[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Un agriculteur témoigne: "Pour faire de l’agriculture biologique à La Réunion, il faut avoir la foi!"

Le 11/07/2018 | Par Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com | Lu 13727

Au pays de la canne à sucre, tout n’est pas rose pour les agriculteurs qui ont choisi de cultiver le bio. Rencontre avec l’un de ces rares irréductibles à la Saline, sur son exploitation.

Pour Xavier Hennebelle, agriculteur biologique, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Comme le cyclone Fakir, qui a récemment impacté ses champs, son choix est accompagné des vents violents du retour à la réalité. Sans langue de bois, il se livre et n’hésite pas à critiquer le système.

"L’agriculture traditionnelle m’a rendu malade"

Il s’est tourné vers l’agriculture biologique, non pas par choix mais par nécessité. "J’ai commencé par avoir des problèmes de santé, qui ont eu un impact irréversible. J’en suis venu à la conclusion flagrante que l’agriculture conventionnelle arrivait à bout de souffle.

Je faisais également face à un dilemme éthique: Je ne pouvais pas donner à mes clients en confiance des légumes et des fruits pleins des mêmes produits qui me rendaient malade. Forcément, en bout de cycle c’était les consommateurs que cela pouvait rendre malades. Je n’avais plus aucun plaisir et j’ai changé mon mode de production"
, se souvient-il.

"Pour moi, les subventions, c’est de la poudre de perlimpinpin"

C’est donc avec un certain idéalisme que l’agriculteur se lance dans la filière biologique. Depuis, il reconnait, "des déboires, il y en a eu, des échecs également, on s’est pris pas mal de gamelles. Cela s’est fait dans la douleur."

Et pour cause, en pleine terre sacrée de la canne à sucre, il se heurte très vite à une différence entre les discours officiels et la réalité du terrain. "Pour moi, les subventions, c’est de la poudre de perlimpinpin. Les Mesures Agro-Environnementales vouées à aider les agriculteurs pour les inciter à produire mieux et différemment ne sont pas au point. On me doit 18.000 euros depuis 2015!

Je ne travaille pas pour avoir des aides. Je travaille pour avoir un prix de vente qui soit correct, une rémunération honnête et renforcer mon outil de production pour que je puisse me passer des aides. Et non pas être totalement au crochet des aides de l’état."


"Pour faire de l’agriculture biologique à La Réunion, il faut avoir la foi !"

Xavier Hennebelle fait face, et avoue que son activité ne lui permet pas de vivre. Il dénonce un manque de volonté et de courage des institutions. "Je me pose des questions mais quand on voit qu’au niveau de la Chambre d’Agriculture de La Réunion, il n’y a qu’une personne dédiée au bio, l’explication est simple. Pour faire de l’agriculture biologique à La Réunion, il faut avoir la foi!" ironise-t-il.

Aujourd’hui, il a pu continuer grâce au soutien de ses consommateurs. Après Fakir, il a traversé une période très difficile financièrement. Aucune aide immédiate des pouvoirs publics, manque de réactivité, "on a eu la chance d’avoir eu du soutien, et même des gens qui nous ont prêté de l’argent. Quand les banques n’ont pas suivi, ils ont mis la main à la poche et nous ont avancé de la trésorerie, que nous leur avons remboursé en légumes" se souvient l’agriculteur.

"Que le Préfet mette en place des quotas d’importation pour les fruits et légumes"

Aux intempéries vient s’ajouter la conjecture particulière de notre île. À l’heure de "l’autonomie énergétique" ou de "l’auto-suffisance alimentaire", l’agriculteur doit faire face à la concurrence déloyale de l’importation. Il soulève plusieurs questions. "Pourquoi par exemple les grossistes importent autant d’agrumes en pleine saison de production? Pourquoi ne sont-ils pas plus fortement taxés à l’importation pour que l’on arrive à un équilibre?

Pourquoi sommes nous à égalité avec l’importation en termes de tarif? Quand on est en période de production, priorité à l’agriculture locale, on bloque l’importation. Il faudrait simplement que le Préfet mette des quotas.

