[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Pour Air Madagascar, Corsair a des "pratiques anticoncurrentielles de prédation"

Le 13/02/2018 | Par L.G | Lu 2108

La polémique enfle depuis que l'Etat malgache veut remettre en cause les droits de trafic accordés à Corsair entre La Réunion et Madagascar. La compagnie malgache justifie ses choix en dénonçant un "dumping des tarifs" et des "pratiques anticoncurrentielles de prédation" dans un communiqué:

"Suite à l'article du Quotidien de La Réunion paru le samedi 10 février 2018, relatif à la décision de l'Aviation Civile de Madagascar (ACM) de ne pas renouveler à la compagnie Corsair l'autorisation d'exercer des droits de trafic entre Madagascar et La Réunion, Air Madagascar rappelle que la mission de l’Aviation Civile de Madagascar est de veiller au développement du trafic aérien dans des conditions de concurrence équilibrées.

Précisément, il y a un peu plus de six mois, l’ACM avait accordé à Corsair une autorisation provisoire d’exploiter cette ligne, avec comme condition, l'apport de 17.000 touristes supplémentaires. En effet, la liaison entre Antananarivo et St Denis est, de puis quelques années déjà largement excédentaire en termes de capacité en sièges et ne justifiait nullement un apport
supplémentaire.

Or, après une saison d’exploitation, l'apport en touristes supplémentaires de la Réunion est très en deçà de l'objectif fixé. Ce trafic est opportunément complété par du trafic provenant du marché Malgache, détourné essentiellement d’Air Madagascar. Le coefficient de remplissage d’Air Madagascar est ainsi tombé à 29% en six mois, contre 53% auparavant.

Face à cette expérience peu concluante, aux impacts sur Air Madagascar de ces tarifs de prédation et au regard des efforts considérables faits par le Gouvernement Malgache pour redresser la Compagnie Nationale avec un investissement direct de plus de 100 millions de dollars, le Ministre des Transports et de la Météorologie, suivant l'avis d'Air Madagascar, a pris la décision de ne pas renouveler cette autorisation temporaire.

Air Madagascar, qui démarre tout juste son plan de transformation, se félicite de cette prise de position ferme et courageuse du Ministre des Transports et de la Météorologie de Madagascar, qui rappelle que tout le pays, à l’instar du gouvernement, est mobilisé pour le redressement de sa compagnie nationale.

S’il est un principe qui régit les règles de concurrence loyale prônées par l'OACI et les accords internationaux bilatéraux, c'est bien celui d'éviter les pratiques anticoncurrentielles de prédation.

La compagnie Corsair, qui a restructuré sa desserte de Madagascar en faisant passer ces vols par St Denis de la Réunion, confrontée à des sièges vides après le débarquement des passagers à destination de St-Denis, peut pratiquer des prix de dumping, dans l'espoir de gagner des parts de marché et prend le risque de céder à des pratiques concurrentielles déloyales, en contradiction avec les accords bilatéraux en vigueur.

En continuant à vendre des billets sur la ligneSaint-Denis-Antananarivo alors que la décision de refus du Ministre des Transports et de la Météorologie de Madagascar lui a déjà été notifiée, et ceci sans même préciser la mention classique «sous réserve d’autorisation gouvernementale», la
compagnie Corsair montre la considération dont elle fait preuve, tant vis à vis à vis des autorités que de la compagnie nationale malgaches.

La libéralisation des airs est indispensable. Mais elle doit par essence se faire en fonction de règles de jeu équitables, au bénéfice des passagers et des compagnies en présence.


Commentaires (8)
1. loyada le 13/02/2018 13:49
oui c est sur qu AA est honnete et réglo , quand a air mada gestion regionale ? avec les memes qu à la run !!
2. GIRONDIN le 13/02/2018 13:50
Pour recoudre des œufs, il faut des mains libres.
3. Marx le 13/02/2018 14:28
Et apres on s' etonne que Mada soit le seul pays au monde dont l'economie decline depuis 60 ans sans être en guerre!
Comment l'Etat malgache qui pratique des salaires particuliarement bas peut expliquer qu'une compagnie étrangère aux charges bien supérieur soit préféré par la clientèle?
Une entreprise de services se doit etre ponctuelle, régulière et ne puisse etre retardée ou détournée pour l'intérêt d'un politique ou d'un de ses protégés, vive la concurrence!
4. ben voyons! le 13/02/2018 14:38
Pas du tout soufflé à l'oreille par le nouvel actionnaire et véritable chef , Air Austral...
5. Réveillez vous le 13/02/2018 22:15
AU première ligne ca irise déjà le poil .....

Depuis quand a Madagascar, on laisse la concurrence afin de FAVORISER, un ÉQUILIBRE , pour DÉVELOPPER L'ile ?????

et APRES

"le Ministre des Transports et de la Météorologie, suivant l'avis d'Air Madagascar,...."*

Moi qui pensait naïvement que c'était l'inverse ...le pouvoir est décision reviens a la compagnie alors.......Mais a quoi il sert alors se gugus ?
6. sa a moin sa le 13/02/2018 23:53
Pffff , sérieux jamais plus de ma vie je prendrais Air Mad..... ce que j'ai vécu une seule fois sur leur vol, était disgne d'un vrai skecth, mais des plus dramatique.... Alors leur discours ne tient pas une seule fois ...ils font comme Maurice , pour faire taire la concurrence... Mais cela ne changera rein au fait qu'ils vont mettre la vlé sous la porte
7. Habitant le 15/02/2018 13:25
Racket à Madasgascar, comme toujours
et c'est L'Etat même qui menace et le fait , bien sur pour que certains du gouvernements touchent des backchichs. Corruption généralisée
C'est la corruption qui empêche le développement de cette belle Ile, pourtant riche de ses habitants et de son sol. Bien triste
8. Habitant le 15/02/2018 13:26
PREDATION, oui , de la part des "Elites" malgaches
Nouveau commentaire :