[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Quand le directeur d'une SEM à la Réunion touche plus qu'un ministre...

Le 08/02/2018 | Par Pierrot Dupuy | Lu 13751

La Sodegis, vous connaissez?

Probablement pas, à moins que vous ne soyez un de ses 3.000 locataires. En fait, il s'agit du 3ème bailleur social de la Réunion, après la SIDR et la SHLMR, et spécialisée dans le Grand Sud.

Elle a fêté en 2015 son 25ème anniversaire. Il s'agit d'une SEM, dont l’actionnariat public est notamment constitué de la CASUD, de la commune d’Etang-Salé et de la Région Réunion.

Elle connait quelques difficultés financières et elle était à la recherche d'un nouveau directeur.

Bonne nouvelle, elle vient de le trouver. Il s'agit d'un certain M. Cornu, un métropolitain recruté à... plus de 11.000€ de salaire mensuel. Pour information, un ministre n'en touche qu'un peu moins de 10.000 par mois...

Mais ce n'est pas tout. A ce salaire déjà conséquent, que certains trouveraient scandaleux surtout pour une entreprise en difficultés, viennent s'ajouter :
   - 800€ par mois de frais de logement
   - 5 billets d'avion par an
   - une voiture de fonction
   - une carte d'essence
   - un GSM
   - un ordinateur
   - le remboursement de tous ses frais de restaurant
   - 7.900€ de frais de déménagement

Son contrat est de 9 mois à compter du 1er avril et il est prévu une augmentation de son salaire en cas de renouvellement, dans l'hypothèse où il aurait réussi à faire repasser les comptes de la société dans le vert.

En général, on connait les recettes pour arriver à ce genre de résultats : ça passe nécessairement par des licenciements...

L'ensemble du personnel est convoqué demain matin pour lui annoncer la bonne nouvelle. Nul doute qu'après avoir lu cet article, ils vont apprécier l'information à sa juste valeur..


Commentaires (60)
1. VERGEREAU Pierre le 08/02/2018 18:59
Quand on SEM, on ne compte pas
2. Marc le 08/02/2018 19:12
Net ou brut? Parce que le salaire d'un ministre, c'est 9940 euros par mois certes mais bruts. Donc s'il est à 11000 nets il est très au delà.
3. mortier le 08/02/2018 19:36
Ce n''est pas leur argent ils ont rien à cirer.
4. JPP le 08/02/2018 19:39
Déjà écrire "un certain M. Cornu, un métropolitain" est tendancieux voir raciste et ensuite il existe en France une liberté de négociation d'un contrat. On peut être choqué par la somme. Il faut noté que le salaire est fixé par un plancher ,le smic, mais pas de plafond. Les accessoires au salaire sont aussi libre du moment qu'ils répondent aux règles sociales et fiscales de déclaration et de paiement des charges et impôts.

