[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Téléphérique: Ça coince (toujours) entre la Cinor et l'Université

Le 11/09/2019 | Par SI | Lu 3922

Les discussions sont toujours au point mort entre la Cinor et l'Université de La Réunion concernant le tracé du téléphérique de la liaison Chaudron-Moufia-Bois de Nèfles. Le président de l'UR, Frédéric Miranville, regrette le "passage en force" de l'intercommunalité, qui n'a pas attendu la délivrance de la déclaration d'utilité publique (DUP) pour installer le chantier. En représailles, l'Université a décidé d'interdire l'accès des entreprises qui travailleront sur le chantier à proximité de ses bâtiments. La Cinor, sereine, est toujours dans l'attente d'un "compromis" avec l'institution…

Dès les premiers tracés connus de cette liaison de 2,7 km, qui reliera le Chaudron à Bois-de-Nèfles en moins de 15 minutes, l'Université de La Réunion était montée au créneau, comme le lycée Georges-Brassens auparavant.

Le tracé retenu par la Cinor "prend appui sur la principale lacune identifiée par l'audit de sécurité", lance Frédéric Miranville, puisque les cabines survoleront deux amphithéâtres ainsi que le gymnase Max-Raffini. "Sachant que nous avons des bâtiments et des constructions qui sont pour certains bioclimatiques et donc ouverts, les questions liées à la sécurité, mais aussi aux nuisances sonores et visuelles autour de ces installations peuvent être posées", explique-t-il.

Le campus du Moufia craint par ailleurs que le survol du gymnase et de deux amphithéâtres entraîne des perturbations pour la tenue des cours, mais aussi pour son futur développement. Selon Frédéric Miranville, les câbles situés de part et d'autre de ces bâtiments empêcheront tout développement futur de cette partie de l'université. "La position de l'université sur ce projet de téléphérique est constante depuis trois années", tient à rappeler l'universitaire. "À l'époque, nous avions rencontré le président Maillot qui nous avait proposé deux trajets sur ce projet. D'emblée, nous avions indiqué que nous étions favorables à ce projet et avions exprimé une préférence pour le premier tracé, qui longeait le campus, a contrario de celui de la Cinor, qui traversait notre enceinte de part et d'autre", explique Frédéric Miranville.

"Une aberration complète"

Il ajoute: "le campus du Moufia est désormais complètement contraint. L'idée du développement à venir c'est plutôt d'aller en hauteur. Cette dernière remarque concerne notamment le gymnase et dans notre stratégie de développement, il est prévu une construction neuve en lieu et place de ce gymnase, mais le tracé retenu nous pénalise dans notre développement", assure Frédéric Miranville.

Poussés par le préfet de l'époque à trouver un terrain d'entente, Gérald Maillot et Frédéric Miranville s'étaient rencontrés en juin dernier pour tenter de désamorcer la situation. L'Université avait alors proposé à la Cinor non pas de revenir sur son tracé préférentiel, mais de décaler le tracé retenu par l'intercommunalité d'une trentaine de mètres pour que les téléphériques ne passent plus au-dessus des amphithéâtres, mais plutôt sur les parkings qui jouxtent le gymnase.

"Certes, il y a eu une écoute du président de la Cinor, mais il est resté sur une position un peu légère qui consistait à dire que si on n'arrivait pas à trouver un terrain d'entente, on arrêterait à ce moment-là les travaux devant les portes de l'Université, ce que je trouve quelque peu irrespectueux de l'intelligence collective", déplore Frédéric Miranville. Depuis, plus aucune discussion n'a eu lieu entre les deux parties.

"L'impression que l'on a, c'est que la Cinor méprise les étudiants et le personnel de ce campus parce qu'à chaque fois que l'on fait des propositions, il n'y a rien en face. On les appelle au dialogue avec un point de départ: celui de revoir ce tracé, qui est pour moi une aberration complète", insiste-t-il.

Le message est clair du côté de l'Université: elle n'autorisera pas les travaux sur le campus "tant qu'une solution ne sera pas trouvée".

Le président de la Cinor, Gérald Maillot, reste lui confiant quant au déblocage de la situation, même si la menace "est réelle". "Personne ne peut donner d'ordre au président Miranville concernant la gestion de l'université, même si le foncier et les bâtiments appartiennent à l'État", glisse-t-il à son homologue.

"Je comprends bien que certaines personnes soient contre ce projet, mais aucun projet lancé ne reçoit une adhésion unanime, il faut toujours composer avec les intérêts de chacun. On voit les résultats de génération en génération, peu de projets sont sortis. On peut faire allusion à la problématique du traitement des déchets, ça fait 25 ans qu'on attend une solution viable autre que l'enfouissement", explique-t-il.