En plus, aujourd’hui, on demande aux agriculteurs locaux de ne plus utiliser certaines molécules et d’avoir une bonne traçabilité mais on les laisse passer sur des produits d’importation. Il faut vraiment se poser les bonnes questions…"
conclut Xavier Hennebelle.

Découvrez le mode de production alternatif de l’agriculture biologique dans cette vidéo:

Un agriculteur témoigne: "Pour faire de l’agriculture biologique à La Réunion, il faut avoir la foi!"


Commentaires (33)
1. kersauson de (p.) le 11/07/2018 17:31
le bio c est 2 3 fois pluss cher
et ya autant de produits de merde
alors mec, fait du normal
2. klod le 11/07/2018 17:45
et bien , ayez la foi pour le bio, c'est source de bien être : le peuple reconnaissant !
3. Dac le 11/07/2018 17:54
Courage, moi je n'' achete plus les légumes non bio , j'' ai vu les cultures de tomates et salades sans goûts, et du coup on préfère manger de la salade et des tomates bio... Plus de cette m....qu on fait ici et qui nous empoisonne
4. Dac le 11/07/2018 17:58
Post1; continue si tu veux à bouffer de la m....
Mais n encourage pas les autres à le faire...
5. titi974 le 11/07/2018 18:16
Post 1 votre raisonnement est digne d’un inculte vous avez fait des analyses pour dire que le Bio comporte autant de cochonneries que la culture classique aux pesticides, ah oui vous avez certainement lu ça sur le net ou les Monsanto bayer et compagnie vous disent que la culture bourrée de pesticides d’ ogm ça n a aucune influence sur la santé rien ne vous empêche de continuer à bouffer de la merde sans pour autant critiquer ceux qui veulent des produits un peu plus sain cela s’appelle la démocratie.....
6. ali le kafhir le 11/07/2018 18:18
comment on peut etre un planteur BIO et avoir des revenus pour nourrir une famille au mode de vie du XXIeme siècle ??
7. Louis Pariot le 11/07/2018 18:24
Vous êtes bien courageux monsieur ! Mais êtes-vous certain de la qualité des sols ? pas de plomb ? pas d'hydrocarbures ?
8. Serpent à sonnettes le 11/07/2018 18:46
Chapeau bien bas très franchement, et oui, le bio c''est l''avenir... Faut-il avoir la chance d''avoir un terrain agricole pour se lancer... mais la SAFER est devenue trop restrictive dans ses critères de sélection...
9. serpent à sonnettes le 11/07/2018 18:51
La suppression de l'alinéa 5 de l'article 73 de la constitution devrait débloquer ce genre d'inégalités entre importations et exportations... et encourager la mise en place de quotas...
10. KOI le 11/07/2018 20:19
cet agriculteur BIO des Tamarins =fait du bio sur un terrain qui pendant +10ans il y a eu de la culture de la canne avec ses produits pour favoriser le rendement dans cette zone où sans EAU +vitamine =0
de plus ces INTRAS(fumiers de (purinset fiente de poulet ainsi que porcins )tous bourrer de =ANTIBIOTIQUE
11. margouillat974 le 11/07/2018 20:23
@7 La Réunion ne produit pas de pétrole, me semble-t-il et les chasseurs ne sont pas légion!!
12. klod le 11/07/2018 20:45
il est légitime de vouloir "manger" sans pesticide et de vouloir consommer des œufs de" plein air" ........ et oui , stop au productivisme agricole qu'à soutenu certains syndicats pendant tant d'année . soutien aux agriculteurs qui respectent "mère nature" . un juste retour des choses .
13. Kifkif le 11/07/2018 21:28
En partant du postulat que les eaux pluviales sont saturées de particules toxiques, le « bio » est un mythe, voire un mensonge de masse à seule finalité mercantile.
14. Zarin le 11/07/2018 21:51
Les Cristallisations sensibles
Par Margaret AUSSENAC (Laboratoire Thiollet – 46220 PESCADOIRE)
Journée de travail SIVCBD au Domaine Leflaive Puligny-Montrachet le 19 mars 2004
Définition : Méthode globale permettant une vision synthétique de l'état physiologique du vivant qui, mise au point sur le sang humain,
fut adaptée au vin il y douze ans en laboratoire.
La cristallisation sensible montre une image du vivant et des énergies. Elle est possible sur n’importe quel élément (végétal, liquide,
sol...), à différents stades de vieillissement.
------
Cristallisation sensible
Wikipédia
------
Cherchez du côté de Rudolf Steiner - anthropologue
15. GIRONDIN le 11/07/2018 22:02
11.Posté par margouillat974
Chasseur de prime ?
16. Antoniotti le 11/07/2018 22:04
Le marché bio... ! Une arnaque ?.....