Ah la jalousie!!!!
5. AVATAR le 08/02/2018 19:45
Avant de voir la sodegis faut voir les autres la SIDR SODIAC SEMAC SHLMR SEMADER qui je crois est superieur au 11000 de la sodegis et les memes avantage. ces l' occasion de voir les abus de ces SEM....
6. SITARANE le 08/02/2018 20:01
C'est normal et justifié, c'est un métropolitain (sûrement très qualifié et au dessus de tout soupçon!!!!!!!) Il a consenti quelques sacrifices pour venir ici........Et puis, localement, il n'y avait pas cette perle rare !!!!!!!!! Il ne sera pas trop dépaysé à l'Etang Salé............Il y a beaucoup de mercenaires sur cette île !!!!!!!!!!!
7. GIRONDIN le 08/02/2018 20:07
À peu près la routine ?
8. Marie le 08/02/2018 20:09
et alors c'est quoi le problème, dans les boites privées et SEM c'est ce qui est pratiqué rien de nouveau, et le personnel connait parfaitement les avantages dont bénéficie les directeurs!
9. Dpayet le 08/02/2018 20:29
Parachuté par qui?
10. cmoin le 08/02/2018 20:35
Il faut faire en sorte que les politiciens aient moins la mains mise sur tout ce qui se passe sur cette ile.
11. JORI le 08/02/2018 20:47
Ça doit certainement être un copain de la région, de la casud ou de l'Etang Salé !. Il n'y a que cette explication à ce scandale.
12. Arsene le 08/02/2018 20:49
Quel couillon d'élu et d'organisation est prêt à faire cela avec l'argent des contribuables Réunionnais ??????
13. JORI le 08/02/2018 21:01
Et l'élu qui préside cette sem, il touche combien à ne rien faire ?.
14. alcide le 08/02/2018 21:16
Jusqu'ou ça va aller avant que ça pète un bon coup !
15. anouncement le 08/02/2018 18:36
Licenciement? Les premiers seront les derniers... jupette ras la raie, commence à préparer ton discours de départ... en américain please!
16. dada le 08/02/2018 18:41
Moi j'ai une carte d'essence mais à mon nom et la toujours dit créole GAGNE pas diriger y faut celui en dehors et créole paye pour sa et créole baisse la queue
17. connardo le 08/02/2018 18:43
Qui aurait intérêt à divulguer ces informations à part celui qui se rêvait déjà dans le fauteuil, calculette à la main ...
18. connardo le 08/02/2018 18:59
Jamais la sodegis n a connu autant d arrêts maladie, de burn out, d affaires de harcèlements... le plan social déguisé a véritablement commencé au début 2017, à peine voilé. Son actuel dgi, le roi de la lèche et des courbettes se vante d avoir atteint une économie de 1 000 000€ sur la structure en 2017 ... Ou sont l inspection du travail, la cgss, la chambre régionale des comptes ?
19. NORMAL, tout est normal le 08/02/2018 21:59
Tout est normal ici: les personnes sans études sont directeurs, directeur général et touchent entre 7000 et 12000 euros. A St Benoit, le responsable qualité de la cuisine centrale touche 7400 euros et on ne sait pas s'il a le baccalauréat...
Pendant ce temps, les bac + 8 passent le balai ...
20. connardo le 08/02/2018 19:00
Superman superman, ton canard le noir ...
21. la pedale du vélo le 08/02/2018 19:04
Oh Armand ... pedale plus vite les chiens sont lâchés
22. David le 08/02/2018 22:08
En même temps un ministre ne travaille pas forcément plus qu'un directeur de SEM et a droit a encore plus davantage... Combien déjà a coûté le voyage en avion du 1er ministre?
Et combien touche la femme du président déjà? uniquement parce que c'est la femme du président? C'est pas lui qui voulait interdire les emplis familiaux?
Et si on allait faire un tour du côté des SEM de la Région?
Et que penser des salaires indécents des footballeurs ? pour courir derrière un ballon?
23. Nono le 08/02/2018 22:13
Encore un outil d'aménagement du territoire téléguidé par nos chers politiques locaux...
24. Nono le 08/02/2018 22:19
@6 Hé, tu sais lire ?

est notamment constitué de la CASUD, de la commune d’Etang-Salé et de la Région Réunion.

Encore un raciste qui se trompe de colère. Hé banane, demande toi pourquoi les politiques locaux recrutent DGS et directeurs de SEM en métropole...
25. babar run le 08/02/2018 22:27
ON METTRAIT UN SINGE A LA TÊTE DE CES SEM........ELLES CONTINUERAIENT A PROSPERER........
26. Desbassyns le 08/02/2018 22:46
Avec Macron comme président, ce monsieur va voir son salaire augmenter!
27. sa a moin sa le 08/02/2018 23:43
PFFFFFF .... genre vous êtes étonnés !!!!! vous voulez connaitre les salaires des médecins, et du personnel de la direction du CHU ?????
28. Moi président le 09/02/2018 01:55
Salaire brut, salaire net, net imposable, primes, indemnités, remboursements de frais ... De quoi parle-t-on exactement, au juste ?
Quelques rappels sur les éléments de la rémunération.

ELEMENTS DU BULLETIN DE SALAIRE

- Salaire de base et heures supplémentaires
La plupart des travailleurs sont mensualisés, en vertu d'un Accord interprofessionnel national si je ne me trompe. Ca veut dire que même si le nombre de jours potentiellement travaillables varie d'un mois à l'autre, le salaire de base est identique chaque mois.
Sont par exemple exclus de cette mensualisation les intérimaires, saisonniers, intermittents, salariés à domicile ...
Pour ceux qui sont mensualisés, on prend le salaire mensuel de base, et on retranche les éventuels jours ou heures d'absence (justifiés ou pas), puis on ajoute les majorations pour heures supplémentaires effectuées.

