutre grand chose et "aimé" de ses salariés comme il l'était du temps de la SAPHIR qu'il dirigeait à la mords-moi-le avant de la quitter pour se faire arpaguer par une certaine lavandière-de-la-Source. Encore un gâteau pourri au palmarès de Nassimah. Même l'énarque de service sombre au conseil général puis départemental. C'est sûr que ce n'est pas le roi mage, alias Simplet-de-la-Source, qui va rehausser le niveau ! Bref, Fontaine, je ne boirais pas de ton eau !
6. Marie le 27/09/2018 22:17
Ce soir en rentrant vers 17 h j'ai rencontré une dame assise sous un abri bus dans une commune du sud où l'on croise chaque semaine de nouveau SDF...
J'ai discuté un peu avec elle, méfiante au départ elle s'est laissée aller aux confidences. 57 ans, ayant élevé seule 2 enfants majeurs et partis au loin, en précarité aussi, elle a longtemps travaillé comme femme de ménage chez 2 familles qui ont quitté l'île la laissant sans emploi.. un peu de chomage puis RSA... un logement SIDR, elle n'arrivait plus à payer le loyer de son F2 plus factures d'eau tous les 3 mois puis EDF... la dégringolade, la SIDR l'a fichue dehors.

On aurait pu faire appel au CCAS etc mais personne ne lui a tendu la main. Lorsque tu n'as plus d'enfant à charge tu as un minimum de 150 voir 220 euros d'aide au logement et 470 de rsa/mois...

Dans les mois à venir ce sera le lot de tous ces gens qui sans emploi, ne pourront plus grace à Macron et son plan anti pauvre se loger..

Cette femme a deux sacs de vêtements pour tout bien, et dort dehors ce soir. Et les autres soirs à venir. Avec tous les délinquants qui trainent de nuit dans cette ville. Elle est cassée. Il n'y avait pas un studio quelque part Monsieur le directeur sans coeur ?

J'ai fait appel une fois au début de lhiver austral à un quidam qui a pignon sur rue dans l'aide à la misère la ben haut, afin d'aider un vieux monsieur agé et son chien dehors, il ne m'a jamais répondu. Aujourd hui il se vante d avoir des locaux flambants neufs de la région.

Quel triste île sans coeur
7. Zorro le 27/09/2018 23:14
Oui, mais il est Réyone,
Alors....
8. Vianney le 28/09/2018 04:46
Venait à la sodegis elle cherche un dg
9. Jp POPAUL54 le 28/09/2018 07:08
Faire un cocktail de départ alors que tu es viré !!!
C'est bien zèlé !!
Ah ! au fait....où est il recyclé ??
10. Modeste le 28/09/2018 07:22
je cite "les employés de la SIDR ne regretteront pas Bernard Fontaine. Il avait tous les défauts que l'on prête à certains énarques: hautain, cassant, sans coeur... "..... ah ah ah mais autant que je me souvienne , le personnel ne voulait plus de "gens de l'extérieur", il fallait impérativement donner le poste à un local....ce qui fut fait....et là le personnel n'est toujours pas content.....un bon créole de chez nous pourtant....hautain, cassant et sans coeur....ah bon.....!
11. Modeste le 28/09/2018 07:30
à Posté par Marie le 27/09/2018 22:17 , sur que c'est triste, ce qui manque sur cette ile, des structures adaptées aux plus démunis avec une prise en charge leur permettant de "rebondir", mais voilà nos élus s'en contrefichent et bientôt c'est voyage avec femmes et maîtresses pour le congrès des maires, pardon pour les achats de noel....! Vous inquietez pas ils enverront leurs photos sur leur pages face de bouc, pour vous souhaiter de bonnes fêtes....ah surtout n'oubliez pas de payer vos impôts ils en ont besoin....!
12. philip le 28/09/2018 07:49
On peut être énarque et très mauvais manager , sans aucun sens des réalités , aucun pragmatisme , une attirance pour la littérature et une aversion aux tableaux de bords...
Quand on dirige une boite comme la SIDR , on doit savoir de quoi on parle , puisqu'on est en contact avec des experts du bâtiment et de la construction.
Ce gars là n'y connaissait rien mais fanfaronnait , donnant des leçons à tout le monde.
Face aux politiques ça passait , mais la SNI voulait un vrai professionnel pour redresser le bateau fou qu'est devenue la SIDR à force de clientélisme et de laisser aller.
En plus , ce parvenu a oublié d'ou il vient et prenait ses collaborateurs de haut , avec mépris.
Ce n'est donc que justice.
13. ZembroKaf le 28/09/2018 10:18
Militant socialiste convaincu, il mettait un zèle acharné à caser à la SIDR les militants que Gilbert Annette et Ericka Bareigts lui envoyaient...

Le porte-plume du COCOmunicateur de la rézion à écrit...lol !!!
Bon aura de la lecture..."pou' ri"...jusqu'à 2020/21...lol !!!
14. Le Jacobin le 28/09/2018 10:30
Il a été viré trop tard il aurait pu se présenter dans la 7 ème circos, un rassemblement de parvenus sans état d'âme, non de code LE FRIC.
15. jean claude le 28/09/2018 11:00
Avez deja vu des employes regretter leur employeur??

Dans les posts il y a des gens qui semblent le connaitre ou qui font de la desinformation

16. Dignité le 28/09/2018 13:28
Bernard Fontaine tout énarque q'il est n'a pas l'âme et les compétences d'un manager.

Cassant , hautain il se fait toujours plaisir à rappeler à ceux qu'ils côtoient qu'il fait parti de l'élite.

Dès qu'il prend la parole dans une réunion il étale sa grande culture littéraire par des citations de grands auteurs. Ce complexe de supériorité le rend antipathique et fait passer les autres pour des demeurés.

L'autorité doit être naturelle. Elle n'a pas besoin d'être montrée ostensiblement.

C'est le propre des énarques d'être imbus de leur personne et d'étaler une supériorité intellectuelle sans faire preuve d'empathie et d'humilité. Ce sont des petits c.. qui ont la tête pleine de "savoir" mais qui n'ont pas le sens du jugement.
17. Rohinga le 28/09/2018 18:04
Pour un créole réunionnais, c'est pas bon signe.
Un retour du fameux goyave de France.
De tout façon ,ils ont les même mentalité que les présidents Africain.
18. Veritas le 29/09/2018 07:31
16.
Les autres sont peut etre des demeurés finis..
Nouveau commentaire :