Mais qu’est-ce que ce marché... ?
Nous faire acheter des produits naturels
A l’inverse des produits industriels...
Afin de la terre la préserver,
Afin de notre consommation, l’améliorer....
Quelle belle destinée,... que ce marché !

Mais voilà,... ce n’est pas avec deux champs,
Une prairie, et un verger
Que tu vas pouvoir fournir tous les Auchan,...

Carrefour et autres Supermarchés....
Mais l’humain est si fort pour la combine,
Encore ici fournir les épiceries fines,
Que l’on invente, le bio industriel... !
Le bio industriel !!!!
De facto,... c’est bien là,.. une ineptie,
Le bio rapportant plus dans les champs,
Que les trafics se développent,... question d’argent !
Il suffit sur les produits,
Estampilles, pastilles :’Label Organic’,

Brin de salive,... consommateurs,.. tu les niques !

En quelques années,

700 000 mille tonnes de produits frelatés,
Et le prix bio est par 4 multiplié,
Ce trafic est juteux pour un bio trafiqué !

Et de lointaines terres,
Nous vient le marché équitable...
L’on pousse le hardi consommateur
A consommer ces produits fiables
Afin d’aider l’agriculture
Afin que les péons,... mettent du beurre
Dans les épinards,...
Soulagent sueurs,
Apaisent leurs courbatures....
A nous vendre leurs productions phares....
Mais,.. mais les marchés sont les marchés,
Les hommes sont les hommes,
Et quand l’appât du gain sonne,...
La filouterie, la tromperie,
Ici aussi,... n’y fait point défaut...
Les produits bio,...
Les arnaques y sont foison, pléthore,
A vous vendre des produits équitables,
Avec 5% de chocolat équitable,
Mais 45 % de de sucre non adéquats
Le tour est joué,.... sont très très forts... !

La banane,.. fruit de si belle couleur,
Cette banane bio,
De la République dominicaine importée,
Pérou, Équateur,
Font grand sourire et pied de nez,
Aux règlements phytosanitaires drastiques,
A en préserver même les moustiques,...
Règles implacables imposées

Par l’UE,… à notre agriculture bio !
Pensez amis !
Le produit est estampillé bio !
Avec 14 substances prohibées
En nos terroirs,.. bannies….
Le produit est estampillé bio !
Avec 25 fois plus d’épandages,
Alors que 6 maximum sont autorisés
En nos provinces et contrées,
Quels préjudices, ravages...
En ces lointains terroirs,

Goût amer que l’eau à boire,…
Rien n’y est épargné,...
Environnement et ouvriers....
Le produit est estampillé bio….!

Lors que nos producteurs,... 

Paysans trimardent au labeur,
Face à cet artificiel marché,
Le tour est joué,

Dans la farine est roulé
Le naïf, candide chaland

Sous le regard bienveillant
De nos européens députés….

Moralistes, aux lobbys, soumis,
A ingurgiter 3 légumes 2 fruits.... !

Les hommes politiques changent,...
Perdurent,... les spéculations

Le capital,... le profit....
Font avantage à sens unique,
Produire ne rime avec philanthropique,
Qu’importe ce qui se boit, se mange,
Le peuple toujours baisé
Face à ces tromperies,
Ces mensonges et autres menteries
Le peuple toujours spolié,
L’UE, la France ne ferment pas les yeux,...
De ce faux marché,...sont de collusion,...
Des règles,… se sont mises hors-jeu,

Ami(s),...
Sous l’égide presque de la corruption,
Nos élus,... marionnettes.....
Pantins, guignols, polichinelles,
Ami(s),...
Nous trahissent, leurrent de leurs infamies...