- Primes
Les primes, dans le vrai sens du terme, servent à récompenser (prime de rendement, prime d'ancienneté ...), à compenser des inconvénients liés au métier (prime de risque, prime de froid, prime de travail de nuit ...), ou tout simplement à être sympa avec les salariés (prime de 13ème mois, prime de vacances, ...).
Elles ne figurent pas dans le Code du travail, mais résultent soit de conventions collectives, soit du contrat de travail lui-même fixé entre l'employeur et le salarié, soit d'une décision unilatérale de l'employeur.
Dans ce dernier cas, si la décision est régulière au fil des années, constante dans ses termes, et généralisée à l'ensemble du personnel ou à une catégorie particulière, elle constitue un Usage et finit par avoir force de loi au sein de l'entreprise ( = quand vous habituez quelqu'un à recevoir quelque chose de précis de votre part, ça devient un droit pour lui).

- Remboursements de frais
Ce sont des sommes destinées à rembourser au salarié des frais liés à l'accomplissement de son activité, ou au simple fait de se rendre à son lieu de travail (ex : remboursement des abonnements de transports publics couvrant la distance domicile-entreprise ; dans ce cas, c'est une obligation légale).
On peut citer comme exemples les primes de salissure, de panier, d'usure des vêtements ...
Mais ce ne sont pas des primes à proprement parler, car leur traitement est différent des primes, comme je l'explique plus loin. On peut les appeler également "indemnités", mais là encore il faut faire une distinction avec les "vraies" indemnités, qui ont un caractère légal et un traitement différent.
Ces remboursements de frais ont, comme les primes, une origine contractuelle, usuelle, ou liée à l'application d'une convention collective, et non une origine légale. Une exception notable étant le remboursement des frais de transports publics liés au trajet domicile-entreprise.

- Indemnités
On parle là des indemnités de congés payés et de repos compensateur.
Il y a d'autres types d'indemnités, liés à l'absence (maladie, maternité, paternité ...) ou à la perte d'emploi (indemnités de licenciement légale ou contractuelle, de précarité d'emploi pour les CDD ...), mais ils ont des traitements particuliers sur les plans social et fiscal, et il vaut mieux ne pas en parler dans le cadre d'une situation "normale".

- Avantages en nature
Ils concernent généralement la nourriture, le logement, le déplacement, l'utilisation de biens ou services divers ...
Ils figurent sur le bulletin de salaire, sauf lorsqu'il s'agit de remboursement de frais.
Leur méthode d'évaluation est diverse (tableaux de calcul d'après la loi ou l'administration, évaluation d'après des factures de fournisseurs ...).
Chaque cas est particulier et doit être étudié selon des critères bien précis.
Par exemple, si un employeur livre des repas à un salarié, c'est un avantage en nature. S'il lui rembourse des notes de repas ou lui paye une prime de panier, c'est un remboursement de frais. Le traitement fiscal-social est différent selon la catégorie.

- Pourboires
Cas trop marginal pour qu'on en parle. Ce qu'il faut savoir, c'est que si ça a force de loi (convention collective, usage, contrat ...), ça a la valeur juridique d'un revenu et c'est donc soumis à cotisations sociales et à l'impôt sur les revenus.
Sinon, c'est considéré comme une libéralité, et n'est pas soumis aux cotisations sociales. Par contre je ne sais pas si c'est imposable ou pas.


REPARTITION DES ELEMENTS DANS LE BULLETIN DE SALAIRE

- Salaire brut
C'est la somme de tous les éléments soumis aux cotisations sociales, à savoir :
- salaire de base et majorations pour heures supplémentaires
- primes
- indemnités pour congés payés et repos compensateurs
- avantages en nature
- pourboires, indemnités, remboursements de frais dont une partie est assujettie aux cotisations sociales

- Cotisations sociales
Tout le monde sait ce que c'est. C'est révisé régulièrement (chaque trimestre ou semestre il me semble), mais n'est pas forcément modifié à chaque révision.
Ca a un caractère universel, dans le sens où les tranches et les taux de cotisation sont les mêmes pour tous les travailleurs d'un même régime (régime de droit privé dans le cas dont je parle), néanmoins le taux d'accident de travail varie d'une entreprise à l'autre, et d'un poste à l'autre (une secrétaire n'ayant pas le même degré de risque dans son travail qu'un ouvrier de la même entreprise).