"Nous poserons la première pierre le 20 septembre"

Pour lui, "l'attitude de certains" fait penser "à un comportement de personnes qui défendent leurs biens personnels". "Le président de l'université propose de déplacer le tracé, mais nous avons passé un marché avec un groupement. Aujourd'hui, tout changement de cette envergure pourrait entraîner un recours d'un candidat malheureux, mais aussi un surcoût financier pour notre collectivité", se justifie Gérald Maillot. "Tout le monde peut donner son scénario, je le comprends parfaitement, mais il faut arriver à un compromis et qu'on accepte de faire quelques sacrifices", martèle le président de l'EPCI, qui assure que les téléphériques ne seront "pas plus perturbants que ça". "Il n'y aura pas de bruit et il faudra lever la tête pour les apercevoir. Les étudiants auront plutôt leurs têtes rivées sur leur clavier ou leurs bouquins que dans les nuages en train de regarder les téléphériques passer", poursuit-il.

Recherche d'un compromis avec l'université oui, mais "pas arrêt du chantier" insiste le président de la Cinor: la première pierre de ce chantier sera bien posée le 20 septembre prochain à Bancoul. "Nous démarrerons les travaux sur les cinq stations en espérant toujours qu'une solution soit trouvée d'ici là pour tous les gens qui attendent ce projet innovant de la mobilité à La Réunion", espère-t-il.  "Les étudiants, qui seront toujours là eux, auront également leur mot à dire concernant ce projet", ajoute-t-il.

Et quant à la délivrance de la déclaration d'utilité publique (DUP) du projet, Gérald Maillot reste "serein", certain que le représentant de l'État "prendra ses responsabilités".


Commentaires (37)
1. MARIE le 11/09/2019 09:55
Et qui compte prendre ce telepherique??

Le retour sur investissement me semble complique voir improbable
2. geenec le 11/09/2019 09:55
Encore du n' importe quoi on commence avant les accords et les enquètes ça sens la NRL
3. Juliette CARANTA-PAVARD le 11/09/2019 09:59
*Clochemerlesque !

*Du "Clochemerle" pur jus,

*Pour le gadget d'Annette...
4. Yes le 11/09/2019 11:39
Et lorsqu'il y a les rafales de vent, particulièrement fréquentes, on arrête tout ? Lol
5. Le Jacobin le 11/09/2019 12:18
Et oui encore la charrue avant les bœufs ELECTION OBLIGE comme Dab
La NRL ne sert vraiment pas d'exemple décidément.
6. am974 le 11/09/2019 12:44
On nage en plein délire :

Je comprends bien que certaines personnes soient contre ce projet, mais aucun projet lancé ne reçoit une adhésion unanime, il faut toujours composer avec les intérêts de chacun. On voit les résultats de génération en génération, peu de projets sont sortis. On peut faire allusion à la problématique du traitement des déchets, ça fait 25 ans qu'on attend une solution viable autre que l'enfouissement"

Evidemment si tous les projets décidés par nos chers représentants sont réalisés à l'arraches : prises de décision, puis études puis validation des autres acteurs, je veux bien comprendre qu'ils n’aboutissent pas.

"Nous démarrerons les travaux sur les cinq stations en espérant toujours qu'une solution soit trouvée d'ici là pour tous les gens qui attendent ce projet innovant de la mobilité à La Réunion".

Pour résumer vous inquiétez pas on fonce et si un mur se présente on verra à ce moment la.... Tant que les con tribuable payent...
7. thierry le 11/09/2019 10:44
C'est sûr que pour un avis technique et une vision stratégique de développement du territoire, mon coeur balance entre une bourrik péi, président d'une Intercommunalité, pantin du maire de St-Denis qui a pour seul faits d'arme d'avoir mis fin à cette pantalonnade de présidence à tourniquet (qui n'existe nulle part), de construire en toute illégalité et de servir d'homme-sandwich au secteur florissant des Barber-shop et le président d'une université, ce dernier qui est loin d'être une lumière, plutôt un apparatchik communautariste reste malgré tout au-dessus du lot. C'est vous dire la qualité du lot à La Réunion !!!
8. le taz le 11/09/2019 13:21
le grand gaspillage de l'argent public, dont girardin va venir nous prévenir que les budgets vont baisser....

y'a des gens qui ont besoin de moyen pour vivre et la réunion va faire un téléphérique;