17. Zarin le 11/07/2018 22:06
La conversion à l’Agriculture Biologique correspond à la phase de transition vers la certification en « Agriculture Biologique ». Dès le début de cette phase, les pratiques du producteur doivent être rigoureusement conformes à la réglementation de l’agriculture biologique.

Les démarches de conversion en agriculture biologique Le portail de l'agriculture biologique en Languedoc-Roussillon
https://www.sud-et-bio.com/creer-son-activite/agriculteurs
18. Zarin le 11/07/2018 23:17
@14.Posté par Zarin le 11/07/2018

"Cherchez du côté de Rudolf Steiner - anthropologue"

remplacé par

Cherchez du côté de Rudolf Steiner - anthroposophe

Navré.
19. loyada le 11/07/2018 23:44
17.Posté par Zarin***et la terre pourrie depuis des dizaines d années par tous les produits existant et du jour au lendemain tu vas produire du bio !!! de plus avec tous les amateurs de bio !!!!! la culture ne fait que cela pour fournir tout ce monde de naifs , plus t'as de pognon, moins t'as de principes.l 'oseille c'est la gangrène de l'âme
20. Zarin le 12/07/2018 00:06
Les gens sont enclins à se faire une opinion sur telle personne, telle chose, telle idée, d’après leurs préjugés et leur bagage d’informations...
21. mes tétés poussent, ma prostate est enorme le 12/07/2018 07:53
J'aime bien le commentaire de kersauson. C'est l'argument classique des loosers qui cherchent un pretexte pour ne pas se bouger le q: la montagne est trop haute alors je reste assis avec mon cancer et ma fertilité toute racornie.
22. COCO le 12/07/2018 10:19
Bravo ... Ne baissez pas les bras, on est avec vous. Si vous me donnez votre adresse je suis prête à venir acheter sur votre exploitation.
23. lol le 12/07/2018 11:40
A lire les commentaires, il faudrait continuer à faire comme pendant des années planter de la canne en continuant à pulvériser à tout va toutes sortes cochonneries.
Il doit surement y avoir des résidus mais c'est en changeant de mode de production que l'on va au fil du temps assainir la terre. Je préféré des légumes bio avec peut être quelques résidus que des légumes non bio sans gout avec sans aucun doute le plein de pesticides.
La canne c'est fini, certes elle a fait pendant de nombreuses années partie de notre patrimoine et de notre culture, mais une civilisation qui n'évolue pas régresse...
24. raphaël le 12/07/2018 13:21


l'avenir ce sont les cultures fruitières, de légumes bio sans pesticides, ni engrais chimiques, ni d'OGM, la demande et très forte et de très nombreux emplois à créer, c'est l'avenir et c'est meilleur pour la santé de tous.
25. papangue le 12/07/2018 13:29
@ Kersauson @ KifKif @ Koi

Pour qu'un produit soit labélisé bio, des analyses du sol drastiques sont faites au préalable.
Alors certes, des agriculteurs font du "dit bio ou raisonné", sur de terrains jouxtant des sols contaminés, et le sont fatalement aussi. Mais se sera toujours mieux que la saloperie qui pousse a coups d'engrais et de pesticide. Bravo au courage des agriculteurs bio.

Et pour le prix du bio, Kersauson, le prix est X2 mais le taux de vitamines aussi. Aujourd'hui quand vous mangez une tomate, une carotte ou un poireau, vous mangez de l'eau, de l'eau polluée.
26. polo974 le 12/07/2018 14:11
11.Posté par margouillat974 le 11/07/2018 20:23

""" @7 La Réunion ne produit pas de pétrole, me semble-t-il et les chasseurs ne sont pas légion!! """
t'as jamais vu une batterie de bagnole dans un fossé?
t'as jamais vu un garage marron dont le sol de terre battue est noir d'huiles usagées?

plus pernicieux:
les cendres des centrales thermiques sont bourrées de métaux lourd. Et où vont ces cendres?
27. China le 12/07/2018 18:42
19 loyada .
Que chacun puisse consommer comme il souhaite .. ça vous paraît possible ? Continuez à consommer de la m.. vous en avez droit ! et n’essayez pas de convaincre les autres qu’ils sont naïfs , qu’ils se trompent .
Moi , je remercie l’agriculteur qui essaie , je dis bien qui essaie ..de ne pas intoxiquer le consommateur. Même s’il reste des traces de pesticides , il y en aura moins que dans l’agriculture dite conventionnelle !
28. Zarin le 12/07/2018 19:00
Film Silent Running