Dans cette partie du bulletin de salaire, la CSG non déductible et la CRDS sont calculées à part, et n'entrent pas dans le total des cotisations salariales. En effet, en terme de calcul et de présentation, elles n'entrent en jeu qu'après le calcul du salaire net.

- Salaire net
C'est le salaire brut, auquel on retranche le total des cotisations sociales du salarié.

- Net imposable
C'est le salaire net, auquel on ajoute la CSG non déductible et la CRDS.
Entrent en compte également des parties d'indemnisations ou de remboursements de frais qui seraient soumises à l'impôt sur les revenus sans être soumises à cotisations sociales, même si en général on a la même base dans les 2 cas (auquel cas cette base entre dans le calcul du salaire brut).
Les cotisations de l'employeur à des mutuelles santé pour le compte du salarié entrent aussi en jeu.

- Net à payer
C'est le salaire net, auquel on retranche :
- les avantages en nature (puisque, étant payés par l'employeur et ayant valeur juridique de revenus, le salarié n'a pas à se les faire payer par l'employeur)
- les éventuelles saisie-arrêts (suite à une décision de Justice pour rembourser des dettes envers un tiers)
- les avances et acomptes sur salaire (avance = somme réglée pour un travail pas encore effectué ; acompte = somme réglée pour un travail déjà effectué)

Une fois tout ceci retranché, on ajoute alors les remboursements de frais (et les pourboires considérés comme des libéralités, je suppose), et on obtient le n€t à pay€r.
29. Moi président le 09/02/2018 02:17
Une possibilité : vous avez un salarié A qui fait un travail A, et un salarié B qui fait un travail B.
Votre boîte a du plomb dans l'aile.
Alors vous recrutez un salarié C qui fait un travail A + B, sachant que salaire C < salaire A + salaire B. Bien entendu vous licenciez A et B en démontrant, calculette et CV à l'appui, que votre stratégie est pertinente.

Ils l'ont recruté pour 9 mois. Dans trois trimestres, ils auront vu si leur choix est pertinent, en termes de gestion (avec 2 bilans trimestriels intermédiaires).
S'il ne l'est pas, je suppose que les dirigeants auront des comptes à rendre. Du moins, j'espère.
Que risquent-ils exactement ? Que dit la jurisprudence dans ces cas-là ?
30. dos d'ane le 09/02/2018 06:34
i fodrai mète toute sur la voie public / la SEDRE; SEMADER; SIDR; HLMR; et sirout i fo dire combien i touche les directèr des différents SPL a la réunion . i fo DI TOUTE; MOIN les SUR toute do moune sra étonné .
31. Le sujet mérite d être approfondi le 09/02/2018 06:39
A quand un vrai article sur le salaire des directeurs des satellites des epci, département et région. Vous seriez extrêmement surpris!!!.
32. Et les autres Pierrot ? le 09/02/2018 06:53
Il serait désormais intéressant que vous produisiez le même article pour tous les autres directeurs de SEM.

Nul doute que vu votre position privilégiée avec les puissants, vous aurez rapidement et facilement ces informations.

33. Cimendef le 09/02/2018 08:09
Quoi de plus normal sous les cocotiers ! J'attends avec impatience vos révélations sur les salaires et primes perçues par les membres du pléthorique cabinet de votre bon ami Didier.
34. dada le 09/02/2018 05:30
peut etre ma gainlle un logement avec élus locaux mi gagne pas
35. REVELATION !!! le 09/02/2018 08:37
11 OOO, vu le bordel et la gravité de la situation, c'est pas cher payé, n'en déplaise aux pisse-vinaigres qui auraient du travailler à l'école !
SODEGIS : boite totalement comateuse, larvée par les querelles politiques et syndicales sur fond de favoritisme et de gabegie !

Un nouveau DG : oui pour mettre de l'ordre, redresser et préserver nos emplois : ça sent la stratégie TAKISTE à plein nez !

