Zinfos 974
Réforme des retraites: Les syndicats réunionnais réagissent au retrait provisoire de l'âge pivot

Le 13/01/2020 | Par Charline Bakowski | Lu 2125

Edouard Philippe a annoncé ce samedi 11 janvier, après une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, suspendre provisoirement la question de l'âge pivot à 64 ans pour toucher une retraite à taux plein. 

Le Premier ministre met désormais au défi les partenaires sociaux de trouver des solutions afin de trouver un système de retraite équilibré. Edouard Philippe prévoit cependant de réintroduire à terme l'âge pivot, qui est, selon lui, la meilleure façon de garantir le retour à l'équilibre du système actuel et la pérennité et l'équilibre financier du système futur. Un accord doit être trouvé d'ici fin avril, à l'issue de la conférence de financement. Si les syndicats n'arrivent pas à apporter une solution, c'est le gouvernement qui décidera par ordonnance.

Tout comme au niveau national, les syndicats réunionnais réagissent à cette annonce du gouvernement. La CGTR maintient plus que jamais son action pour le retrait de la réforme d'une retraite à points. Selon elle, ce système entraînerait, "notamment à La Réunion où la situation est déjà effroyable, un appauvrissement généralisé de la population la plus âgée". Que ce soit au niveau national ou local, le syndicat pense que ce retrait provisoire de l'âge pivot est "un moyen de faire reculer la mobilisation, mais ne change rien" au fait qu'il rejette totalement cette réforme.

Les rassemblements prévus au niveau national le 16 janvier seront poursuivis au niveau local, avec un rassemblement à la Préfecture de Saint-Denis et un autre à la mairie de Saint-Pierre, à partir de 9 heures. La FSU rejoindra l'intersyndicale pour cette journée de mobilisation. 

Pour la FSU Réunion, avec cette annonce Édouard Philippe ne fait que "décaler la mesure à 2027". Pour la FSU, ce n'est pas les "questions autour de l'âge pivot qui changeront quelque chose, car c'est toute l'architecture du projet qui est mauvaise". C'est pourquoi le syndicat souhaite poursuivre les mobilisations "jusqu’au retrait du projet". Il s'engage à "soutenir financièrement tous les salariés en grève reconductible depuis des semaines" grâce à une caisse de soutien, créée par l'interprofessionnelle de La Réunion.


Commentaires (24)
1. Isis le 13/01/2020 16:04
Au lieu de donner le CICE à l'europe ou je ne sais qui, ils n'ont qu'à l'injecter dans les emplois qui procureraient l'argent nécessaire aux futurs retraité(e)s. Un exemple parmi d'autres. Ah mais j'y pense : la coquille vide et sa compagnie inélégante doivent avoir une retraire dorée ? Dois-t-on y toucher ???
2. JORI le 13/01/2020 16:46
", "notamment à La Réunion où la situation est déjà effroyable, un appauvrissement généralisé de la population la plus âgée".", j'en déduis que lorsque l'INSEE annonce 40% des réunionnais sous le seuil de pauvreté ce serait de l’enfumage car comment à la Réunion refuser une retraite minimum de 1000€/mois??.
3. JORI le 13/01/2020 16:47
"Tout comme au niveau national, les syndicats réunionnais réagissent à cette annonce du gouvernement", il n'existe donc que 2 syndicats ici: CGTR et FSU???.
4. James le 13/01/2020 18:25
Et on découvre le vrai visage des menteurs
qui sont pour la retraite par point depuis ke debut mais n assument pas et mentent sans vergogne !!
Pas très catholiques https://youtu.be/jrA98ZZOs7I
5. Le Jacobin le 13/01/2020 18:41
Posez vous la question pourquoi aucun élu Réunionnais ne participe à la manifestation.

PARCE QUE ILS ONT UNE RETRAITE SURDIMENSIONNÉE !

Plus curieusement encore sont défendu par la CGT:
LES NOTAIRES
LES AVOCATS
LES MÉDECINS
LES PHARMACIENS
LES VÉTÉRINAIRES
IL MANQUE LES CADRES QUI TOUCHENT LES STOCKS-OPTIONS

Touchez pas à notre retraite elle est en péril on garde comme telle !
6. Lescons le 13/01/2020 18:51
La CGT a demandé de ne pas voter pour Lepen, il ne faut pas l'oublier ! Ce syndicat et les autres sont aujourd'hui responsables de la situation dans notre pays ! Après la casse sociale, la CGT veut la casse économique ! Demandez aux petits patrons !
7. Red BULL le 13/01/2020 19:32
Qui bénéficiera de ces 1000€ ?
Un gain énorme de.....quelques euros.
Voici un lien parmi d'autres. Si j'ai réussi à le mettre via tph.
Enfin si vous avez internet.

https://www.lesechos.fr/amp/1157333

Bonne retraite
8. ?? le 13/01/2020 19:49
Posez vous la question pourquoi aucun élu Réunionnais ne participe à la manifestation.

PARCE QUE ILS ONT UNE RETRAITE SURDIMENSIONNÉE !