à quand une gare TGV entre st-denis et ste-marie ?????
9. bouboul974 le 11/09/2019 13:29
Ah tiens donc encore une attaque contre la Cinor et la Mairie de St Denis,.............
10. Bleu outre mer le 11/09/2019 13:44
2.Posté par geenec
Oui ça sent la NRL, les élections arrivent.......
La tout le monde est en travaux faut bien d'un côté vider les caisses et donner l'impression de faire quelques choses pour la commune. Chez nous les travaux se font aussi à côté d'une maternelle, super pour les siestes des petits, bruit pollution etc…… J'ai pas compris pourquoi ils ne l'ont pas fait pendant les vacances moins de gênent occasionnées et de nuisances.......
Et toujours chacun son projet pour sa paroisse et jamais de projet collectifs, et nous sommes saturé de voitures.........
11. Cimendef le 11/09/2019 13:47
La méthode Maillot c''est celle du fait du prince. Il suffit pour s''en convaincre de voir comment il a construit sans permis sur des terres agricoles.
12. Kominis le 11/09/2019 13:49

Moin lé pret pou donne lo président linivercité, gratis, détrois cours lortografe, à kondition li laisse les travaux du téléférique se faire.....
13. roland le 11/09/2019 14:14
Nos politiciens sont ils débiles, voir débiles profonds? Installer un téléphériques sur une île traversée, presque chaque année par des cyclones! Durant ,ces événements climatiques, les câbles EDF ne résistent pas, alors imaginez celui du téléphérique!
14. JPB le 11/09/2019 14:53
Didier ROBERT, le destructeur de LA REUNION.
Avec lui, LA REUNION n'est pas prête d'avancer.
15. Juliette CARANTA-PAVARD le 11/09/2019 15:10
*À Post. 4 - thierry:

*WOUAOUH !!!
16. Roméo Cinquante-Batard le 11/09/2019 15:56
Tout projet de transport collectif vaut le coup d’être tenté : deux lignes de tramway et cinq téléphériques, c’est bien. Et quand est-ce qu’on améliore Citalis, quand est-ce que les bus arriveront à l’heure ?
17. projet debile le 11/09/2019 16:40
faire passer ça sur l'unversité avec tout ce monde, c'est debile
"questions liées à la sécurité, mais aussi aux nuisances sonores et visuelles autour de ces installations peuvent être posées" évident !
comment les décideurs n'ont ils pas réfléchi avant de tenter le passage en force?
ils n'ont que des poches à remplir et pas de cervelle
bravo au président de l'université de réagir
18. parlamer le 11/09/2019 17:37
de toute évidence, le bagage intellectuel de ces élus est très en dessous des universitaires....

et les élus progressistes, ils ne savent pas ou se trouve la guyane comme notre président

pour eux , le poumon de la planète, c'est la foret du brésil , alors que c'est les océans et le plancton...

mais leurs actions absurdes passent avant le bon sens commun , fut il universitaire...
19. Veridik le 11/09/2019 17:58
Le président de l'université propose de déplacer le tracé, mais nous avons passé un marché avec un groupement. 

Donc le gars passe des accords en missouk avant d'avoir celui de l'université
20. Ald'eau le 11/09/2019 18:00
Les précédentes réalisations de Poma indiquent que les cabines peuvent fonctionner jusqu'au vent maximal de 110-120km/h.
La contrainte cyclonique sur un câble de 5cm de diamètre semble relativement faible si les poteaux sont suffisamment proches les uns des autres (moindre balancement). Puisque les cabines seront rentrées à l'annonce d'une alerte cyclonique, l'effet de résonnance jouera peu.
Mais les coûts d'entretien seront probablement élevés: l'abrasion causée par l'air salin, les UV, les amplitudes thermiques, etc.

Toutefois, lorsque je visualise les photos d'artiste, je me dis que l'argument d'une contrainte sur les futures constructions tient la route: https://zinfos974.com/VIDEO-Le-premier-telepherique-public-de-l-ile-en-service-fin-2019_a121732.html
21. Ald'eau le 11/09/2019 18:16
@post 16: "quand est-ce que les bus arriveront à l’heure ?"

C'est une EXCELLENTE question ! J'ai eu des retours fiables m'indiquant que les transports en commun sont (trop) souvent en retard, lorsqu'ils ne sont pas simplement absents... Mes collègues du Nord et du Sud l'attestent.

Ce service au public procède d'appels d'offres, l'aspect financier ne constituant pas le principal critère et le prestataire est tenu d'honorer ses engagements !