Ouf, pourvu qu'il réussisse !!
36. Forest Terlla le 09/02/2018 05:38
Il nous faudra aussi un poste pour la madame officielle, puis par la suite il réorganisera la cellule grise du bureau et fera venir copins et la madame non officielle cette fois ci qui seront à leur tour largement payés par la SEM.
37. Pamphlétaire le 09/02/2018 08:54
Le slogan des années glorieuses était "quand le bâtiment va, tout va!" Maintenant ce serait : "Pourvu que les dirigeants des entreprises immobilières soient bien rémunérés, on se fout des autres!"
38. Pecos le 09/02/2018 09:02
A la CIVIS, connaissez-vous les salaires et autres avantages en nature des cadres en surnombre ? Avec l’argent Public tout est possible et ces organismes ne s’en privent pas.
39. justedubonsens le 09/02/2018 09:02
Il ne faut s'étonner de rien avec ces bailleurs sociaux. Alors que l'excuse majeure à la contrainte du bâti social est le foncier, on peut lire sur un grand panneau de la SIDR : "Terrains à vendre".
C'est en haut de la rue Archambaud à St Pierre, en face des services techniques de cette ville !
40. eric le 09/02/2018 09:43
Il est clair que c'est beaucoup voir trop... mais malheureusement aujourd'hui il n'y a plus d’échelle de salaire... la vrai question reste pourquoi ? le libéralisme ?, maintenir des " classes sociales", payer grassement des hommes de mains ?... je ne sais pas, peut être tout cela en même temps..... en tous les cas il faut en débattre et prendre des décisions si besoin... ou ne rien faire...
41. une réunionnaise 97410 le 09/02/2018 10:27
la CASUD est présidé par Mr Thien ah koon, comprend 14 vice présidents et 34 conseillers à son service.Et la Région tout le monde à la Réunion sait qui est le Président.Tant qu'au salaire de ce monsieur et les avantages qui vont avec, ne m'étonne pas.Il est l'arbre qui cache la foret, pourquoi "on le lache aux loups" de cette façon, c'est la question qu'il faut se poser.Il n'est pas le seul sur notre ile.Il doit couper l'herbe sous les pieds de quelqu'un,qui était prévu, peut etre?
Concernant son salaire et les avantages qui vont avec, dans ce milieu c'est normal.
42. Abuseurs le 09/02/2018 13:03
A cause les élus i abusent comme ça sur les contribuables . Le public doit savoir tout ce qui se fait avec l''''argent public dans toutes les collectivités , CIREST '''' CASUD , CINOR , CIVIS , CDG et les salaires et primes des DGS et ce qu''''ils font
43. Grandimoune le 09/02/2018 13:20
Se n est rien encore pour redressé la barre qui est le moin chere grande disrtri.un superviseur venu depuis la tunisie et ses manageurs le superviseur etait payé 17000 euros par mois logement avc salle de sport voiture fonction depuis 2008.
44. eric le 09/02/2018 15:42
42) 43) Je suis d'accord les gens ont le droit et l'obligation de savoir... pour se rendre compte des écarts et des injustices... ce gaspillage de fric est énorme... et indécent. De plus il s'agit de notre argent, celui de nos taxes directes et indirectes prélevées par l’État... sommes nous en démocratie pour privilégier une caste de privilégiés ? Personnellement je pense que non surtout lorsque l'on voit les réelles productions de cette caste...
45. boul le 09/02/2018 15:51
"-le remboursement de tous ses frais de restaurant" reste le plus scandaleux que ce soit pour lui ou les autres élus qui bénéficient de ce privilège tels les députés qui tournent à 1500 - 3000e de frais de bouche mensuels. ils en abusent et invitent tous leurs amis à nos frais dans les restaurants les plus chics qui soient
46. Florence le 09/02/2018 13:53
Moi je suis pour la préférence régionale mais après il faut voir les choses en face. S'il a été débauché de la métropole c'est sur ses compétences et c'est sur ses compétences que son contrat sera prolongé. Si le petit camarade de M. untel n'a pas été embauché c'est qu'il n'est pas à la hauteur. Ce monsieur à certainement un CV long comme le bras.
47. miloute le 09/02/2018 17:04
et les autres SEM ou les directeurs sont a + de 10000 € /mois - Il faut tous les citez .... C'est tellement courant !
48. Marie le 09/02/2018 17:45
ouais les justiciers sont de sortie.....du grand n'importe quoi certains!
49. une réunionnaise 97410 le 09/02/2018 19:24
post 48 marie vous m'avez insulté sur l'article "la conseillère Valérie Bénard est décédée" avec Cimendef pour mon post 12.Je n'ai vu que ce vendredi 16h.je vous ai répondu et je remercie encore Mortier de m'avoir mis au courant.
50. polo974 le 10/02/2018 12:50
""" - 800€ par mois de frais de logement """

