[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Tribune libre d'Huguette Bello: "Oui, il faut maintenir l’Allocation logement accession dans les régions d’Outre-mer"

Le 12/02/2018 | Par Charline Bakowski | Lu 1931

La député de la Réunion, Huguette Bello, a rappelé les raisons pour lesquelles il est indispensable de maintenir l'allocation logement accession dans les Outre-mer.

Lors de la dernière séance des questions au gouvernement, le 7 février 2018, je suis à nouveau intervenue en faveur du maintien de l’allocation logement-accession dans les Outre-mer.

La réponse du Ministre Julien Denormandie, qui a constamment frôlé le hors-sujet, m’oblige à revenir sur cette question et à préciser les raisons qui rendent indispensable le maintien de l’AL accession dans les Outre-mer.

Une réponse hors-sujet

Dans sa réponse le Ministre ne ménage pas sa peine pour nous renvoyer à différents dispositifs existants: PTZ, ANAH, ANRU, et lutte contre les marchands de sommeil. Mais, aussi légitime et performant soit-il, aucun de ces outils n’a vocation à remplacer l’AL accession.

Du fait de ses caractéristiques, le Prêt à taux zéro (PTZ), qui est un prêt complémentaire, est surtout destiné aux ménages ayant des revenus moyens (compris entre 2,5 et 3,5fois le SMIC). Et il sera d’autant plus difficile de l’orienter vers l’accession très sociale que ce gouvernement vient de supprimer le couplage PTZ-LBU. Prétendre recourir au PTZ pour financer le Logement évolutif social, c’est programmer, volontairement ou pas, la fin des LES.

Les aides de l’Agence nationale de l'habitat ne peuvent pas non plus remplacer l’AL accession. En effet, l’ANAH accorde à des propriétaires (occupants et surtout bailleurs) des subventions pour la réalisation de travaux de rénovation dans les logements ou immeubles anciens. Faut-il rappeler ici que les -LES- sont des constructions neuves et que les RHI sont des opérations sur des terrains sans titres?

L’ANRU concerne la réhabilitation et l’aménagement de quartiers précis à forte densité de logements locatifs sociaux et très sociaux où doivent avoir lieu des opérations de démolition-construction. Elle ne vise en aucun cas l’accession très sociale.

Quant à la lutte contre les marchands de sommeil, elle est bien sûr salutaire mais le lien avec l’AL accession se fait ici encore moins repérable.
En réalité, la réponse du Ministre est limpide: Le gouvernement n’a aucun argument pour justifier sa décision. Et n’a de toute évidence pas mesuré l’onde de catastrophes qu’elle risque de provoquer dans les Outre-mer.

Cinq raisons pour maintenir l’AL accession
  1. C’est le seul outil qui permette à des milliers de familles parmi les plus modestes de devenir propriétaires en dépit de leurs ressources très faibles et parfois irrégulières. Qu’elle soit sollicitée dans le cadre d’un programme de construction de LES, d’une opération d’amélioration lourde de l’habitat (RHI) ou de la vente de logements locatifs anciens, cette aide versée directement par la CAF aux organismes prêteurs n’a pas d’équivalent pour rendre compatibles le montant du prêt, et donc des remboursements, avec les revenus des bénéficiaires (70% d’entre eux ont des revenus inférieurs au SMIC). Sans AL accession, les Logements évolutifs sociaux sont menacés : sur les 1000 dossiers de LES en instruction au 1er janvier 2018 pour l'ensemble des Outre-Mer, seulement 200 pourraient aboutir. Qui connaît le rôle primordial des LES dans nos sociétés imagine aisément les multiples conséquences liées à sa remise en cause.
     
  2. Ne pas aggraver la crise dans le BTP qui a déjà perdu plus de 10 000 emplois et, par conséquent, ne pas augmenter le chômage. À la Réunion, on estime que 300 petites entreprises sont menacées et que près de 1000 emplois directs risquent de disparaître. En fait, ce sont des véritables filières locales, avec de multiples métiers et des compétences reconnues, qui risquent d’être anéanties uniquement du fait de l’application d’une mesure inappropriée et… certainement fort coûteuse pour le budget de l’État.
     
  3. Une mesure qui se révèle antiéconomique au moins à deux niveaux. D’abord, et c’est le plus évident, au niveau des investissements qui seront ainsi rayés d’un trait de plume. Pour la Réunion, le manque à investir est estimé à quelque 40 millions d’euros par an. Pour la Martinique, à plus de 10 millions.

    Ensuite, fermer la porte de l’accession aux plus modestes, c’est aussi les contraindre à se maintenir dans le locatif et donc à percevoir l’allocation de logement aussi longtemps qu’ils seront locataires. Celle-ci n’est évidemment pas limitée par la durée d’un crédit comme l’AL accession.
     