Plus curieusement encore sont défendu par la CGT:
LES NOTAIRES
LES AVOCATS
LES MÉDECINS
LES PHARMACIENS
LES VÉTÉRINAIRES
9. Bleu outre mer le 13/01/2020 20:31
5.Posté par Le Jacobin
J'ajouterai que nos zélus n'ont pas besoin de 42 année d'annuité, pour toucher le pactole......
Les journalistes pourrais nous informer de combien va toucher un certain pour son emploi de sénateur , juste pour un mandat et sans pour cela y aller....
Pas belle la vie de politique et tout bord confondu et de chaque extrême..........
10. Scalpel le 13/01/2020 21:00
Réforme des retraites: Les syndicats réunionnais réagissent au retrait provisoire de l'âge pivot
..............................................

Le trait du pigeon foie jaune, des gilets jaunes, pour devenir un pigeon marcheur n'est que provisoire. Dès que le vent tournera, le békeur de clé, trahira de nouveau.....
11. Lutte ouvrière le 13/01/2020 21:32
« Âge pivot-âge pipeau », c'est toute la réforme des retraites qui est à jeter !

Samedi, au 38ème jour de grève des cheminots et des agents de la RATP et alors que plusieurs centaines de milliers de personnes manifestaient leur opposition à la réforme, Philippe a annoncé une vraie fausse disparition de l’âge pivot.
En réalité, cet âge pivot, rebaptisé âge d'équilibre, sera maintenu pour toutes les générations partant en retraite après 2027. Son annonce ne concerne que ceux qui partiront entre 2022 et 2027 et elle est sous condition.
Les confédérations syndicales et le grand patronat doivent trouver un autre moyen de financement, sans faire payer le patronat… sans quoi l’âge pivot serait réintroduit, même pour ces générations.
Ce que les médias présentent comme un signe d’ouverture est donc un enfumage de première. Tout au plus montre-t-il la fébrilité du gouvernement face aux grèves et aux manifestations.
Pour empêcher le saccage des retraites, il faut le retrait de tout le projet. Comment accepter un nouveau système qui, sous couvert de justice, réduira les pensions de 20 ou 30 % et nous forcera à retarder notre départ à la retraite ?
Poudre aux yeux, mauvaise foi, mensonges et confusion : voici comment les macronistes espèrent faire passer la pilule. Ils promettent en particulier un minimum de 1000 euros de retraite et le présentent comme le summum du progrès pour les femmes et les plus précaires. C’est indigne ! 1000 euros, après toute une vie de travail ? Quel ministre ou député vivrait avec cela ?
Quant aux mensonges, ils sont innombrables. Certains perroquets de la majorité affirment même qu’il serait plus avantageux de calculer la retraite sur la base de toute la vie professionnelle que sur les 25 meilleures années ou les six derniers mois ! D’autres expliquent aux enseignants que les hausses de salaire qu’on leur refuse depuis 20 ans vont enfin arriver… Heureusement que le ridicule ne tue pas !
Et ces menteurs professionnels nous demandent de leur faire confiance. Alors, tous ceux qui continuent de demander le retrait pur et simple du projet gouvernemental ont mille fois raison.
Ce qui se joue autour des retraites, c’est la lutte de classe, une lutte féroce où la bourgeoisie montre sa voracité. Car c’est pour elle que Macron tient à cette réforme. Pour assurer l’équilibre des retraites, l’État met
aujourd'hui la main à la poche. En 2018, il y a consacré trois milliards. Trois milliards sur 350, mais pour le grand patronat c’est déjà trop ! La bourgeoisie exige des économies sur les hôpitaux, l’éducation ou les retraites parce qu’elle veut que l’État lui réserve cet argent.
En 2019, les entreprises du CAC 40 ont distribué 60 milliards d’euros à leurs actionnaires, un record historique. Il suffirait de prendre ne serait-ce que 10 % de ces 60 milliards pour assurer le financement des régimes des retraites, mais c’est impensable pour le gouvernement. La seule issue qu’il envisage, c’est de faire payer les travailleurs, leur enlever des droits, les mettre à la diète.
Que les dirigeants de la CFDT ou de l’UNSA marchent désormais avec le Medef dans la mascarade gouvernementale n’y change rien. Ces mêmes confédérations accompagnent tous les reculs depuis des années en se targuant d’éviter le pire. Déjà en 1995, la CFDT conduite par Nicole Notat avait pris fait et cause pour le plan Juppé, qui avait été abandonné sous la pression des grévistes.
Eh bien, aujourd'hui encore, ce sont les forces que les travailleurs mettront dans le combat qui seront déterminantes ! Tous ceux qui se sont engagés dans cette grève ont compris qu’il n’y avait pas d’autre choix. Ce sont les profits des capitalistes ou nos retraites, leurs dividendes ou nos emplois, leurs sinécures ou nos conditions de travail. La seule chose qui compte, c’est le rapport de force.
Les dizaines de milliers de grévistes de la SNCF et de la RATP ont pris conscience de cette nécessité et en ont fait leur combat. C’est une victoire sur la résignation dans laquelle Macron voudrait nous enfermer, y compris à coups de matraque et de LBD.
Avec cette mobilisation qui continue, le camp des travailleurs est plus fort qu’hier. Chaque jour de grève et de mobilisation est une petite victoire pour les travailleurs et une défaite pour Macron. Alors, il faut tout faire pour que les nouvelles échéances prévues, avec en particulier la journée de mobilisation du jeudi 16 janvier, soient réussies. 
Comme le disent les grévistes depuis plus de cinq semaines, c’est une grève « pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur ». Parce que seul le combat des travailleurs offre une perspective à la société.
12. Romuald le 13/01/2020 21:37
@Lescons : les petits patrons, s'ils sont victimes de quelqu'un, ce ne sont pas leurs salariés qui sont la plupart du temps payés à coup de lance-pierre et virés au moindre prétexte, mais du grand patronat et de l'Etat qui, par le biais de la soumission des marchés, les obligent à soumissionner à bas prix et ne leur permettent pas de s'en sortir.
Ceux qui, comme vous, s'en prennent aux travailleurs et à leurs syndicats sont des amis du grand patronat et donc des ennemis des petits patrons. CQFD !
13. JORI le 13/01/2020 22:25
10. Scalpel le lâche et capon. En revanche, le mensonge est permanent chez vous. Toujours pas de nouvelles des réfs des faits et propos que vous m'attribuez ??.
14. GranMerKal le 13/01/2020 23:55
Alors là C le Top! NOS POLITIQUES LOCAUX AURONT LEURS RETRAITES TAUX PLEINS JUSTE POUR 1 MANDAT ! votez encore pour nos partis politiques qui sont TOUS POURRIS! rouv zot zié réyoné! vot en mass po 1 Homme/ Femme sans partie! la force est en vous!
15. Scalpel le 14/01/2020 01:47
Signification de LREM: La Retraite En Moins.