Quel gagne petit, le petit Didier touche 2300 euros...
51. Jocelyne Fontaine le 10/02/2018 18:00
Et ça se dit bailleur SOCIAL (je parle de sodegis évidemment !)
Comme chacun sait : la SODEGIS est en crise mais nous constatons une fois de plus que les petits salariés trinquent alors que les cadres eux ne sont pas du tout perturbés !
Ce serait plus intéressant s'il y avait l 'organigramme entier des salariés de l ' entreprise et leurs émoluments ,évidemment les jetons versés mensuellement par chacune des mairies concernées de l 'ile au président directeur général , la liste des actionnaires et leurs rapports .

@42 Ces salaires et avantages sont absolument anormaux au regard du but SOCIAL affiché par l 'entreprise !
On ne peut pas afficher de tels salaires et jouer en même temps à la spoliation foncière en expropriant les gens dans une convention publique d 'aménagement illégale en comptant sur l 'autorité de la chose jugée !
On appelle ça du vol organisé de terrain !
52. alcide le 10/02/2018 22:10
Se faire autant de pognon sur le logement social et sur le dos des salariés, c'est proprement scandaleux. A quand une limitation des salaires des cadres ? Un écart de 1 à 5 serait déjà très largement suffisant ! sans les avantages en nature bien sûr. Cela permettrait en outre l'embauche de nouveaux salariés, c'est pas le nombre de chômeurs qui manquent à la Réunion...
53. Choupette le 10/02/2018 22:13
32.Posté par Et les autres Pierrot ?

Et si vous y alliez, vous, aux charbons au lieu de rester dans votre fauteuil à attendre que Pierrot vous régale gratis ?

Comme ça la moitié du travail sera fait.
54. ti kreol le 11/02/2018 14:07
Ce qui me fait toujours sourire avec ce type de job ou la rémunération n'est en réalité que la rente d'une bourgeoisie qui contrôle un peu tout. il ne serait pourtant pas bien compliqué de trouver une personne qui fait le même job pour moitié du prix.

Mais bon, on tente de nous faire croire qu'il y a une élite pour faire ce type de job, sauf que pour ce type de job pas besoin d'un QI exceptionnel contrairement aux employés de certaines compagnies comme google ou apple par exemple.
55. Granvill le 11/02/2018 15:59
Bof ! les hauts fonctionnaires de l’académie et ailleurs ont les mêmes prestations logements de fonction véhicules et cartes essence gros salaires primes avantages défisc etc. La routine quoi, le bonheur est dans les TOM.
56. Dartagnan le 11/02/2018 20:21
Parlez un peu des salaires de ces élus qui président les SPL, avec comme vous l'avez fait pour ce monsieur les avantages liés et notamment les indemnités d'élu cumulées.
57. Marie le 12/02/2018 09:00
à 49.Posté par une réunionnaise 97410 oui et je vous ai répondu et expliqué ce qui c'était passé mais manifestement vous n'avez pas lu ou pas voulu comprendre, je ne peux pas faire plus ! alors inutile de faire tous les articles pour me faire remarquer la chose!
58. moin mi pense que... le 18/02/2018 09:33
Recrue locale ou métropolitaine, dans tous ces satellites où gravitent de près ou de loin des Elus politiques, on retrouve ce genre de pratique.
Mr Dupuis, faites de même par exemple auprès de la Civis, vous allez découvrir le lien avec le maire du coin quand ce n'est pas un lien de parenté avec un autre élu ...
Vous avez raison d'être offusquer mais il faut faire de même pour toutes les SEM, collectivités ( Département, région ) et autres structures para-politiques...
59. CONTRIBUABLE le 20/02/2018 15:51
tout ça avec la complicité des élus du sud on ne les entends pas car ils profitent bien de la situation .
60. bilylekid le 24/02/2018 11:33
Toutes les administrations de la réunion gagnent beaucoup d 'argent , ils se servent , CGSS / CAF / SIDR -SHLMR / SODEGIS il se fout de nous , les impôts c 'est encore plus pire c 'est au dessus de la loi , tu paye sinon l 'huissier déboule saisie ton compte avec tes 50 € et ton vieux télé / frigo et la pêche toutes les poissons autour de la réunion en métropole ils vont payer un kg a 7 € nous ici 20 , 25 € .
Nouveau commentaire :