  4. Ne pas alimenter la crise du logement Outre-mer.
    La situation du logement dans les Outre-mer est particulièrement tendue. Les chiffres qui comptabilisent les demandes de logements non satisfaites se situent toujours et encore à un niveau très élevé: à ce jour, plus de 40 000 ménages ultra-marins n’ont pas obtenu un logement, souvent plusieurs années après en avoir fait la demande.
    Désarticuler les politiques publiques qui s’efforcent, depuis 1986, de ne pas corréler revenus et accès à la propriété via un dispositif spécifique d’aides, d’interventions et de logements, aggravera à coup sûr une crise déjà redoutable.
     
  5. Une dérogation est déjà prévue dans la loi de finances 2018. Contrairement à ce que l’on croit, l’AL accession n’a pas été totalement supprimée : se référant aux zonages 1/2/3 utilisés pour le calcul des aides personnelles au logement, le gouvernement a décidé de maintenir cette allocation pour une durée de deux ans dans les zones 3 lorsque le logement est ancien et fait partie du parc social. Les Outre-mer, que cette typologie qualifie "d’îles non reliées au continent" sont en zone 2.
    Une unanimité s’est spontanément dégagée tant du côté des professionnels du logement que des élus de nos territoires pour maintenir l’AL accession. Le « pacte girondin » du Président et le "réflexe outre-mer" du Gouvernement m’incitent à croire que rien n’est joué et que notre parole commune a encore toutes les chances d’être entendue.


Commentaires (24)
1. JORI le 12/02/2018 17:18
Et après certains s'étonnent que 92% des reunionnais possède un patrimoine. Est-ce le cas dans d'autres départements ?.
2. Nassimah à Domenjod le 12/02/2018 17:18
Une vraie femme compétente et honnête.
3. Manapany Boy le 12/02/2018 17:38
Mme Bello s'appuie sur du factuel et c'est très bien.
4. klod le 12/02/2018 17:45
Mme Bello: une DES RARES politiciennes "endémiques" ( lol de relol en mon ti péi !) a avoir suivi ses idéaux de jeunesse ; encore une fois : RESPECT .
5. Zouave le 12/02/2018 18:07
Après 22 années de députation, Mme Bello y répète sans cesse la même chose....Elle n'a pas compris que les choses ont changé. Toujours les mêmes recettes!
6. Marie le 12/02/2018 18:21
elle reste des députés celle que je préfère, mais sur ce coup là je ne suis pas d'accord avec elle faut arrêter de donner à "téter" aux réunionnais mais leur faire prendre conscience que tout n'est pas acquis dans la vie se serait bien aussi! stop à l'assistanat !
7. Marie le 12/02/2018 19:28
ce serait....! (c'est mieux)
8. Choupette le 12/02/2018 20:47
1.Posté par JORI

T'as pas inventé le fil à couper le beurre, toi ... .

Encore heureux que le Réunionnais possède un patrimoine, CHEZ LUI.

Ailleurs, lorsque j'ai voulu acheter ma maison, je n'avais pas ce genre d'aide. Les loyers payés intervenaient dans la transaction. Ce n'était déjà pas si mal.
9. alcide le 13/02/2018 03:23
Accéder à un parc cochon, puis le taxer lourdement, on connaît la combine....
10. Juliette CARANTA-PAVARD le 13/02/2018 07:53
*Ça mange pas de pain et...ça peut rapporter gros...

*Hein, Huguette ?


11. JORI le 13/02/2018 08:02
8. Choupette. Au moins on sera 2 à ne pas avoir inventé... Car pourquoi en métropole on n''assiste pas les mêmes "pauvres" à devenir propriétaire grâce à cette alloc??. Parce qu''ici les gens ne paieraient pas de loyer selon vous ?.
12. JORI le 13/02/2018 08:09
8. Choupette. Vous qui avez une haute opinion de vous, au juste avez-vous revu votre histoire concernant l'article du courrier des lecteurs ??.
13. Jp POPAUL54 le 13/02/2018 08:09
Chapeau bas Madame Belo.
Je souligne votre ardeur dans bon nombre de combats menés à terme dans l'intérêt des Om et au cas
particulier de La Réunion.
Nous constatons toutefois aujourd'hui que trop de perfusions ont rendu notre île lymphatique.
Nous seuls pouvons sortir de cette somnolence dans laquelle la multitude d'aides et subventions nous plonge.
14. polo974 le 13/02/2018 08:54
1.Posté par JORI le 12/02/2018 17:18 (depuis mobile)
""" Et après certains s'étonnent que 92% des reunionnais possède un patrimoine. """

Mon livret A qui doit contenir environ 50 cts est comptabilisé dans les "patrimoines" des réunionnais.
Donc 92% de n'importe quoi, c'est du n'importe quoi.

