[Alt-Text] [Alt-Text]
Zinfos 974
Vœux de l'ARS: Les constats et espoirs de la directrice générale Martine Ladoucette

Le 29/01/2019 | Par N.P | Lu 942

C'est en évoquant les temps forts de l'année 2018 que la directrice générale de l'ARS a entamé sa cérémonie des vœux. Martine Ladoucette a commencé par évoquer le mouvement des gilets jaunes, une crise sociale jugée "très difficile et éprouvante" pour le milieu médical. "Je n’ignore pas les difficultés économiques et financières que cette crise a fait subir aux établissements comme aux professionnels libéraux", a-t-elle déclaré, soulignant que cette crise avait tout de même eu le mérite de "confirmer, s’il en était encore besoin, le haut niveau d’engagement et de professionnalisme des opérateurs du champ sanitaire et médico‐social de l’île".
 
Autre épreuve vécue l'an passée : l’épidémie de dengue, toujours pas éradiquée. "L’augmentation des cas signalés nous fait craindre que les prévisions les plus sévères vont malheureusement se confirmer dans les prochaines semaines", s’inquiète-t-elle."Il nous faut plus que jamais nous mobiliser en termes de prévention comme de gestion des effets de la maladie". La poursuite des renforts en moyens humains et matériels est évoquée.
 
Troisième temps fort : l’élaboration du projet régional de santé (PRS) pour les prochaines années, illustrant selon elle la "réussite d’un bel exercice appliqué de démocratie sanitaire". Elle souligne toutefois que "le plus dur reste à faire puisqu’il nous faut traduire en actions concrètes et en résultats tangibles des engagements pluriannuels sur huit thématiques prioritaires de santé publique".
 
Fragilités et difficultés

Rappelant les atouts de l’île (à savoir "la bonne couverture du territoire en offre de soins, de proximité comme de recours, hospitalière comme ambulatoire" et "la forte propension du territoire à innover et expérimenter"), Martine Ladoucette rappelle que La Réunion présente aussi "bon nombre de fragilités et de difficultés", à l'instar du "manque de professionnels dans certaines spécialités médicales" et des "difficultés financières aiguës de bon nombre d’établissements de santé". 
 
"La nouvelle stratégie Nationale de transformation du système de santé doit nous inciter à aller plus vite et plus loin dans trois directions", affirme-t-elle. Et de citer : "La prévention" - qui doit se "poursuivre et même s'intensifier pour agir sur les facteurs de risque contre le diabète, première pathologie chronique de l’île, mais aussi contre les addictions (…)" - ; "l’inclusion des personnes âgées ou des personnes vulnérables et en difficulté" et "les coopérations et synergies entre acteurs et opérateurs de santé".
 
Direction scindée en deux

Concernant la question du positionnement et des engagements que peut prendre l’ARS vis‐à‐vis des opérateurs et des acteurs de santé, Martine Ladoucette indique avoir pris le parti de scinder l’ex unique direction de l’île de la Réunion en deux directions distinctes. D’un côté la direction de l’animation territoriale et des parcours de santé, "pour mener à bien la mise en œuvre du PRS sur les grandes thématiques de santé publique, impulser et accompagner les projets stratégiques" ; de l’autre la direction de la régulation et de la gestion de l’offre de santé, "pour renforcer les missions de contrôle, visites de conformité et allocation de ressources dans le cadre de la contractualisation".
 
C'est sur "un constat et un espoir" que la directrice générale souhaite conclure ses vœux. "Nous sommes à la fois témoins et acteurs d’une époque en profondes mutations (....) Nous devons nous montrer à la hauteur des besoins et des attentes de la population réunionnaise et nous le ferons sans aucun doute, en travaillant toujours d’avantage en réseau et en synergie avec les autres institutions et administrations d’Etat et donc en transversalité", termine-t-elle.


Commentaires (4)
1. klod le 29/01/2019 15:33
l'ARS .............. mis au pilori, à tord ou à raison par Tillier et "clikanoo" , je ne suis pas "espécialiste" et ne connais pas le sujet , comme d'autres croivent l'être sur d'autres sujets :

("c'est la faute à la réserve" , entre autres exemples ........... sur la crise rokin ............. !!!!!!) ..............

je m'abstiens .
2. klod le 29/01/2019 17:20
En tout cas , en toute sincérité , bon courage à Mme "la Doucette" .............. heu .................... , je m'abstiendrais d'autres "commentaires" . lol de relol .

ha ............... le destin des "noms" ......................... y fé ri "la vie" .
3. Con naisseur le 29/01/2019 21:01
faut taper dans la caisse des ESMS et épuiser leurs réserves financières ? accessoirement arrêter de financer des voyages pour 40 personnes aux 4 coins du monde sous des prétextes fallacieux ..

l'inclusion a bon dos..nombre de personnes sans handicap ne voyageront jamais de leur vie..cessons de gaspiller de l'argent et équipons en lunette 3D les ESMS et surtout les éducateurs qui veulent voyager au frais de la princesse.
4. MARIE le 29/01/2019 23:48
Heuu !!! Pardon Klod ?
" d''autre CROIVENT" ???😱😱😱
Non mais là ou la fé trop fort ou là !😱
Nouveau commentaire :