Pas de nouvelles de la loi interdisant le changement de pseudos ?
16. Joseph le 14/01/2020 06:36
Cotisez à une caisse privée, voilà ce que veut notre président !
17. Tristan Lefebvre le 14/01/2020 08:07
La chèvre bêle, elle ne rugit pas.
18. JORI le 14/01/2020 10:15
15. Scalpel le lâche et capon. Vous n'avez toujours pas appris à lire !. J'ai déjà écrit plusieurs fois qu'aucune loi ne l'interdisait. Mais de votre côté, après des mois, tjrs pas de nouvelles des réfs des faits et propos que vous m'attribuez ?.
19. eric le 14/01/2020 11:10
Peuple révolte toi ! sois disant Macron veut mettre la valeur travail au centre du système ??? on aura tous compris qu'il parle du travail de l'argent mais pas de celui des travailleurs... Cette réforme des retraites va encore une fois dans le sens des capitalistes et actionnaires de tous poils... Une telle réforme se discute et s'argumente à la fois socialement et économiquement !!! aujourd'hui rien dans ce sens... l’État c'est pourtant nous non ??? et bien non finalement... il est temps de rappeler a nos chers dirigeants égoïste que nous les avons mis en place et qu'ils sont la pour nous servir et non l'inverse !!!
Macron et le gouvernement Démission ! alon met ensamb !
20. Fredo974 le 14/01/2020 15:29
Vive Macron le réformateur , voilà enfin un président courageux qui applique son programme quitte à le payer cher dans les urnes .
21. eric le 14/01/2020 16:18
20) Je pense que vous vous méprenez ! Ce n'étais pas du tout les termes de la réforme des retraites qu'il proposait dans son programme... Mais vous préférez visiblement les présidents qui trompe le peuple et bafouent la démocratie ! libre à vous Fredo974 !
22. maikouai le 14/01/2020 17:12
"L'âge pivot" est un attrape nigaud , que certains hauts dirigeants pseudo syndicaliste évoquent pour donner une porte de sortie au gouvernement. A savoir le moindre étudiant après diplôme en poche actuellement, débute sa carrière professionnelle à l'âge de 25ans au moins. La simple addition de 25 + 42 années de cotisation nous ramène à 67 ans pour un départ en retraite à taux plein. La bagarre autour de l'âge à 64 ans, rime à quoi ?
Un des aspects du "loup" et il y a bien d'autre...
23. balayedovantzotportavant le 14/01/2020 17:18
fredo 97?, macron un président élu par défaut il n'est pas aimer c'est l'union européenne qui donne le tempo et votre clown applique les consignes que des guignols dans son équipe, oui il paiera dans les urnes déjà lrem aux municipales à la poubelle et 2022 macron dehors un gamin un fou à l'élysée la France mérite mieux sortir de cette union la France est assez grande pour vivre sans les donneurs de leçons de bruxelles vive la France sans macron et fredo du 97?
24. JORI le 14/01/2020 20:37
23. Balayedovan. Donnez nous les pays de L''UE qui sous le joug, la suprématie de l''Europe ont adopté la retraite à points. Tempo donné par l''Europe selon vous.
Nouveau commentaire :