Dans le futur, la Terre dévastée par un désastre écologique n'a plus assez de ressources naturelles pour survivre; la végétation a presque totalement disparu. À bord du transporteur spatial Valley Forge, une équipe de chercheurs cultive des forêts et de nombreuses espèces végétales sauvées de la catastrophe, notamment le botaniste Freeman Lowell (Bruce Dern) qui s'occupe avec passion de l'entretien des serres géantes avec l'aide de robots, les drones Huey et Dewey. Quand pour des raisons économiques l'ordre leur est donné de détruire les cultures et de ramener leur vaisseau, Freeman s'y refuse. Il tue les trois membres de l'équipage et mettra tout en œuvre pour sauver la dernière serre de la destruction et prendre le contrôle du transporteur.

Wikipédia
29. loulou le 12/07/2018 22:55
vas y chef foncez du courage ayez confiance en vous et les baveux de comptoirs vous en trouverez toujours vivre et laisser vivre
30. RIDICULE le 13/07/2018 07:33
Courage Monsieur!
31. Cora le 13/07/2018 08:10
Bravo! Donnez votre adresse de la saline sur Facebook et nous viendrons vous soutenir financièrement.

Bonne journée.
32. Zarin le 13/07/2018 09:52
Mon complément :
Les incroyables cristaux d'eau de Masaru Emoto
......
En ce qui concerne la structure moléculaire de l'eau, notre intention (nos pensées), mots, idées et musique ont un effet curatif ou destructeur profond sur l'eau.

Comme l'être humain est constitué de 70% d'eau, cela veut dire de manière ultime que ce que nous pensons crée notre réalité, pas seulement de manière émotionnelle mais physiquement.

Internet fournit la suite !
33. YOUSSEF le 19/07/2018 19:05
Le mot biio est une creation de marketing c'est tout. car au niveau de la production les sols sont tous epuisé. les erreures de surexpàloitation des firme multinationale en afrique et en amerique a épuiser le sol. donc tu es obligés de fournir ce qui a été transporté ailleurs. par exemple lorsqu'un pays ou region exporte un fruit il exporte des sel minereau de sa zone. dans la banane ya pas que le carbone et hydrogene et oxygene largement repondu dans la plnete mais tu exporte du calcium du magnésium du fer du cuivre etc

ce qui est par contre incompréhensible pourquoi tous les pays du monde considère que être un agriculteur ou éleveurs ne nécessite pas un diplômé..c'est d’où vient le danger le producteur non formé même ceux qui produisent dans l'agroalimentaire sont des riches dépourvu de connaissance. il ne sait pas c'est quoi une fiche technique une fiche toxicologique .la majorité ne savent pas le milieu des chimistes leurs déboire leur incompétences aussi etc.. sans faire de pub tout le monde le sait seul les suisse et allemand sont droit et correcte ils ne jouent pas avec leur réputation jamais ils ne produisent ailleurs is ne se délocalisent que rarement. lorsque tu achetè du sure il faut le dire. un producteur doit afficher la provenance de ces produits intrants et il peut demander le prix adéquat. mais le consommateur est informé car il avait fait une visite chez lui. comme le dit ce jeune agriculteur qui est conscient et en meme temps juste et sincere ''dans le doute il faut s'abstenir'' c'est une devise dans la culture islamique
le chacal est hrame le chacal est halale tu ne sais rien?? il faut s'abstenir. ..CE JEUNE AGRICULTEUR PEUT PRODUIRE du non bio mais du SURE produit utilisé sont d'origine sure donc plus chére.
comme dans le medicament genrique. c'est quoi?, TOUT SIMPLEMENT LORSQUE UN CHIMISTE FABRIQUE UNE MOLECULE IL OBTIENT 40 sur 100 donc il doit isoler les 40 des 100 ..s'il te vend le brut a 100 ça sera moins chere
Nouveau commentaire :