Une de mes connaissances a attendu DEUX heures à la gare, avant d'apprendre que son bus était en panne. La situation s'est reproduite à deux reprises sur deux autres circuits.

Qui est chargé de s'assurer que le public bénéficie régulièrement du service pour lequel nous payons ?
22. steppers le 11/09/2019 18:17
https://www.youtube.com/watch?v=gjcU_PHJCWU
23. Réveillez vous le 11/09/2019 19:03
"le survol du gymnase et de deux amphithéâtres entraîne des perturbations pour la tenue des cours"

Tel les vaches qui regardent les trains...?
non mais faut vraiment chercher l excuse bidon..
24. ali le kafhir le 11/09/2019 19:46
d'accord avec juliette

un téléphérique entre la montagne et et saint denis serait plutôt utile pour ma part
25. balayedovantzotportavant le 12/09/2019 10:28
à quand une fusée pour nos politiclowns? miroir miroir l'urne des politiciens ! ANNETTE n'est même pas foutu de finir le pôle océan il voudrait un téléphérique il finira son mandat 2020 et vite aux archives le projet la preuve plus de 15 ans le pôle devrait accoucher, saint denis est à l'image du maire et de son équipe de bras cassés!
26. Pierre JAUSSAUD le 12/09/2019 14:51
Je ne rentrerai pas dans les détails: partout dans le monde on installe des transports publics par câble. Et ils remportent la palme de l'efficacité. Mais nous qui avons à Grenoble le N° 1 mondial du câble, surtout pas de téléphérique, même à Grenoble (on en a déjà un, pour les touristes) Le c^able à une multitude d'avantages sur les autres modes de déplacement motorisé
-sécurité sans faille
-coût d'exploitation réduit (en particulier sa consommation électrique ridiculise tous les autres modes de transport
-une sécurité totale et le faible nombre de personnels d'exploitation limite à très peu les coûts du personnel d'exploitation dans le cas des télécabines dans lesquelles on voyage assis
Une consommation d'énergie qui n'a que le vélo pour faire mieux
-un silence total de fonctionnement
-pas de brassage des poussières au sol, ce que les automobile font si bien!!
etc...
27. Pierre JAUSSAUD le 12/09/2019 14:55
La procédure de communication entre vous et moi ne me parait pas claire du tout Pour le reste c'est très bien
28. lol le 12/09/2019 16:25
maillot fait toute meme li meme constructions sans permis et en plus sur terrains agricole au faite son bande case fini detruit ? Fait toi tout petit je t'ai dit!!!!!
29. FIRINGA ! le 12/09/2019 17:11
À chaque épisode de vent fort, on ferme le gadget !
Il y a un "basculement" de prévu par fort vent ? 😊
30. 110/120 km/h le 12/09/2019 17:20
Combien de jours par an les vents dépassent cette vitesse ?
Y aura t''il une de téléphérique bis par bus pour parer la fermeture du téléphérique ? 😊
Quelle sera la durée supplémentaire du transport par bus ces jours là ? 🤔
31. Bleu outre mer le 12/09/2019 18:18
26.Posté par Pierre JAUSSAUD
A Grenoble il y a le Tram ainsi que des voies cyclables, ce qui n'est pas le cas ici......
32. Laurent le 12/09/2019 18:50
Des dépenses inutiles !!!!!!
33. bouboul974 le 12/09/2019 19:32
a croire certains néna rienk la Réunion néna lo vent , y fo zot y sort in peu.........
34. Hoarau38974 le 13/09/2019 00:04
Faux ! La commande est déjà passer et bientot en route pour la reunion... Source de sigma cabins de veyrin dans le 38...photo a l'appui 😜
35. Pamphlétaire le 13/09/2019 20:02
Quand ça coince, il faut connaître l'origine de ce qui bloque : ça ne peut être que matériel ou humain....

Pour le matériel, il faut lubrifier avec WD 40, vaseline, gas-oil,...

Concernant la cause humaine, quelques billets ou prestations de services gratuites devraient arriver à bout de ce qui coince!
36. Marie le 14/09/2019 06:33
Entre le téléphérique le tram le bateau bus construction illégal et avec nout l'argent ben maillot les gaillard li hein tout ça pou être maire à ste marie ou les déjà mort mi Di à ou prend out retraite fini trop vieux laisse la place aux jeunes
37. Déçu le 14/09/2019 07:24
Gerald aou veut être des vrais acteurs de l''environnement arête dit n''importe quoi et oute bande cases illégales terrain non constructibles et la où ose encore mette à ou en avant pas honte !!!!!
Nouveau commentaire :