15. BRAVO le 13/02/2018 09:15
Ce gouvernement est incompétent, il ne sait même pas de quoi il parle, heureusement que vous êtes là Mme Bello ! espérons que la bêtise ne soit pas ajoutée à l’incompétence et qu'il y ait rectifications !!!
16. JORI le 13/02/2018 11:12
14. Polo974. Un livret A avec 50 cts dessus, c'est comme vous dites du n'importe quoi !!.
17. bonnet piron le 13/02/2018 14:38
les metropolitains seraient ils des vaches a lait je parle de ceux de métropole bien sur
18. VIEUX CREOLE le 13/02/2018 14:40
MADAME HUGUETTE BELL O A TOTALEMENT RAISON !!!
RAISON  ! Ses observations et celles des deux autres Personnalités qui l'accompagnent dans cette interview , contiennent beaucoup de" Vérités" et de" Bon Sens" !!!

- "52% des Réunionnais n'auraient pas accès à l'eau potable "et ... parmi eux " 5% connaissent un RISQUE MICROBIOLOGIQUE " , "111 RÉSEAUX SUR 179 SERAIENT NON CONFORMES " !! C'EST SIMPLEMENT SCANDALEUX !!!
- TOUS LES ÉLUS - sans exception - du Conseil Départemental et du Conseil Général devraient s'unir pour mettre un terme à cette situation inqualifiable qui dure depuis des années et des années !!! Récemment encore, des habitants de St-André et de Tampon se plaignaient de la qualité de l'eau de leurs communes ….
- Depuis des décennies , après chaque cyclone , chaque gros temps , on doit réparer ou refaire des canalisations ( alimentant des régions étendues) suspendues le long des falaises d’un des « bras de la Rivière Saint-Étienne ! Cela dure depuis combien de temps : 60 ,70 ans ! Ce n’est pas le problème d’un parti politique mais un problème « d’intérêt général « sur lequel tout le monde devrait être d’accord  ! On avait parlé, il y a plusieurs années, de" retenues collinaires" mais pourquoi pas construire plutôt d’immenses réservoirs d’eau résistants , sur les hauteurs ,qu’on ouvrirait après des cyclones ou des pluies diluviennes pour alimenter les différents réseaux ??   - - - Madame Bello , n’hésitez pas à réunir régulièrement " LE COLLECTIF DES PARLEMENTAIRES RÉUNIONNAIS" lancé ,à votre initiative  ( après les dernières Législatives ), pour discuter des solutions à apporter à certains problèmes importants et urgents de notre île , quitte à élaborer un calendrier raisonnable à discuter avec le Gouvernement ???
19. alcide le 13/02/2018 15:54
Ne pas oublier que la majorité des réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté. Que faire avec moins de 400 € par an ? Au moins ne plus avoir de loyer à filer à la SHLMR, la SEM ou autre bailleur sociaux. Mais il est sûr que finir dans un parc cochon, sans rien avoir à faire de ses vieux jours, c'est pas terrible.... Les cases créoles avec un bout de terrain permettaient au moins d'occuper des personnes à se nourrir. Trop nombreux sur l'île pour se loger, me dira t-on, mais si l'idée c'était justement de réduire les naissances plutôt que de les encourager ? Mais cette idée, aucun représentant politique ne veut en débattre. Comme toujours c'est la politique du pire que l'on nous propose, politique de consommation, et de l'autruche enfin qui prévalent. Enfin continuons à gober toutes les conneries des partis (sans exception) qui ne nous représentent plus.
20. alcide le 13/02/2018 16:21
lire 400 /mois dsl
21. Marie le 13/02/2018 18:06
la rengaine habituelle ......à Alcide oui on connait une majorité de réunionnais vivent au dessous du seuil de pauvreté avec 400€/mois....sortez derrière votre écran et baladez vous dans les commerces, regardez bien les voitures garées dans les parkings....observez ce qu'il y a dans les chariots....certainement pas les courses pour l'année...! et allez y à Gillot voir un peu qui voyage.....! passez chez nos opérateurs téléphoniques et à canal sat.....ben dites donc on fait beaucoup de choses avec 400€/mois....une fois les loyers payés....enfin on espère!
22. alcide le 14/02/2018 08:36
à Marie...si tu savais... !
Bon, si j'ai bien compris, vous avez la haine de la plèbe, et voudriez en découdre définitivement avec celle-ci. Mais vous n'aurez jamais ce pouvoir, tout au plus le pouvoir de vous cacher le jour où ça ira mal pour les grosses zozos de votre espèce . Amen !
23. Marie le 15/02/2018 09:04
pour répondre à Alcide décidément vous avez aussi la haine de la classe moyenne, mais continuez de toutes les façons comme vous le dites si bien on ira voir ailleurs et on vous laissera à vos "affaires" et sans état d'âme!
24. Marc le 27/02/2018 02:35
11. Parce qu'en métropole le parc de logements sociaux est moins sous tension et que la classe moyenne est plus développée, rendant l'outil du prêt à taux zéro plus efficace puisqu'il permet de loger la classe moyenne inférieure et de s'assurer qu'elle ne tombe pas dans le logement social. Alors qu'à La Réunion, les classes populaires sont tellement massives et le parc social tellement bouché qu'il faut d'abord contribuer à faire sortir une partie des pauvres du logement social pour le désengorger.
Nouveau commentaire :